À emporter, CD, Musique de chambre et récital

A l’aube du romantisme avec Juliette Hurel

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sérénade pour flûte et piano, arrangement par le compositeur de la Sérénade pour flûte, violon et alto en ré majeur, op. 25 ; Sonate pour flûte et piano en si bémol majeur, WoO A4. Franz Schubert (1797-1828) : Introduction, thème et variations sur « Trockne blumen » de la Belle meunière, D802, op. 160. Juliette Hurel, flûte ; Hélène Couvert, piano. 1 CD Naïve. Réf. : V 5342, code barre : 8 22186 05342 3. Enregistré en 2013 (France). Notice bilingue : français et anglais. Durée : 67’

 

hurel_naiveAvec un tel titre, on devait bien s’attendre à écouter des pièces de Beethoven et Schubert. Deux jeunes femmes nous emmènent avec un dynamisme, une précision et un talent indéniables à déguster trois œuvres pour flûte et piano. Ce parcours réussi et très agréable revient donc à deux anciennes élèves du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. D’abord  la flûtiste , actuellement flûte solo de l’Orchestre philharmonique de Rotterdam (Pays-Bas), où elle enseigne également. Ses diplômes, ses participations à de nombreux concours, ses partenaires de haut vol en musique de chambre ou face à l’orchestre, ses passages sur des scènes renommées… ont concouru à forger une belle personnalité musicale, appréciation positive que l’écoute de cette gravure confirmera sans aucun doute.

Sa partenaire et amie, , elle aussi riche de nombreuses expériences et rencontres a laissé des enregistrements très remarqués consacrés à Haydn, Beethoven et Janaček.

L’une et l’autre affichent une authentique complicité interprétative dans ce programme défendu avec des prises de positions sans cesse respectueuses de ce que purent entendre les contemporains des deux géants germaniques. La Sérénade pour flûte et piano en ré majeur, op. 41, est une transcription  arrangement de la Sérénade pour flûte, violon et alto en ré majeur, op. 25, réalisé par Franz Xaver Kleinheinz en 1801. Elle marque une maîtrise manifestement plus consommée et solide que la Sonate en si bémol majeur composée une douzaine d’années auparavant. Quatre ans avant sa mort, , sur « Hockne blumen » (Fleurs desséchées), un chant du cycle La Belle meunière, écrivit son « Introduction, thème et variations » (1824) où l’on retrouve la conception cyclique et ses airs bien souvent entendus. Aucune des trois partitions retenues n’appartient au sommet créateur de ces deux grands génies ; pour autant, elles exposent dignement le meilleur de ce que l’on composait alors à cette époque.

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Sérénade pour flûte et piano, arrangement par le compositeur de la Sérénade pour flûte, violon et alto en ré majeur, op. 25 ; Sonate pour flûte et piano en si bémol majeur, WoO A4. Franz Schubert (1797-1828) : Introduction, thème et variations sur « Trockne blumen » de la Belle meunière, D802, op. 160. Juliette Hurel, flûte ; Hélène Couvert, piano. 1 CD Naïve. Réf. : V 5342, code barre : 8 22186 05342 3. Enregistré en 2013 (France). Notice bilingue : français et anglais. Durée : 67’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.