bandeau RES MUSICA

Joshua Hyde : quatre saxophones pour un interprète

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Luciano Berio (1925-2003): Sequenza VIIb pour saxophone soprano et IXb pour saxophone alto; Mauricio Sotelo (né en 1961): Muros de dolor pour saxophone ténor; Hector Parra (né en 1976): Chymisch pour saxophone baryton et électronique en temps réel; Javier Quislant (né en 1984): Sobre la expression del movimento pour saxophone soprano; Benjamin Carey (né en 1984): _dérivations pour saxophone ténor et système interactif en temps réel. Joshua Hyde, saxophone; Benjamin Carey, technique électronique. CD Integrated records 00002/1; code barre 0 682384 767214; enregistré à l’Université de technologie de Sidney, du 1er au 3 Août 2013. Texte anglais. 43′

 

berio hydeInstrumentiste virtuose alliant puissance du geste et raffinement du son, fait partie de cette jeune génération de saxophonistes qui défend avec ferveur le répertoire d’aujourd’hui. En témoigne son premier CD qui réunit, aux côtés des deux Sequenze de , quatre pièces solistes du XXIème siècle.

Le saxophone est le seul instrument à pouvoir inscrire à son répertoire deux Sequenze de Berio. Transcriptions, certes, des originaux pour hautbois (au saxophone soprano) et clarinette (au saxophone alto), ces deux partitions ont été validées par le compositeur. trouve sur son instrument la sonorité incisive de l’anche double et la qualité lumineuse du hautbois dans la première. Joué avec une élégance et une finesse remarquable, le saxophone soprano apporte ici à l’onde virevoltante et éminemment virtuose que Berio dessine autour d’une teneur (un si entretenu tout au long de la pièce) un velouté très singulier. Dans la Sequenza IXb, excluant tout vibrato, Joshua Hyde obtient une homogénéité de timbre idéale dans les tours et détours fantasques de la ligne. La gamme des dynamiques est d’une richesse étonnante sur un saxophone alto dont l’interprète détimbre parfois la sonorité de manière extrêmement subtile.

Pièce brève mais non moins intense, Muros de dolor … de est un lamento aux inflexions expressives parcourant le champ microintervallique. A l’écoute de ces phrases courtes articulées par le silence, c’est le charme hypnotique du saxophone ténor qui opère sous les doigts de l’interprète.

Le compositeur catalan travaille sur l’énergie du son et les qualités de timbre du saxophone baryton relayé par l’électronique dans Chymisch. L’interprète est ici l’agent actif de cette fusion quasi chimique entre les sons acoustiques et le substrat inouï généré par l’outil électronique en temps réel.

Ce sont les qualités de performer de Joshua Hyde qui sont sollicitées dans Sobre la expression del movimento du compositeur espagnol qui développe une dramaturgie autour du saxophone soprano et différentes situations de jeu aussi ludiques qu’énergétiques. pousse plus loin l’expérience, qui met l’interprète face au miroir déformant de l’électronique. Dans _dérivations_, l’ordinateur réagit au jeu du saxophone ténor dont il réinjecte en temps réel les morphologies sonores passées au prisme des logiciels et autres filtres déformants: un duo atypique, intrigant et plein de suspens!

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.