Danse , La Scène, Spectacles Danse

Coup Fatal, le bal des sapeurs à Chaillot

Plus de détails

Théâtre national de Chaillot. 2/XII/2015. Coup fatal, de Fabrizio Cassol, Serge Kakudji, Alain Platel et Rodriguez Vangama. Production : Les ballets C.de la B. et KVS. Contre-ténor : Serge Kakudji. Chef d’orchestre : Rodriguez Vangama. Direction artistique : Alain Platel. Direction musicale : Fabrizio Cassol. Compositions : Rodriguez Vangama, Fabrizio Cassol et Coup Fatal d’après Haendel, Vivaldi, Bach, Monteverdi, Gluck. Sur une idée de Serge Kakudji et Paul Kerstens. Scénographie : Freddy Tsimba. Lumières : Carlo Bourguignon. Son : Max Stuurman. Costumes : Dorine Demuynck. Assistant à la direction artistique : Romain Guion, Isnelle da Silveira. Créé avec et interprété par Russel Tshiebus, Bule Mpanya, Rodriguez Vangama, Costa Pinto, Bouton Kalanda, Erick Ngoya, Silva Makengo, Tister Ikomo, Deb’s Bukaka, Cedrick Buya, Jean-Marie Matoko, 36 Seke.

Métissage du chant baroque et de la musique africaine, Coup Fatal de , , et est un spectacle jubilatoire et étonnant.

Coup fatal (13) © Chris Van der BurghtComme Robyn Orlin avant lui avec les Pantsulas, les Swankas ou les Zoulous, a tissé une collaboration métissée et féconde avec les ambianceurs de la Sape, société des ambianceurs et des personnes élégantes, de formidables musiciens-danseurs africains venus de Kinshasa au Congo. Pour ce spectacle musical, il s’entoure de 12 de ces interprètes créatifs et agiles dans un décor sobre constitué de rideaux de perles et de chaises de plastique bleu. Percussions, guitares et chant forment la base de cette partition éclectique qui mêle avec astuce et aisance chant baroque et rythmes traditionnels.

Musicalement, Coup Fatal est le fruit d’un travail à plusieurs mains entre , le directeur musical, , le compositeur et , le contre-ténor. Ce travail tisse constamment des liens entre polyphonie congolaise et musique baroque, à l’instar du merveilleux disque Lambarena, Bach to Africa, de Hugues de Courson et Pierre Akendengue, sorti en 1994. Outre le premier prélude de Bach, on reconnaît Gluck, Haendel, Vivaldi et Monteverdi qui se mêlent avec harmonie aux voix et aux sonorités africaines.

Coup fatal (1) © Chris Van der BurghtAlain Platel met en scène ce concert avec tendresse et humour, exaltant le talent naturel des interprètes, ménageant des ruptures de rythme, des surprises dramaturgiques et des unissons joyeux qui rendent ces presque deux heures jubilatoires. Le quart d’heure des sapeurs est à la fin du spectacle. « Sapés comme jamais », les interprètes offrent un festival d’excentricités vestimentaires que ne renierait pas Carnaby Street. On retrouve dans cet arc-en-ciel de couleurs la patte d’Alain Platel, proclamé « premier ministre de la Sape ». Le costume idéal pour entonner la chanson de Nina Simone  To be Young, Gifted and Black en guise d’au-revoir…

Crédits photographiques © Chris Van der Burght

(Visited 329 times, 1 visits today)

Plus de détails

Théâtre national de Chaillot. 2/XII/2015. Coup fatal, de Fabrizio Cassol, Serge Kakudji, Alain Platel et Rodriguez Vangama. Production : Les ballets C.de la B. et KVS. Contre-ténor : Serge Kakudji. Chef d’orchestre : Rodriguez Vangama. Direction artistique : Alain Platel. Direction musicale : Fabrizio Cassol. Compositions : Rodriguez Vangama, Fabrizio Cassol et Coup Fatal d’après Haendel, Vivaldi, Bach, Monteverdi, Gluck. Sur une idée de Serge Kakudji et Paul Kerstens. Scénographie : Freddy Tsimba. Lumières : Carlo Bourguignon. Son : Max Stuurman. Costumes : Dorine Demuynck. Assistant à la direction artistique : Romain Guion, Isnelle da Silveira. Créé avec et interprété par Russel Tshiebus, Bule Mpanya, Rodriguez Vangama, Costa Pinto, Bouton Kalanda, Erick Ngoya, Silva Makengo, Tister Ikomo, Deb’s Bukaka, Cedrick Buya, Jean-Marie Matoko, 36 Seke.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.