À emporter, Audio, Musique symphonique

Dimitri Kitaenko et le Gürzenich de Cologne, du très beau et solide Tchaïkovski

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n° 2 « Petite Russie » ; Variations sur un thème rococo pour violoncelle et orchestre ; Andante cantabile. Leonard Elschenbroich, violoncelle ; Orchestre du Gürzenich de Cologne, dir. Dimitri Kitaenko. 1 CD Oehms Classics. Réf. : OC 669, code barre : 4 260034 866690. Enregistré au Studio Stolberger Strasse, Cologne, en août 2009 et mars 2012. Notice bilingue : allemand-anglais. Durée : 62’56

 

La Symphonie n° 2 « diffère considérablement des autres symphonies de Tchaïkovski et ne saurait être admise dans son cycle du fatum », prévient Michel R. Hofmann dans son volume de la fameuse collection « Solfèges » (1959), ajoutant très justement : « C’est une de ses trop rares explosions de joie, nuancée quelquefois d’élégiaque douceur, chez un musicien qui s’en est allé vagabonder à travers champs et villages russes, se mêler au peuple, partager son allégresse. » Tout est dit ou presque et prépare à l’écoute de ce second opus symphonique en do mineur, op. 17, sous-titré « Petite Russie » (ou Ukrainienne) composé en 1872 et créé à Moscou l’année suivante (il en réalisera une seconde version dans les années 1879-1880, créée elle à Saint-Pétersbourg en 1881 et choisie pour cet enregistrement). Le caractère national et extraverti de cette œuvre exacerba le succès de sa création et aujourd’hui encore la lecture du chef russe (né en 1940), élève des conservatoires de Leningrad et Moscou, successeur de Kyrill Kondrachine à la tête de l’Orchestre philharmonique de Moscou en 1976, chef à Bergen, Francfort et Berne, confirme et conforte les grands traits caractérisant cette œuvre. Son regard énergique et vigoureux dynamise l’ (fondé en 1857) le poussant à souligner les aspects non romantiques de cette musique. Chef et orchestre modèrent sensiblement, mais sans assoupissement aucun, leur ardeur symphonique, la conduisant avec réussite dans l’exécution des fameuses Variations sur un thème rococo pour violoncelle et orchestre proposées en création à Moscou en novembre 1877 dont la partie soliste revient à (né à Francfort en 1985), détenteur d’un enviable palmarès. Ce dernier nous livre une vision magnifique, virtuose, galante, engagée de ce must ravissant et divertissant, paramètres tout à fait compatibles avec les souhaits interprétatifs exprimés par Tchaïkovski lui-même. Le programme se termine en beauté par l’Andante cantabile pour violoncelle et orchestre tiré du Quatuor à cordes n° 1 de 1871 par le compositeur lui-même à la fin des années 1880. Ce CD se positionne dans le peloton de tête de la riche discographie stimulée par ces chefs-d’œuvre immortels.

(Visited 126 times, 1 visits today)

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Symphonie n° 2 « Petite Russie » ; Variations sur un thème rococo pour violoncelle et orchestre ; Andante cantabile. Leonard Elschenbroich, violoncelle ; Orchestre du Gürzenich de Cologne, dir. Dimitri Kitaenko. 1 CD Oehms Classics. Réf. : OC 669, code barre : 4 260034 866690. Enregistré au Studio Stolberger Strasse, Cologne, en août 2009 et mars 2012. Notice bilingue : allemand-anglais. Durée : 62’56

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.