Andrea Chénier, opéra maudit pour Roberto Alagna

Notre ténorissimo aurait-il été trop affecté par son prochain divorce ? La critique new-yorkaise (AP et NY Times) a jugé  insuffisante sa prestation dans Andrea Chénier d’Umberto Giordano en version de concert, accumulant couacs et entrées ratées. Sont invoqués pèle-mêle un manque de préparation, l’inadéquation du rôle au format vocal d’Alagna, une erreur du chef d’orchestre, etc.

Cet opéra, pierre de touche de tous les grands ténors des XXe et XXIe siècle (Beniamino Gigli, Luciano Pavarotti, Placido Domingo, José Carreras, Giancarlo Del Monaco, Franco Corelli, Marcelo Alvarez, José Cura et même Andrea Bocelli au disque) porte décidément malheur à notre Roberto national, puisqu’il avait annulé sa prise de rôle scénique à Monaco en février 2009.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.