À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Couleurs et rythmes de l’Amérique latine par Maria-Paz Santibanez

Plus de détails

« La Caja Magica ». Alberto Ginastera (1915-1983): Danzas Argentinas; Pedro Umberto Allende (1885-1959): Tonadas de carácter popular chileno; Enrique Iturriaga (né en 1918): Pregon y danza; Celso Garrido-Lecca (né en 1926): Preludio y Toccata; Mauricio Arenas-Fuentes (né en 1964): Variaciones sobre Gracias à la vida de Violeta Parra; Miguel Farias (né en 1983): Impulso. Maria-Paz Santibaňez, piano. CD Ars Harmonica 228; code barre 8 431471502281; enregistré en janvier 2012 au studio Sequenza de Montreuil; texte espagnol/français/anglais. 58’56.

 

la caja magicaAlors que le Chili de Pablo Neruda et de Claudio Arrau célèbre en cette année 2013 les 40 ans du coup d’état, la pianiste chilienne Maria-Paz Santibanez consacre quant à elle son troisième CD à trois générations de compositeurs d’Amérique latine.

Elle a étudié le piano à la faculté des Arts de l’Université du Chili avec Galvarino Mendoza, élève du grand Claudio Arrau. Alors que la dictature de Pinochet en 1987 menace sa carrière, Maria-Paz Santibanez quitte son pays et vient s’installer à Paris pour se perfectionner à l’Ecole Normale et auprès de Claude Helffer qui louera la vaillance et la musicalité de son jeu ainsi que son sens du rythme. Il gorge en effet de vitalité les pièces pour piano des six compositeurs de cet album couvrant quelque soixante-dix années de création. C’est « un hommage à la mémoire, une ode aux générations de compositeurs de l’Amérique latine » souligne la pianiste qui nous fait découvrir, à côté du compositeur argentin , cinq figures majeures de son pays fort peu connues du public français.

Parmi elles, le compositeur et pédagogue , à qui l’on doit le renouveau de l’enseignement musical au Chili, rencontre Debussy au début du siècle dernier et dédie ses quatre Tonadas de carácter popular chileno au pianiste espagnol installé à Paris, Ricardo Vines qui va les créer. Maria-Paz Santibanez livre toute la saveur et le pouvoir évocateur de ces lignes mélodiques délicatement variées et portées par l’énergie d’un rythme toujours structurant. De la même génération, et sont tous deux compositeurs péruviens très actifs dans la vie musicale de leur pays. Dans Pregon et Danzas de , l’influence de Debussy se fait sentir dans le raffinement des timbres et l’exploitation de la résonance même si l’impact rythmique et la puissance sonore sont recherchés dans le second volet, Danzas. Chez , les harmonies de couleurs du Prélude précèdent une Toccata éblouissante sous les doigts de l’interprète émancipant le champ sonore du piano. De la génération suivante, est un compositeur et guitariste chilien qui s’est fixé en France dans les années 70. Dans Variaciones, il s’empare de la chanson emblématique de l’Amérique latine, Gracias a la vida de Violeta Parra qu’il soumet au traitement d’une écriture très rhapsodique. Celle de La Caja Májica, qui donne son titre à l’album, ne l’est pas moins; la musique gorgée d’énergie se nourrit de contrastes et allie un propos musclé à des plages quasi immobiles qui introduisent et referment cette courte composition dessinant une forme en arche. La pièce la plus longue de cet album, Impulso, est l’oeuvre du jeune compositeur chilien Miguel Farias, tout juste trente ans. Le début a l’allure d’une toccata effrénée et mêle énergie rythmique et virtuosité. La seconde partie, plus mystérieuse, fait entendre l’impact grave d’une note dont la pianiste bloque la résonance. Placé en tête de l’album, et ses trois Danzas mettent d’emblée à l’oeuvre le geste investi et virtuose de l’interprète comme dans la somptueuse Danza del gaucho matrero; interprète d’élection d’une musique avec laquelle elle a grandi, Maria-Paz Santibanez déploie toutes les qualités expressives et les couleurs d’un répertoire pianistique qui l’attache, viscéralement.

Plus de détails

« La Caja Magica ». Alberto Ginastera (1915-1983): Danzas Argentinas; Pedro Umberto Allende (1885-1959): Tonadas de carácter popular chileno; Enrique Iturriaga (né en 1918): Pregon y danza; Celso Garrido-Lecca (né en 1926): Preludio y Toccata; Mauricio Arenas-Fuentes (né en 1964): Variaciones sobre Gracias à la vida de Violeta Parra; Miguel Farias (né en 1983): Impulso. Maria-Paz Santibaňez, piano. CD Ars Harmonica 228; code barre 8 431471502281; enregistré en janvier 2012 au studio Sequenza de Montreuil; texte espagnol/français/anglais. 58’56.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.