Banniere-ClefsResmu-ok

Visite du Centre Européen de la Musique Krzysztof Penderecki

Aller + loin, Orchestres, salles et festivals

Le Centre Européen de la Musique Krzysztof Penderecki, dans la campagne de Cracovie, s’affirme comme l’une des institutions majeures de la musique en Europe. A l’occasion de l’enregistrement des concertos de Krzysztof Penderecki avec le Sinfonia Juventus, ResMusica visite ce centre.

penderecki center concert hallC’est presque un monastère parmi les autres. Dans cette région du sud-est de la Pologne, appelée Małopolska (« Petite Pologne »), le Centre Européen de la Musique se voue à la formation de jeunes talents. Perdu au milieu d’une vaste et fruste campagne, où abondent les communautés franciscaines, il est lui aussi, à sa manière, un lieu inspiré.

Inauguré en 2013, le Centre Penderecki représente l’aboutissement d’un projet qui a germé de longue date dans l’esprit de celui qui lui a donné son nom. C’est dans les années 1970, en effet, que , auréolé d’une gloire naissante, s’installe à Lusławice, petite localité à une heure de route de Cracovie. Outre la rénovation de son domaine et l’aménagement de son Arboretum (l’un des plus beaux parcs privés d’Europe, à en juger par les espèces rares qui y ont été plantées), le compositeur entend trouver un endroit où travailler, créer… et transmettre. C’est ainsi que l’idée d’un centre de perfectionnement pour jeunes talents fait son chemin. Mais, malgré l’acquisition du terrain et l’ébauche d’un projet architectural, les moyens manquent trop cruellement, dans la Pologne désormais post-soviétique, pour qu’un dessein de cette dimension ait la moindre chance de concrétisation. L’adhésion de la Pologne à l’Union européenne en 2004 vient ouvrir en grand de nouvelles portes : la fondation Penderecki soumet alors son dossier aux instances communautaires et c’est finalement sur fonds européens que les travaux sont engagés en 2011. Aujourd’hui, le Centre est reconnu par l’Etat polonais à travers le ministère de la Culture, qui en est le principal soutien, avec la région.

penderecki center

Par son aspect de station spatiale posée en plein champ, le Centre Penderecki détone étrangement dans son environnement. Le choix d’une architecture ultramoderne, tout de béton et de verre, contraste bien sûr avec le style traditionnel des églises en bois de la région, classées au patrimoine culturel de l’humanité, mais vient rappeler également la vocation d’accueil de ce lieu. Le Centre compte en effet des installations de tout premier plan à destination des artistes et du public. Il attire ainsi sans difficulté le public des villes de la région, à commencer par Cracovie, d’autant qu’il n’y a guère de concurrence alentour, comme le souligne , directeur du Centre. De fait, depuis l’entrée en activité, la salle de concerts de 650 places, à l’acoustique très étudiée, est toujours pleine. C’est que le Centre Penderecki excelle aussi dans la programmation, invitant les meilleurs interprètes polonais : avec ses multiples salles de répétition et sa bibliothèque, le complexe offre d’excellentes conditions aux artistes. Sans doute le nom de Penderecki n’est-il pas pour rien non plus dans la réputation spéciale du lieu et facilite-t-il certainement leur venue.

Mais l’ambition première du Centre demeure pédagogique. Krzysztof Penderecki, lui même formé au conservatoire de Cracovie, dont il fut aussi le directeur, tient en effet à rendre un peu de ce qu’il a reçu pendant ses années de formation. Son Centre se propose ainsi de promouvoir les jeunes talents musicaux polonais, en les invitant à venir à la rencontre de grands solistes ou compositeurs, afin de les encourager et de les inspirer. Quatre saisons rythment ainsi l’année : l’hiver, pour le très jeune public ; le printemps, consacré aux adolescents ; l’été, pour les étudiants ; l’automne, enfin, où ne sont invités que des musiciens confirmés. En tout, près de deux cent cinquante projets artistiques ont déjà été montés, dont de nombreuses master classes qui ont vu, par exemple, la participation du clarinettiste . Le festival d’été « Emanation » et l’académie musicale d’hiver constituent en particulier deux moments forts de l’année : lors de cette dernière manifestation, le Centre accueille pas moins d’une centaine d’enfants pendant deux semaines. Ces séjours à Lusławice ne tiennent lieu en aucun cas de formation en soi, mais constituent, pour ces jeunes prometteurs qui n’ont souvent pas beaucoup de moyens, un marchepied vers une carrière qui en décourage plus d’un par son extrême sélectivité. Outre la mise sur pied d’un orchestre d’enfants (de 7 à 12 ans), le Centre a également multiplié les projets avec les étudiants des facultés de musique, l’équivalent de nos CNSM. Aujourd’hui, la tendance est à la diversification de ses activités : création de nouvelles master classes (dont peut-être une de direction, à partir de 2015), d’un concours de musique de chambre, sessions d’enregistrement, etc. L’objectif est clair : se faire un nom dans le monde musical. Pour cela, le Centre doit concilier deux impératifs qui ne sont qu’en apparence contradictoires : une plus grande ouverture internationale et la promotion de la région. Mais heureusement, châteaux et églises ne manquent pas pour accueillir les concerts l’été…

penderecki center2

C’est tout naturellement chez lui, à Lusławice, dans ce Centre si longtemps rêvé, que Krzysztof Penderecki a choisi de mener à bien le défi qu’il s’est lancé pour ses quatre-vingt ans : l’enregistrement de l’intégralité de ses œuvres, sous sa propre direction. À cet égard, deux choix capitaux ont été faits : d’une part, celui du label Dux, qui continue de s’affirmer comme l’un des plus actifs, audacieux et exigeants de Pologne. D’autre part, la Polish Sinfonia Iuventus Orchestra, qui réunit les meilleurs jeunes musiciens polonais, est également de l’aventure. Créée en 2007, cette formation se trouve en adéquation parfaite avec la vocation du Centre Penderecki, puisqu’elle vise à faciliter l’intégration de ses membres dans le milieu orchestral professionnel. Orchestre « éducatif », premier du genre en Pologne, la Sinfonia Iuventus cherche ainsi à fondre les talents individuels qui le composent pour apprendre à d’excellents jeunes solistes à jouer en formation orchestrale. Drastiquement sélectionnés, y compris sur leur culture générale, les membres de la apparaissent ainsi hautement qualifiés pour l’entreprise « Penderecki par Penderecki ». Toutefois, de l’aveu du directeur général de l’orchestre, Tadeusz Wojciechowski, la Sinfonia a encore évolué au contact de Krzysztof Penderecki, qui a su lui faire trouver de nouvelles couleurs. La collaboration a jusqu’à présent été couronnée de succès en tout cas, puisque le coffret Dux des symphonies de Penderecki avec la Polish Orchestra dirigée par Krzysztof Penderecki a d’ores et déjà obtenu la clef d’Or de ResMusica 2013 et un prix ICMA en 2014 dans la catégorie musique contemporaine. Prochaine parution : les concertos.

À Lusławice, on apprend, on travaille ; on rêve aussi. Dans ce lieu marqué par l’inspiration de l’un de ses maîtres, la jeunesse musicienne de Pologne en a bien le droit.

Crédits photographiques : European Krzysztof Penderecki Center for Music

Mots-clefs de cet article

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.