À emporter, CD, Musique symphonique

Magnifiques Scènes de Faust par Daniel Harding

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Scènes de Faust, oratorio pour solistes vocaux, chœur et orchestre WoO 3. Christian Gerhaher, baryton ; Christiane Karg, soprano ; Alastair Miles, basse ; Chœur et Orchestre symphonique de la Radio bavaroise, dir. Daniel Harding. 2 CD Naxos/BR Klassik. Réf. : 8.572430-31, code barre : 747313243075. Enregistrement des 16-19 janvier 2013 à Munich, Herkulessaal des Residenz. Notice bilingue : allemand et anglais. Durée : 1h 56mn

 

Faust_hardingMagnifique lecture par d’un chef-d’oeuvre de .

En dépit de sa fascination pour le Faust de Goethe, rencontra des difficultés à achever ses Scènes de Faust.

La longue gestation, les élans créateurs, les pauses prolongées étalèrent le projet sur une dizaine d’années (1843-1853), projet dont la nature se modifia avec l’abandon d’un opéra initialement espéré au profit d’un oratorio. L’état de santé psychiatrique chancelant de Robert Schumann ponctua également l’avancement ou l’arrêt de la partition.

La troisième partie (première version) fut créée à Dresde le 25 juin 1848 avec la participation du chœur qu’il dirigeait à cette époque. L’année du centenaire de la naissance de Goethe (1749-1832), après être retourné vers sa table de travail, la troisième partie fut donnée simultanément à Dresde, Weimar et Leipzig sous les conduites respectives de Schumann, Liszt et Rietz. La partition complète enfin achevée en 1853 sera offerte à sa femme Clara en guise de cadeau d’anniversaire (13 septembre) mais se sentant très mal, aspiré par une spirale mortifère, il songe sérieusement à en finir avec la vie. La création interviendra en 1862 à Cologne sous l’autorité de F. Hiller. Robert avait quitté ce monde depuis trois années.

La magnifique lecture de nous semble destinée à faire date. Ses chanteurs solistes et choristes, brillants, justes, merveilleusement en phase avec l’âme schumannienne trouvent un renfort de choix avec l’excellent dont les qualités fondamentales de précision, de timbre et d’unité s’imposent une fois encore dans cette gravure réalisée en janvier dernier. Une mention toute particulière doit s’adresser à la soprano pour sa clarté, sa diction et sa sonorité délicate ainsi qu’au baryton mû par l’impériosité insufflée par son personnage. Les Scènes de Faust avec ses deux heures de musique ininterrompue rendent compte de la variété des accents de Robert Schumann qui livre au monde son lyrisme lumineux, ses interrogations religieuses, philosophiques et existentielles dont il sait douloureusement en son for intérieur l’issue fatale et inéluctable.

Plus de détails

Robert Schumann (1810-1856) : Scènes de Faust, oratorio pour solistes vocaux, chœur et orchestre WoO 3. Christian Gerhaher, baryton ; Christiane Karg, soprano ; Alastair Miles, basse ; Chœur et Orchestre symphonique de la Radio bavaroise, dir. Daniel Harding. 2 CD Naxos/BR Klassik. Réf. : 8.572430-31, code barre : 747313243075. Enregistrement des 16-19 janvier 2013 à Munich, Herkulessaal des Residenz. Notice bilingue : allemand et anglais. Durée : 1h 56mn

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.