bandeau RES MUSICA

Saint-Saëns académique à Liège

À emporter, CD, Musique symphonique

Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Intégrales des œuvres pour violon, violoncelle et orchestre. Solistes de la Chapelle musicale Reine Elisabeth (Elina Buska, Jolente de Maeyer, Harriet Langley, Maria Milstein, Liya Petrova, Tatiana Samouil, violon ; Pau Codina, Wojciech Fudala, Adam Kreszowiec, Deborah Pae et Noëlle Weidmann, violoncelle). Orchestre Philharmonique royal de Liège, direction : Christian Arming. 1 coffret de 3 CD ZZT. Référence ZZT335. Notice de présentation en : anglais, français et néerlandais. Enregistré en 2013. Durée : 3h53

 

zzt Saint saens En 2010, l’ avait publié, sous la direction de Patrick Davin, un coffret dédié aux Concertos pour violon et orchestre de Vieuxtemps. Ce box avait glané de nombreuses récompenses, dont une clef de ResMusica. Porté par une équipe de virtuoses triomphants issus de la Chapelle musicale Reine Elisabeth, ce coffret fut un évènement éditorial.

Trois ans plus tard, on retrouve l’orchestre et d’autres solistes de la chapelle musicale Reine Elisabeth pour une nouvelle entreprise, mais bien plus risquée : les œuvres pour violon ou violoncelle et orchestre de . A l’exception des Concertos pour violon n°3 et pour Violoncelle n°1 ainsi que  de l’Introduction et Rondo Capriccioso, aucune de ces pièces concertantes ne s’est imposée au répertoire des concerts et des disques. En effet, compositeur des plus prolifiques, Saint-Saëns n’est pas toujours à son meilleur avec de la musique au mètre (Suite pour violoncelle et orchestre) ou de charmantes pièces secondaires pour auditions de conservatoires (à l’image des Romances ou Morceau de concert  regroupés sur le disque n°2).

Du côté orchestral, on sent , peu à son aise dans cette esthétique rigide très « fin de siècle » français. Sa baguette est certes précise et attentive à ne pas déborder les solistes, mais elle s’avère terne et ennuyeuse. Pour les solistes, le bilan est peu engageant : on relève des prestations probes mais peu habitées, car trop lisses et neutres ou trop inabouties techniquement et stylistiquement.

En dépit d’une prise de son exemplaire, ce coffret est à réserver aux archivistes émérites du XIXe siècle instrumental.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.