Banniere-ClefsResmu-ok

Le Fauré de Le Sage et d’Ébène, une référence moderne

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Gabriel Fauré (1845-1924) : Quintettes pour piano n°1 en ré mineur op.89 et n°2 en ut mineur op.115. Eric le Sage, piano ; Quatuor Ebène : Pierre Colombet, Gabriel Le Magadure, violons ; Mathieu Herzog, alto ; Raphaël Merlin, violoncelle. 1 cd Alpha 602. Code barres : 3760014196027. Enregistré les 25,26,27 & 28 octobre 2010 à la MC2, Maison de la culture de Grenoble. Notice bilingue (français,anglais) de Nicolas Southon, excellente d’analyse musicologique. Durée totale : 66’15

 

Point n’est besoin de s’étaler longtemps sur l’évidente qualité artistique de cette nouvelle production, troisième volume, de l’intégrale de la musique de chambre de . Les deux quintettes sont d’immenses partitions, du meilleur Fauré, et du meilleur de la musique française de ces années si intéressantes dans l’histoire de la musique. Leur écriture très ample, qui fuit le vide et le silence comme la peste, nécessite donc non seulement une entente artistique sur le sens à donner à texte sans pauses, sans cesse relancé, mais également une entente sur la conduite sonore à observer. Le choix a été heureusement fait pour un symphonisme retenu, ce que demandent ces vagues mélodiques infinies, cette harmonie d’une richesse bien remplie, ce discours sans cesse sur le devenir, sans cesse relancé, et sur une sonorité pleine qui ne cherche pas l’effet dans l’instant mais la construction sans faille dans la durée.

L’auditeur est ainsi porté par une fluidité constante et très naturelle qui laisse chanter la musique. L’équilibre sonore entre les artistes se montre parfait : une entente cordiale où personne ne cherche à se voler la vedette, position peu évidente à tenir parfois avec d’autres interprètes où les « très grands » tirent parfois à eux la couverture et contrarient l’homogénéité d’un texte kidnappé à leur profit. Non, la mixture – Quatuor Ebène est digne de l’esprit chambriste fait d’échanges, formidable de compréhension, et donne une bonne retraite aux versions d’antan, stylistiquement datées pour quelques-unes. Prise de son à la hauteur de nos attentes, toujours dans cet esprit d’égalité entre les parties.

Une référence moderne avec laquelle il faudra compter.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.