À emporter, CD, Opéra

Offenbach par Kleiber, la fausse bonne idée

Plus de détails

Jacques Offenbach (1819-1880) : 3 X Offenbach Le fifre enchanté ; Le Mariage aux lanternes ; L’île de Tulipatan. Version Renato Mordo, en allemand. Eva Kasper, Coraline, Denise, Alexis ; Alfons Holte ; Rigobert, Pierre, Hermosa. Troupe et Orchestre de l’Opéra national du Rhin. Direction : Carlos Kleiber. 2 CD Profil Hänssler DCDPH 1266, code barre 8 81488 12066. Enregistré en public à Düsseldorf le 1er décembre 1962. Notice bilingue en allemand et anglais (pas de texte des œuvres). Durée totale 1 h 26.

 

3 Offenbach Carlos Kleiber (2)Quelle déception ! Les enregistrements de , même jeune, sont assez rares pour que l’on soit tenté de s’y précipiter dès que l’on voit paraître son nom. Et en plus dans Offenbach, la chose semblait assez insolite pour attiser notre curiosité et imaginer tomber sur un incunable. Las, celle-ci fut bien mal récompensée !

Il est toujours intéressant d’entendre un futur grand chef à ses débuts, mais encore faut-il que le son en soit digne, ce qui est loin d’être le cas ici. Le jeune apprenait son métier comme Kappellmeister au Deutsche Oper am Rhein où il fut nommé en 1958. Il jouait les doublures dans Verdi et Puccini lorsqu’en cet hiver 1962, il dirigea son premier spectacle avec cette reprise d’une production très populaire d’opéras en un acte de notre Maître Jacques. Allemagne et époque obligent, tout est chanté et joué dans sa langue maternelle.

Ils sont sympathiques et charmants ces petits ouvrages en un acte du Mozart des Champs-Élysées, datant de l’époque où par décret impérial, qui rappelaient l’époque de la main mise d’un certain Lully sur les productions lyriques de la capitale, son orchestre était réduit, tout comme le nombre de chanteurs par ouvrage. D’où l’importance du théâtre par rapport à la musique.

Mais si le public rit à chaque phrase, surtout aux quiproquos de genre, finalement bien dans l’air du temps, dans l’Île de Tulipatan, nous en perdons toute la saveur dans la langue de Gœthe, d’autant plus que la prise de son brumeuse occulte totalement les trop rares moments musicaux, tant au point de vue vocal qu’orchestral. Cela aurait  pu être sauvable par l’image, mais avec le seul son, c’est absolument imbuvable et l’ennui s’installe très rapidement. Hänssler vendra peut-être ce produit en Allemagne aux collectionneurs inconditionnels de Carlos Kleiber, ainsi qu’aux nostalgiques des bandes radio de la ZDF, mais il est vraiment impropre au marché français.

Pour retrouver ces ouvrages dans leur saveur comique et musicale, nous nous rabattrons sur les productions de Jean-Christophe Keck tout en se plongeant avec délices dans de vieilles cires, fussent-elles en microsillon comme cette savoureuse version des solistes de Liège en 1984 dirigés par Emmanuel Koch (TLP records). Nous retrouverons avec autant de plaisir les grands ouvrages d’Offenbach dans les interprétations que Michel Plasson en donna avec le Capitole de Toulouse (EMI) ou les mémorables versions de Marc Minkowski mises en scène par Laurent Pelly avec Natalie Dessay  dans Orphée aux enfers (EMI) ou Dame Felicity Lott dans La Belle Hélène et La Grande Duchesse de Gérolstein (Virgin), ainsi que d’inoubliables Brigands par John Eliott Gardiner avec l’orchestre de Lyon (EMI).

Quant à savourer l’art de Carlos Kleiber, nous nous contenterons de ses rares symphonies de Beethoven et Schubert avec un Freischütz, une Traviata et un Tristan (DG) pour l’éternité.

Plus de détails

Jacques Offenbach (1819-1880) : 3 X Offenbach Le fifre enchanté ; Le Mariage aux lanternes ; L’île de Tulipatan. Version Renato Mordo, en allemand. Eva Kasper, Coraline, Denise, Alexis ; Alfons Holte ; Rigobert, Pierre, Hermosa. Troupe et Orchestre de l’Opéra national du Rhin. Direction : Carlos Kleiber. 2 CD Profil Hänssler DCDPH 1266, code barre 8 81488 12066. Enregistré en public à Düsseldorf le 1er décembre 1962. Notice bilingue en allemand et anglais (pas de texte des œuvres). Durée totale 1 h 26.

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.