Mot-clef : Sinfonieorchester Basel

MB4

Du tourisme sexuel : Butterfly à Bâle

Le metteur en scène Vasily Barkhatov déleste avec brio le chef-d’œuvre de Puccini de tous les clichés et offre à Madame Butterfly un passeport universel. Il est des opéras (Contes d’Hoffmann, Indes Galantes, Carmen...) dont on ne sait jamais quelle mouture l’on va entendre. Madama Butterfly a en général droit à la seconde version établie par Puccini quelques mois après le désastre de la création du 17 février 1904. Pour Bâle, Antonello Allemandi ...
Mozart-Plus

Mozart plus, Peretyatko moins

Dans un programme à la fois classique et original, Olga Peretyatko déçoit par un chant fruste et brouillon. Le XVIIIe siècle semble peu convenir à la soprano habituée au bel canto du premier romantisme italien. L’originalité du programme, intitulé Mozart Plus, séduira plus d’un auditeur. En plus, donc, d’un certain nombre d’airs de Mozart hyper connus – "Dove sono", "Or sai chi l’onore", les airs du deuxième acte de L’Enlèvement…, l'album ...
À Bâle, Lucia di Lammermoor face à l’hystérie masculine

À Bâle, Lucia di Lammermoor face à l’hystérie masculine

Le Theater Basel (élu Théâtre de l’année 2018 par le magazine Theater heute) affiche une splendide production du plus célèbre opéra de Donizetti. La distribution impressionne autour de Rosa Feola dans le rôle-titre tandis que la traduction conceptuelle et plastique du tandem Py-Weitz captive une nouvelle fois. Une immense construction de briques grises abrite une minuscule chambre devinable derrière une photo, datée de 1887, du neurologue Jean-Martin Charcot en pleine séance ...
61slRbSqT0L._SS500

Fauré orchestrateur par Ivor Bolton et le Sinfonieorchester Basel

Consacré à trois suites orchestrales de Fauré, ce CD révèle un aspect du compositeur moins connu du grand public. Les pièces vocales sont hélas desservies par des prestations décevantes. À tous ceux qui ne connaissent Fauré que pour ses mélodies, ses œuvres pour piano ou sa musique de chambre, cet album rappellera à quel point le compositeur français était également un grand orchestrateur. On trouvera ainsi dans ce judicieux assemblage trois ...
Theater Basel "Pelléas et Mélisande": Arkel, König von Allemonde: Andrew Murphy; Pelléas, Arkels Enkel: Rolf Romei;
Golaud, Arkels Enkel:  Andrew Foster-Williams; Yniold, Golauds Sohn aus erster Ehe:Toja Brenner;
Médecin, Berger: Domen Križaj; Mélisande: Elsa Benoit; Geneviève, Mutter von Golaud und Pelléas: Jordanka Milkova;
Chor und Orchester des Theater Basel.
Premiere 28. September 2018
Copyright: Theater Basel / Priska Ketterer

Un Pelléas un peu trop prosaïque à Bâle

Plutôt que la mise en scène, c'est la Mélisande d'Elsa Benoit qui fait le prix de cette première. Pour ouvrir sa saison lyrique, le Théâtre de Bâle propose une nouvelle production de Pelléas et Mélisande, confiée à la jeune metteuse en scène Barbora Horáková Joly, qui n’est nouvelle qu’à moitié : en avril 2017, celle-ci avait déjà mis en scène Pelléas, à Oslo, en remplacement de Simon Stone initialement prévu. Visuellement, les ...
LJ1

Bâle rafle la mise avec la création suisse du Joueur

Une distribution et un orchestre chauffés à blanc, une mise en scène plutôt spectaculaire : il fallait au moins cela pour révéler au public du Théâtre de Bâle la difficile partition de Prokofiev. Le Joueur est-il un bon opéra ? Composé à toute vitesse (en quelques mois) sur un livret tiré du bref roman écrit à toute vitesse lui aussi (en quelques jours) par Dostoïevski, le deuxième opéra des huit du grand compositeur ...
LC1

À Bâle, une Cenerentola d’une grande ouverture d’esprit

Pour sa troisième mise en scène lyrique, le metteur en scène de théâtre italien Antonio Latella, malgré une spectaculaire économie de moyens - à l’opposé de la récente version Herheim à Lyon -, signe une lecture de Cenerentola aussi audacieuse qu’attachante. Une excellente équipe musicale suit, faisant de ce Triomphe de la Bonté (sous-titre souvent oublié) le Triomphe de la Liberté de conscience. Salutaire. La scène, délimitée par deux parois noires, ...
E2

David Bösch met en scène Elektra à Bâle : le sang dans le sang

Le metteur en scène allemand David Bösch, actuellement dévoué aux œuvres sombres, affronte un sommet du genre, Elektra, la cadette des « petites chéries » de Strauss. À une exception près, la distribution est à la hauteur de l’onde hurlante, ainsi qu’au diapason d’un spectacle qui aurait aussi bien pu s'intituler Massacre à la tronçonneuse. Tournant le dos à l’ascétisme intense de Patrice Chéreau autant qu’à la radicale construction mentale de Ruth Berghaus, ...
ldc1

Bâle : un Lac des cygnes entre deux eaux

Stijn Celis revoit et corrige pour Bâle le Lac des Cygnes qu’il avait conçu en 2006 pour Berne où il fut le directeur artistique du ballet de 2004 à 2007. Malgré quelques problèmes de lisibilité, sa vision novatrice mérite le détour. Des trois grands ballets de Tchaïkovski, le Lac des Cygnes (premier ballet dû à un « compositeur symphonique » et pour beaucoup « le ballet des ballets ») est celui dont le pouvoir émotionnel ...
blh_5124_1

La Traviata ne veut pas mourir à Bâle

Bâle coproduit avec l’English National Opera La Traviata mise en scène par Daniel Kramer, également directeur artistique depuis 2016 de la deuxième scène lyrique londonienne. Malgré l’originalité de quelques séduisantes idées, cette énième production de l’opéra le plus populaire de Verdi, où un certain classicisme l’emporte aux points, ne renouvelle qu’insuffisamment la vision du chef-d’œuvre. Après un lever de rideau plus que prometteur, le somptueux décor en hémicycle de Lizzie Clachan ...
Lucio Silla Bale17

Lucio Silla à Bâle, ou la sexualité des dictateurs

Les metteurs en scène ont fort à faire s'ils veulent hausser Lucio Silla à la hauteur des grands Mozart. Si Chéreau y était quasiment parvenu, plus de trente années après, malgré l'orchestre et les chanteurs remarquables mis à sa disposition, Hans Neuenfels navigue assez laborieusement dans les contraintes de l'opera seria. Pour le grand public lyrique, Hans Neuenfels est surtout connu pour son « Lohengrin des rats » à Bayreuth entre 2010 et ...
sathyagraha_presse_10_web

Satyagraha de Philip Glass à Bâle : triomphe pour tous

Confier une mise en scène d'opéra à un chorégraphe peut s'avérer une fausse bonne idée. Pour le dernier volet de sa trilogie contemporaine, Bâle prouve le contraire en faisant appel, pour la première suisse de Satyagraha, à Sidi Larbi Cherkaoui. De ses vingt-cinq opéras, Philip Glass aime à dire que Satyagraha est son préféré. L'on devine aisément dans cette affirmation que, pour le compositeur, l'envergure humaniste du rôle-titre compte autant que ...
DG8

Le Don Giovanni des Don Giovanni à Bâle

« L'opéra des opéras » a droit à « la mise en scène des mises en scène » à Bâle. Le spectacle que Richard Jones a conçu pour cette co-production entre l'English National Opera (2016) et le Theater Basel rejoint les plus impressionnants Don Giovanni (Claus Guth, Kasper Holten). Par bonheur, la partie musicale n'est pas en reste. Richard Jones est un metteur en scène très intelligent. Son récent Rosenkavalier pour Glyndebourne, trop éclipsé par la ...
d37521a8be-w-326

La Force du destin a encore frappé à Bâle

Courageux pari que celui de monter La Force du destin. Bâle, qui n'a décidément pas froid aux yeux cette saison, fait appel à Sebastian Baumgarten. Etait-ce le bon choix ? 1861 : à Saint-Pétersbourg, la créatrice du rôle de Leonora tombe malade. 1862 : sa remplaçante se voit privée à jamais de scène au lendemain de la première. 1960 : à New York, le baryton américain Leonard Warren meurt avant d'entrer en scène. 1971 : à ...
Die Tote Stadt à Bâle : la triomphale revanche de Korngold

Die Tote Stadt à Bâle : la triomphale revanche de Korngold

Le public de Bâle est sorti de sa réserve coutumière pour accueillir la première de l'opéra « dégénéré » de Korngold avec une très longue ovation adoubant de concert l'intelligence de la mise en scène et le haut vol musical.  Au risque de la redite, répétons combien il faut de temps pour rattraper les dégâts du totalitarisme. Ce ne sont pas cinq petites années et puis s'en vont. Dans le cas de Korngold, ...
stravinsky_petrouchka_SOB

Pétrouchka de Stravinsky, bijou orchestral avec le symphonique de Bâle

Après la sortie de l’Oiseau de feu il y a quelques semaines, voici le tour de Pétrouchka dans la version originale de 1911. On retrouve les mêmes interprètes, à savoir l’Orchestre symphonique de Bâle et le chef américain Dennis Russell Davis au pupitre puis au piano en compagnie de Maki Namekawa pour la version à quatre mains. On peut avancer d’emblée que Petrouchka, scènes burlesques en quatre tableaux, créé à Paris ...
Donnerstag aus « Licht » : retour vers le futur de la Musique

Donnerstag aus « Licht » : retour vers le futur de la Musique

De Licht, l'opéra "septalogique" de Karlheinz Stockhausen conçu de 1977 à 2003 pour chaque jour de la semaine, le mélomane distrait ne connaît le plus souvent que l'évocation un brin mégalomaniaque d'une des scènes de Mittwoch aus « Licht » dont la musique pour quatuor doit être diffusée depuis 4 hélicoptères ! Il peut à présent appréhender avec davantage de sérieux l'ambition cosmique du compositeur avec Donnerstag aus « Licht » que l'Opéra de Bâle, ...

Huw Morgan lauréat du concours du Festival de Printemps de Prague

Huw Morgan, trompette solo du Sinfonieorchester Basel (Orchestre symphonique de Bâle) remporte le premier prix du concours du Festival de Printemps de Prague (Prager Frühling-Wettbewerb). Le jeune musicien britannique, né en 1987, s’est distingué parmi 64 autres trompettistes.

Le prix Ernst von Siemens à Per Nørgård

Le prix Ernst von Siemens (Ernst von Siemens Preis 2016) a été attribué au compositeur danois Per Nørgård (né en 1932). Très richement doté de 250 000 €, le prix distingue Per Nørgård pour la richesse et la variété de son œuvre et pour son engagement dans la vie musicale danoise. Par ailleurs l’Orchestre symphonique de Bâle (Das Sinfonieorchester Basel) a été également soutenu pour les commandes passées à trois musiciens contemporains, ...
0BB7CA5B41-w-737

Macbeth selon Olivier Py : dictature mode d’emploi

Pour Macbeth, qui marque ses débuts à Bâle, Olivier Py déroule le somptueux tapis noir qu'il tisse année après année sur les scènes lyriques avec Pierre-André Weitz.  Olivier Py raconte toujours la même histoire. Celle du Sexe et de la Mort, alpha et oméga de presque tous les livrets d'opéra. C'est d'ailleurs à l'Opéra que, cadré par les partitions, il est à son meilleur. Ferveur et engagement intacts, imparable intelligence de ...
oiseau_de_feu_bale

Addictif Oiseau de feu

Stravinsky écrivit son conte dansé, L’Oiseau de feu, d’après un récit national russe, en 1909. La création se déroula à l’Opéra de Paris le 25 juin 1910 avec la compagnie des Ballets russes et une chorégraphie de Michel Fokine. Gabriel Pierné assura la direction musicale de cette première commande de Diaghilev au prometteur musicien. Immédiatement L’Oiseau de feu rencontra un fantastique succès public et critique lançant la carrière du jeune ...
internet_zauberfloetecsandra_then_dsc_1967_1

La Flûte enchantée à Bâle, légère et revigorante

La Flûte enchantée a encore des choses à dire. Même dans cette nouvelle production bâloise (quatrième mise en scène lyrique de Julia Hölscher, jeune metteuse en scène issue du théâtre), toute de légèreté, où le minimalisme scénique parvient aussi à engendrer poésie et émotion. Jets de fumée latéraux, lointaine rampe de projecteurs au sol, serpentine forêt de cordages glissée des cintres : ainsi démarre le tube de Mozart dans un Stadttheater envahi ...
K1

La Khovantchina à Bâle : vibrant plaidoyer

Bâle frappe fort en confiant la Khovantchina au chef ukrainien Kirill Karabits et au metteur en scène russe Vasily Barkhatov. Le résultat bouleverse et clame haut et fort l'importance du « drame musical populaire » de Modeste Moussorgsky. « Le passé dans le présent : voilà mon devoir. » Dans son ultime opéra, Moussorgsky illustra parfaitement cette sienne profession de foi. Œuvre complexe, à la distribution imposante (14 solistes, un chœur à toute épreuve), la Khovantchina ...
Sympho_Mulhouse _Y_Petit_9

Guillaume Connesson enthousiasme à Bâle et Besançon

Au Festival de Besançon, la nature était le sujet thématique du concert donné par l'Orchestre symphonique de Mulhouse placé sous la direction de Patrick Davin. On retiendra surtout Flammenschrift et le Concerto pour violoncelle de Guillaume Connesson.  Trois manière de la voir, de l'entendre et de l'écrire ou la décrire. De Schumann – Symphonie Rhénane – à Honegger – Pastorale d'été – pour conclure avec le Concerto pour violoncelle (2008) de Guillaume ...
daphné bale

Bâle plonge Daphné dans l’enfer viril des hommes et des dieux

Mal-aimée jusque chez les inconditionnels du compositeur, la Daphné de Richard Strauss passe haut la main l'épreuve de la scène. Surtout quand elle est montée avec l'intelligence d'un Christof Loy et défendue par une magnifique équipe de musiciens, toutes conditions réunies par l'Opéra de Bâle. Née en 1938 d'une genèse houleuse avec un librettiste qu'un Strauss-orphelin d'une idéale collaboration avec un Stefan Zweig évacué par les nazis, dut sans cesse recadrer, ...
othello

Grand cru musical pour l’Otello très cru de Calixto Bieito

L'Opéra de Bâle ne déroge pas à son esthétique avec la radicalité d'un spectaculaire Otello confié à l'un des plus sulfureux metteurs en scène de la planète, Calixto Bieito. Personne, à Bâle, n'a oublié l'entracte du Don Carlos de Bieito, où le public était invité à s'aller rafraîchir pendant que les corps nus et sanglants de l'autodafé mis en musique par Verdi demeuraient à genoux sur la scène. Sa récente mise ...
32AE1DF820

Hoffmann traîne dans la banlieue de Bâle

Davantage que pour tout autre opéra, le suspense est de taille lorsque l'on se rend à une représentation des Contes d'Hoffmann : quelle mise en scène ? une seule chanteuse pour les 3 rôles féminins ? mais surtout : quelle version pour ce génial opéra où Offenbach mit l'art de toute une vie? L'Opéra de Bâle vient d'apporter sa réponse dans une nouvelle production où la partie musicale fait davantage rêver que la partie scénique. Décédé ...
Low

Dennis Russell Davies offre les grandes largeurs à Philip Glass

Familier de 30 ans du compositeur américain, Dennis Russell Davies remet sur le métier les Symphonies 1 et 4 composées par Philip Glass sur des thèmes de David Bowie et Brian Eno en leur offrant l'ampleur symphonique du Sinfonieorchester Basel en grande forme, orchestre dont il est le directeur musical depuis 2009. Si Glass était décédé à l'âge de Beethoven (56 ans!), il n'aurait composé aucune symphonie. A 77 ans, il ...
71GqemukZ7L__SL1500_

Nouvelle réussite des symphonies de Honegger par Russel Davies

Pour son second volume paru, Dennis Russell Davies confirme ses accointances avec Arthur Honegger, encore assez méconnu du grand public. Il n'est en effet pas donné à tout le monde de rentrer dans l'univers du compositeur, musicien libre des chapelles intellectuelles, à l'écriture savante et hors d'une chronologie musicale trop liée à la mode. C'est plutôt au travers de événements historiques que l'on percevra ses intentions et l'approche du chef chargé ...
arubikis

Festival de Besançon 2014 : les deux derniers concerts

Derniers jours du festival de Besançon avec l'Orchestre national d’Île de France dirigé par Ainars Rubikis puis en clôture, l'Orchestre symphonique de Bâle avec à la baguette Dennis Russell Davies, et  la pianiste Élisabeth Leonskaja . Le burlesque servait-il de fil conducteur musical dans cette avant-dernière soirée du Festival bisontin ? On pouvait trouver en effet dans les trois morceaux interprétés un lien tendant par moments vers un expressif verbiage intentionnel soutenu et dense ...