Danse , La Scène, Spectacles Danse

Les Etoiles du XXIe siècle : diversité et découverte

Plus de détails

Paris. Théâtre des Champs-Elysées. 12-IX-2014. Les Etoiles du XXIe siècle. Producteur : Solomon Tencer en accord avec Richard Stéphant. Producteur délégué : Nadège Lagarde / Les Radis Bleus / Direction artistique : Nadia Veselova Tencer. Mise en lumière et coordination technique : Anne Stéphant. Musique enregistrée. Avec : Manuela Navarro & Gian Carlo Perez Alvarez ; Aurélien Houette & Erwan Leroux ; Oxana Shorik & Timur Askerov ; Isabella Boylston & James Whiteside ; Maria Kochetkova & Joaquin de Luz ; Lucia Lacarra & Marlon Dino.

MARIA KOCHETKOVA photo-marc-haegemanLa 17e édition du Gala des Etoiles du XXIe siècle est, une fois encore, placée sous le sceau de la diversité et de la découverte.

Douze artistes issus de sept compagnies internationales et vingt-quatre extraits de ballets sont au programme de la soirée.

Les étoiles confirmées (, , , ) côtoient sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées des danseurs issus du corps de ballet.

Deux danseurs de l’Opéra de Paris participent à cette soirée : Aurélie Houette et . Le duo a choisi d’interpréter un ballet de Bruno Bouché, Bless, qui évoque un épisode de la lutte de Jacob avec l’Ange. C’est beau, inspiré, et Houette s’y révèle exceptionnel, tout comme dans L’Après-midi d’un faune. Autre réussite : Kubler Ross, ballet à la mise en scène innovante interprété par et Joaquin de Luz, excellents également dans Rubies. Bien que l’extrait qui nous fut donné de La Dame aux Camélias ait déjà été présenté un milliard de fois, parvient à susciter la surprise chez le spectateur, grâce au lyrisme et à la poésie qu’elle insuffle à son personnage.

Après les réussites, les déceptions : certaines prestations sont un peu en-deçà de ce que l’on pouvait attendre. Isabelle Boylston est une Giselle peu convaincante. Jambe de terre vacillante lors de l’attitude penchée, ports de bras pas assez travaillés, la jeune américaine a opté pour un morceau de bravoure qui ne la met guère en valeur. Manuela Navarro manque de piquant dans le Corsaire et se montre beaucoup trop sage dans le rôle de Médora. Certaines pièces présentent également peu d’attraits (Everything Doesnt’t Happen at Once, Trois Préludes).

Gardons le meilleur pour la fin : les découvertes ! La sculpturale Oxana Shorik possède une personnalité et une prestance qui ne peuvent laisser indifférent. Quant à Gian Carlo Perez Alvarez, sémillant et bondissant, il représente le meilleur de la génération formée par à La Havane.

Crédit photographique : Maria Kochetkova © Marc Haegeman

Plus de détails

Paris. Théâtre des Champs-Elysées. 12-IX-2014. Les Etoiles du XXIe siècle. Producteur : Solomon Tencer en accord avec Richard Stéphant. Producteur délégué : Nadège Lagarde / Les Radis Bleus / Direction artistique : Nadia Veselova Tencer. Mise en lumière et coordination technique : Anne Stéphant. Musique enregistrée. Avec : Manuela Navarro & Gian Carlo Perez Alvarez ; Aurélien Houette & Erwan Leroux ; Oxana Shorik & Timur Askerov ; Isabella Boylston & James Whiteside ; Maria Kochetkova & Joaquin de Luz ; Lucia Lacarra & Marlon Dino.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.