À emporter, CD, Musique symphonique

Nouvelle réussite des symphonies de Honegger par Russel Davies

Plus de détails

Arthur Honegger (1892-1955) : Symphonie n°2 ; Symphonie n°4 « Deliciae Basiliensis ». Sinfonieorchester Basel, direction : Dennis Russell Davies. 1 CD SOB 05. Code barres : 4260313810055. Enregistré les 26-29 août 2013, Stadt-Casino Basel, Musiksaal. Notice bilingue (allemand/anglais). Durée 56’47

 

71GqemukZ7L__SL1500_Pour son second volume paru, confirme ses accointances avec , encore assez méconnu du grand public.

Il n’est en effet pas donné à tout le monde de rentrer dans l’univers du compositeur, musicien libre des chapelles intellectuelles, à l’écriture savante et hors d’une chronologie musicale trop liée à la mode. C’est plutôt au travers de événements historiques que l’on percevra ses intentions et l’approche du chef chargé de conduire ses œuvres symphoniques.

Des partitions contrastées

Ici, la symphonie n°2 pour cordes est éminemment liée à l’actualité historique durant laquelle elle à été écrite : achevée fin 1941 dans les conditions matérielles et intellectuelles que l’on imagine, elle suppose de ce fait de suivre plusieurs fils conducteurs, conditions sine qua non d’une version aboutie. A savoir une tension à maintenir jusqu’au milieu du dernier mouvement où apparaît une trompette chantant un choral salvateur ainsi que presque paradoxalement une absence déclarée d’aucun programme littéraire ou philosophique (dixit Honegger) dans la droite lignée de la musique pure. Cette quadrature du cercle musicale a été cherchée et heureusement résolue par . A aucun moment trop de noirceur n’affectent l’accablement du premier mouvement et l’angoisse du second ; tout y reste en devenir, tout tend vers l’accomplissement. Les cordes du se posent, clament leurs douleurs sans effets, cherchent et trouvent dans la polyphonie leurs tourments, nouent des liens à dénouer plus tard. De même, la trompette finale, annonciatrice de temps nouveaux, abandonnera un triomphalisme inconvenant.

A contrario, la symphonie n°4, sous-titrée « délices de Bâle », tisse des liens d’amitié et de reconnaissance vis-à-vis d’un pays ami, havre de paix au milieu de la tourmente. Si la symphonie n°2 était écrite pour cordes, celle-ci avait pour caractéristiques un petit orchestre parfaitement adaptée aux circonstancies de l’immédiat après-guerre. Là encore, pari réussi pour Russell Davies qui fait se répondre toutes les parties dans une lisibilité réussie. L’écueil de citations populaires trop rustaudes ou folkloriques est un autre atout. On ne quitte jamais ce territoire d’évidence obtenue par des moyens finalement assez complexes.

Plus de détails

Arthur Honegger (1892-1955) : Symphonie n°2 ; Symphonie n°4 « Deliciae Basiliensis ». Sinfonieorchester Basel, direction : Dennis Russell Davies. 1 CD SOB 05. Code barres : 4260313810055. Enregistré les 26-29 août 2013, Stadt-Casino Basel, Musiksaal. Notice bilingue (allemand/anglais). Durée 56’47

 
Mots-clefs de cet article

Lire aussi (2) :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.