À emporter, CD, Musique d'ensemble

Luc Ferrari, symphonie déchirée

Plus de détails

Luc Ferrari (1929-2005): Symphonie déchirée pour ensemble instrumental et bande. Ensemble Ars Nova. Direction Philippe Nahon. L’empreinte digitale EDVD733; code barre 3 760002140629; enregistré le 24 octobre 2007 à l’Hippodrome scène nationale de Douai. Texte français/anglais. Durée: CD/DVD 62’22

 

luc ferrari symphonieArtiste engagé qui s’était donné pour but « d’observer le quotidien dans toutes ses réalités », débute sa formation de musicien par le piano et se met très vite à la composition, fréquentant les cours d’été de Darmstadt, haut lieu du sérialisme, avant de rejoindre Pierre Schaeffer en 1958 au Groupe de Recherche Musicale. Esprit libre, ennemi de toutes les « puretés » – de toutes les injustices aussi – va s’ingénier à hybrider les sources et à croiser les genres et les esthétiques, maniant le microphone, la caméra ou le papier à musique avec le même propos, critique, minimal et poétique.

Sa Symphonie Déchirée s’inscrit pleinement dans ce « paysage sonore », charriant des matériaux hétérogènes et jouant de l’ambiguité des sources et du sens. Elle est écrite entre 1995 et 1997 et ne sera créée qu’en 2000, à Radio France, par l’, familier de l’oeuvre de Ferrari, qui la grave aujourd’hui.

Les 8 mouvements sont liés par des séquences électroacoustiques, amorces plus ou moins longues où la voix, cette part intime du travail de Ferrari, peut s’immiscer. Le premier mouvement, Pénétration harmonique, relève d’ailleurs de la technique mixte où la partie électroacoustique, incluant la voix de , participe du processus de déploiement spectral du matériau sonore. Les autres mouvements, alternant moments de tension – Parole déchirée – et détente – jeu de timbre – relèvent la plupart du temps de l’écriture de processus ou obéissent à une combinatoire quasi sérielle, comme dans la première partie de Jeu de reflets. C’est dans Les cloches de Huddersfield, pièce mixte où la tension s’exaspère, que s’incarne plus littéralement le geste de déchirure, sur les résonances obstinées des sonorités instrumentales. Confronté à une écriture des plus exigeantes (Jeux de reflets), où l’équilibre de l’ensemble est parfois mis en danger, Ars Nova assume avec brio les sinuosités de cette trajectoire étrange dans toutes ses facettes et la diversité de ses couleurs.

Dans le DVD qui complète cet album, les témoignages précieux de , au cours des répétitions avec l’, celui de Brunhild, l’épouse et la collaboratrice inséparable, de Benoit Baillergeau, directeur artistique d’Ars Nova et du musicologue et philosophe Ryosuke Shiina accompagnent la captation filmée du concert de Symphonie déchirée par , dans une très belle réalisation de 2008.

Plus de détails

Luc Ferrari (1929-2005): Symphonie déchirée pour ensemble instrumental et bande. Ensemble Ars Nova. Direction Philippe Nahon. L’empreinte digitale EDVD733; code barre 3 760002140629; enregistré le 24 octobre 2007 à l’Hippodrome scène nationale de Douai. Texte français/anglais. Durée: CD/DVD 62’22

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.