Banniere-ClefsResmu-ok

Sonates pour alto de Brahms par Nils Mönkemeyer

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Johannes Brahms (1833-1897): Deux sonates pour alto et piano opus 120 ; Danses hongroises n°1, 4, 5, et 16 (arrangements divers). Nils Mönkemeyer (alto), William Youn (piano), Quatuor Signum. 1 CD Sony. Référence 88875122782. Enregistré à Muffendorf en mai 2015. Notice de présentation en : allemand, anglais. Durée : 1 heure 02’ 36’’

 

81F23EUGz6L._SX355_PJautoripBadge,BottomRight,4,-40_OU11__ convainc dans les sonates pour alto de Brahms, malgré un couplage racoleur.

Ultimes chefs d’oeuvre de musique de chambre de Brahms, les deux sonates opus 120, initialement écrites pour la clarinette, ont vite figurées au répertoire des altistes. en signe une très belle lecture, accompagné finement par William Youn. Dommage que les arrangements des danses hongroises qui complètent ce CD basculent vite dans la vulgarité.

C’est pour la clarinette que Brahms composa ses deux sonates opus 120, juste après son trio et surtout son sublime quintette. Ce sont ses dernières pages de musique de chambre. Il les transcrivit ensuite pour l’alto, à la tessiture proche de celle de la clarinette, et de fait les altistes, toujours en mal de répertoire, se sont vite emparés de ces pages chantantes et flatteuses pour leur instrument. La nouvelle version de l’allemand Nils Mönkemeyer, né en 1978, signe une belle carte de visite : sonorité capiteuse, lyrisme sincère, accompagnement précis et attentif de , tout concourt à donner une image séduisante de ces sonates et de leurs interprètes. Le complément des danses hongroises est moins convaincant, non tant pour la première dans une transcription classique de Joseph Joachim, que pour les trois suivantes « arrangées » pour alto et quatuor à cordes, voire alto, piano et quatuor dans un style qui regarde un peu trop ostensiblement vers la musique de brasserie. Dommage, une autre sonate pour alto tirée par exemple du corpus de Reger, aurait mieux servi la cause du musicien que ces arrangements racoleurs. Un bon disque, mais qui peine à sortir du lot dans une discographie déjà très riche.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.