À emporter, CD, Musique symphonique

Deux premières au répertoire de Jacques Ibert par Jacques Mercier

Plus de détails

Jacques Ibert (1890-1962) : Le chevalier errant, version symphonique de concert ; Les Amours de Jupiter, ballet. Orchestre national de Lorraine, direction : Jacques Mercier. 1 CD Timpani 1C1230. Code barres : 3377891312305. enregistré à l’Arsenal de Metz du 21 au 24 octobre 2014. Livret bilingue (français-anglais) parfaitement documenté. Durée totale : 57’35

 

Les Clefs ResMusica

81x5ZIfyjKL__SL1500_Ibert, deux Premières, Mercier : la formule associative sous-entend intérêt patrimonial, curiosité intéressée et qualité reconnue. Additionnées entre eux, les trois éléments génèrent bien plus : immense musicien, évidence artistique, identification interprétative totale.

Le chevalier errant (Don Quichotte) est le second ballet composé par Ibert après Diane de Poitiers, entre 1935 et 1936. A l’origine œuvre d’importance comprenant danse, chant choral et déclamation, Ibert en tire une suite de concert que nous entendons ici, suite qui représente les 2/3 de l’original. Les amours de Jupiter fut écrit juste après la guerre en 1945. Également ballet, il décrit bien ce que son titre indique et est partagé entre cinq volets relatifs aux personnages mythologiques d’Europe, Léda, Danaé, Ganymède et Junon.

Dans l’un comme dans l’autre, on est fasciné par cette musique susceptible d’être chorégraphiée mais qui a sa vie propre en dehors de la scène. Si certains ballets deviennent soporifiques par leur succession lancinante de pas et de marches, l’univers sonore inventé par y échappe totalement. Il est aisé de les considérer comme des fresques, à l’orchestration superbement raffinée même dans la puissance, aux touches colorée regardant vers d’autres univers – le saxophone alto, la guitare – idéalement intégrées à un ensemble classique, remarquablement dosées dans leurs intentions expressives.

Une fois de plus, l’intérêt de s’investir dans des contrées méconnues paye, l’explorateur est un bienfaiteur du monde musical dans ses interprétations au diapason des textes qu’il sert.

Plus de détails

Jacques Ibert (1890-1962) : Le chevalier errant, version symphonique de concert ; Les Amours de Jupiter, ballet. Orchestre national de Lorraine, direction : Jacques Mercier. 1 CD Timpani 1C1230. Code barres : 3377891312305. enregistré à l’Arsenal de Metz du 21 au 24 octobre 2014. Livret bilingue (français-anglais) parfaitement documenté. Durée totale : 57’35

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.