Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Cycle Beethoven à l’Opéra Comique par le Trio Wanderer

Plus de détails

Paris, Opéra-Comique, 8-XII-2013. Ludwig van Beethoven, Trios avec piano. 11h : en mi bémol majeur, op. 1 n° 1 ; en sol majeur op. 121a, Variations sur « Ich bin der Schneider Kakadu » ; en rémajeur dit « Trio des Esprits » op. 70 n° 1
15 h : en si bémol majeur op. 11 ; en sol majeur op. 1 n° 2 ; en mi bémol majeur op. 70 n° 2
17h : en ut mineur op. 1 n° 3 ; en mi bémol majeur op. 44 ;
en si bémol majeur dit « L’Archiduc » op. 97.
Trio Wanderer : Jean-Marc Phillips-Varjabédian (violon), Raphaël Pidoux (violoncelle), Vincent Coq (piano).

Trio Wanderer Photo: Marco BorggreveLe , l’un des fleurons français de la musique de chambre depuis 25 ans, démontre sa santé musicale avec les Trios de Beethoven à l’Opéra Comique. En trois concerts, les musiciens répartissent les sept Trios et deux Variations pour trio avec piano non pas chronologiquement mais de façon équilibrée, en prenant une œuvre de périodes différentes, à raison de trois pièces par concert, permettant un aperçu de l’évolution stylistique. Pour l’ensemble de leur interprétation, on remarque notamment une étonnante fluidité, surtout au piano. En général dans des tempi assez rapides, ils donnent une version extrêmement dynamique et enlevée.

Dans le premier concert à 11h, après le Trios op. 1 n° 1 et des Variations sur « Ich bin der Schneider Kakadu », avec des mouvements rapides jouées à la limite de la précipitation, les trois interprètes trouvent une bonne harmonie avec le Trio en ré majeur « Esprit ». Soulignons qu’au début de « Largo assai ed expressivo », les cordes sans vibrato sonnent brutes créant un effet étrange, digne du surnom de l’œuvre : « esprit ».

A 15h, ils commencent avec op. 11, assez mozartien ou haydnien d’écriture selon les mouvements, mais l’interprétation est incontestablement beethovenienne, avec des accents sur les temps faibles mis très clairement en valeur. Il en va de même pour op. 1 n° 2 en sol, avec le « presto » final magistralement vif. Le Trio en mi bémol op. 70 n° 2 se termine avec enthousiasme et une certaine brutalité,  une sorte d’emboîtement dans les triolets, comme expression du feu intérieur que recèlent les notes écrites par le compositeur.

A 17h, après la troisième pièce de l’opus 1 et les Variations sur « Ja, Ich muss mich von ihr Scheiden » op. 44 toujours dans la fluidité mêlée de caractère déterminée et ferme, le Trio « L’Archiduc » est ample dans le premier mouvement, ponctué d’accents très marqués dans le « Scherzo », doux mais grandiose dans « Andante cantabile » et bondissant dans le « Allegro moderato » final, ce qui gagne une adhésion totale de la salle.

Chacun des concerts débordait d’énergie, parfois explosive, marquant une différence notoire avec certaines interprétations plus « conventionnelles » mettant une importance sur la forme ; et nous apprécions particulièrement ce côté sauvage de Beethoven.

Crédit photo © Marco Borggreve

(Visited 89 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris, Opéra-Comique, 8-XII-2013. Ludwig van Beethoven, Trios avec piano. 11h : en mi bémol majeur, op. 1 n° 1 ; en sol majeur op. 121a, Variations sur « Ich bin der Schneider Kakadu » ; en rémajeur dit « Trio des Esprits » op. 70 n° 1
15 h : en si bémol majeur op. 11 ; en sol majeur op. 1 n° 2 ; en mi bémol majeur op. 70 n° 2
17h : en ut mineur op. 1 n° 3 ; en mi bémol majeur op. 44 ;
en si bémol majeur dit « L’Archiduc » op. 97.
Trio Wanderer : Jean-Marc Phillips-Varjabédian (violon), Raphaël Pidoux (violoncelle), Vincent Coq (piano).

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.