À emporter, CD, Musique symphonique

Denis Matsuev à New-York

Plus de détails

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Concerto pour piano et orchestre n°2 en ut mineur, Op.18 ; George Gershwin (1898-1937) : Rhapsody in Blue. Denis Matsuev, piano. New-Yorl Philharmonic Orchestra, direction : Alan Gilbert. 1 Cd RCA. Référence : 887655415542. Enregistré en 2012. Notice de presentation en : russe et anglais. Durée : 48’49.

 

Les Clefs ResMusica

, pianiste hors norme, nous offre, dans le cadre des 140 ans de la naissance de Sergueï Rachmaninov un album concertant qui confronte le Concerto n°2 du compositeur russe à la Rhaspody in Blue de Gershwin   Confrontation, de prime abord, peu banale entre le romantisme du Russe et de le déhanchement jazzy de l’Américain. Pourtant, ces deux compositeurs restent intimement liés à New-York, ville où fut enregistré cet album avec  la collaboration de l’orchestre de la ville, sous la baguette de son directeur musical .

Le Rachmaninov de Matsuev est évidement techniquement irréprochable et le pianiste fait entendre une multiplicité de détails de la partition. Sa puissance de toucher est un atout indéniable pour rendre les contrastes dynamiques. La sonorité mate du s’additionne à merveille à cette optique interprétative. Mais l’attrait de cette gravure réside dans le refus d’un Rachmaninov « cœur sur la main » ou purement virtuose et distancé. Mastuev et Gilbert se concentrent sur mise en valeur de la forte personnalité artistique de Rachmaninov, un pianiste-créateur fin connaisseur du répertoire et soucieux d’apporter sa touche personnelle à l’écriture pour le piano. Cette lecture nécessite un temps d’adaptation car la beauté des textures est parfois plus minérale et brute que sensuelle et raffinée. Mais, depuis le disque d’Hélène Grimaud  et de (Teldec), dans une optique plus traditionnelle, on n’a pas le souvenir d’avoir entendu une gravure aussi passionnante.

Changement de registre avec la Rhapsody in Blue. On n’entendra évidemment pas une lecture librement jazzy à l’américaine comme celle de virevoltant sur les touches de son clavier…Matsuev prend le parti de la logique rythmique et harmonique, plus que de la logique stylistique. Si l’esprit rhapsodique est bien rendu, il est plus intellectuel que narratif ou suggestif. Mais il faut être gré au pianiste d’aborder cette partition, en-là vidant du Coca-cola pseudo-esthétisant et politiquement correct de la plupart des pianistes, qui essaient de faire « plus vrai que nature » du côté des effets de manche jazzy.  Un vent radical et foncièrement moderniste souffle sur cette lecture. Au pupitre des siens, est d’une parfaite flexibilité, autant dans la restitution de la masse instrumentale que dans la mise en avant des interventions solistes de ses musiciens naturellement géniaux.

Ce disque, éminemment personnel et  intellectuellement réfléchi,  ne plaira pas à tout le monde, mais il sera  des albums, forts rares, auxquels on reviendra régulièrement.

Plus de détails

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Concerto pour piano et orchestre n°2 en ut mineur, Op.18 ; George Gershwin (1898-1937) : Rhapsody in Blue. Denis Matsuev, piano. New-Yorl Philharmonic Orchestra, direction : Alan Gilbert. 1 Cd RCA. Référence : 887655415542. Enregistré en 2012. Notice de presentation en : russe et anglais. Durée : 48’49.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.