À emporter, CD, Opéra

Iolanta pour Netrebko

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Iolanta, opéra en un acte sur un livret de Modeste Tchaïkovski, d’après la Fille du Roi René de Henrik Hertz. Avec : Anna Netrebko, Iolanta, fille aveugle du roi René ; Vitalij Kowaljow, le Roi René, Roi de Provence ; Alexey Markov, Robert, Duc de Bourgone ; Sergey Skorokhodov, le comte Vaudémont, chevalier bourguignon ; Lucas Meachem, Ibn-Khaqiah, un médecin maure ; Junho You, Alméric, écuyer du roi ; Luka Debevec Mayer, Bertrand, portier du château ; Monika Bohinec, Martha, épouse de Bertrand et nourrice de Iolanta ; Theresa Plut, Brigitta, amie de Iolanta ; Nuška Rojko, Laura, amie de Iolanta. Chœur de chambre Slovène. Orchestre Philharmonique Slovène, direction : Emmanuel Villaume. 2 CD. Deutsche Grammophon 479 3969. Enregistré en novembre 2012. Notice de présentation trilingue (anglais, allemand et français). Durée : 68’24 et 24’39’’.

 

IolantaDans un ouvrage peu connu de Tchaïkovski, Netrebko emmène tout le monde tambour battant.

Cet album fort bienvenu est la captation sonore d’une tournée de concerts donnée par à l’automne 2012, dans le but de faire connaître en Europe occidentale un ouvrage étonnamment peu joué en dehors du monde russophone. Resmusica était au concert d’Essen, où fut enregistré le présent CD. Au disque, la supériorité de la grande star russe est sans doute plus écrasante qu’elle ne l’était au concert, où la solidité des partenaires masculins a manifestement fait bonne impression. Ici, si le duc Robert d’ laisse plutôt indifférent dans sa vaillance, on entend sans déplaisir le Vaudémont robuste mais sans charme du ténor Sergey Skorokhodov. De même, on apprécie plutôt le roi René de la basse , touchant dans son humanité de souverain mis en péril par des circonstances extérieures à son domaine d’action. Plus convaincant sans doute est le baryton souple et subtil de dans le rôle du médecin maure appelé à rendre la vue à l’héroïne de l’opéra. Parmi les rôles secondaires féminins se détache la chaleur du contralto maternel de Monika Bohinec, même si les redoutables ruptures de registre évoquent les caractéristiques d’une école de chant vraisemblablement appelée à disparaître dans les décennies à venir.

Avec Iolanta, trouve sans doute un de ses meilleurs emplois même si l’écriture vocale du rôle n’offre pas les possibilités belcantistes qui ont marqué certaines incarnations récentes (Giovanna d’Arco, Leonora du Trouvère, Lady Macbeth…). C’est dans le murmure que se déploie, dans les premières scènes de l’ouvrage, un des sopranos les plus crémeux et les plus chatoyants de sa génération. Avec l’éveil de l’amour et la naissance de la passion, suite à la rencontre de l’héroïne avec Vaudémont, la voix prend davantage de corps et de brillant pour finalement s’enflammer dans des élans triomphants. Une grande incarnation, à mettre au crédit d’une cantatrice inégale qui, dans les répertoires français et italien, ne fait pas toujours preuve d’autant de subtilité.

A ses côtés, le chef d’orchestre français , décidément peu entendu dans l’hexagone, défend avec succès une partition à laquelle, visiblement, il croit ardemment. Sous sa baguette, le Chœur de Chambre et l’Orchestre Philharmonique Slovènes rendent toutes ses couleurs à une partition dont on croyait connaître toutes les beautés.

Plus de détails

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Iolanta, opéra en un acte sur un livret de Modeste Tchaïkovski, d’après la Fille du Roi René de Henrik Hertz. Avec : Anna Netrebko, Iolanta, fille aveugle du roi René ; Vitalij Kowaljow, le Roi René, Roi de Provence ; Alexey Markov, Robert, Duc de Bourgone ; Sergey Skorokhodov, le comte Vaudémont, chevalier bourguignon ; Lucas Meachem, Ibn-Khaqiah, un médecin maure ; Junho You, Alméric, écuyer du roi ; Luka Debevec Mayer, Bertrand, portier du château ; Monika Bohinec, Martha, épouse de Bertrand et nourrice de Iolanta ; Theresa Plut, Brigitta, amie de Iolanta ; Nuška Rojko, Laura, amie de Iolanta. Chœur de chambre Slovène. Orchestre Philharmonique Slovène, direction : Emmanuel Villaume. 2 CD. Deutsche Grammophon 479 3969. Enregistré en novembre 2012. Notice de présentation trilingue (anglais, allemand et français). Durée : 68’24 et 24’39’’.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.