Danse , Festivals, La Scène, Spectacles Danse

John par la compagnie DV8 : docu-fiction en live à Paris

Plus de détails

Paris. Grande Halle de la Villette. 11-XII-2015. John, spectacle conçu et dirigé par Lloyd Newson. Collaboration artistique: Hannes Langolf. Avec Lee Boggess, Gabriel Castillo, Ian Garside, Ermira Goro, David Grewcock, Garth Johnson, Hannes Langolf, Sean Marcs, Vivien Wood, Andi Xhuma. Chorégraphie: Lloyd Newson et les danseurs. Compagnie DV8 Physical Theatre.

DV8 John la Villette décembre 2015Dans le cadre du Festival d’Automne à Paris, revient avec sa pièce John, dans la Grande Halle de la Villette, dernier pendant d’une trilogie constituée de To Be Straight With You et Can We Talk About This?.

Dans un style autant théâtral que dansé, le chorégraphe est parti d’un matériau de conversations avec des hommes pour n’en retenir que celui d’un seul, dont le support a donné le texte de John. Le traitement du discours se fait sur un ton acerbe, grinçant et documentaire; pas de prises de position ou de jugement, juste une impression un peu brute d’une confession sans sentimentalisme, ou bien à l’inverse, les propos d’un homme qui n’attend plus grand-chose, ayant subi nombre de violences imaginables dans un milieu pauvre et ouvrier où la structure familiale est maltraitée dans l’inceste, les coups, les cris. Cet homme-là suit une sorte de cheminement qui l’amène en prison et dont les allers-retours vont dégager un développement personnel tardif, mais dont l’éclosion va, d’une part, lui permettre d’éclaircir certaines vérités en lui , mais surtout de provoquer un cadre de sécurité interne où il pourra s’exprimer : le sport, découvert en prison et très exploité; la drogue et l’alcool, dont les effets lui font connaître des situations inédites, et la fréquentation des saunas gays où il se confronte au sexe à risque.

On peut constituer donc trois parties entre les débuts dans une vie de violence (son enfance), une période de bascule en prison et une troisième partie dans les lieux où ses pulsions érotiques trouvent une certaine satisfaction, et où surtout il réalise que la compagnie des hommes lui procure un certain apaisement. Tout semble froid et désincarné dans ce vécu, comme une vie survolée, jusque dans les dix dernières secondes de la pièce où, dans une paix intérieure semblant enfin trouvée, le personnage se dit qu’il aimerait bien se poser. Cette rédemption n’efface pas néanmoins les scories de l’ensemble.

Spectacle frontière entre la danse et le théâtre, le texte prend une place prédominante, foisonnante, excessive et ne laisse plus le loisir et d’espace au mouvement. Ce n’est pas en tant que tel rédhibitoire, mais la richesse de la pièce empêche d’en saisir tous les aspects d’une façon globale et chacun saisit ce qui lui paraît immédiatement accessible et facilement compréhensible. De ce fait, les aspects nouveaux d’une réflexion n’ont pas le temps de se dévoiler, tant la course dans laquelle le spectateur est entraînée nécessite une attention soutenue. Par ailleurs, si ce n’est la crudité des propos, rendre subjective une parole potentiellement fascinante par ce qu’elle peut avoir d’inaccoutumée (être confronté en une heure de temps à tant de violences sociales et personnelles) attire certainement une sympathie, voire une compassion, mais ne permet pas d’analyser si, fondamentalement, il s’agit juste d’un témoignage d’une quasi-rédemption, d’une position personnelle ou plus largement d’un tableau sociologique.

Ceci induit la finalité de ce programme et ce qu’il tient à susciter en chacun de nous; certainement pas de l’indifférence, et plutôt l’envie de voir une prochaine création de pour savoir si le triptyque dont cette pièce fait partie est un évènement unique ou bien s’il propose là une nouvelle façon de voir, de faire et de proposer (jusque dans une grande minutie du geste) du théâtre dansé.

Crédit photographique : © Hugo Glendinning

 

Plus de détails

Paris. Grande Halle de la Villette. 11-XII-2015. John, spectacle conçu et dirigé par Lloyd Newson. Collaboration artistique: Hannes Langolf. Avec Lee Boggess, Gabriel Castillo, Ian Garside, Ermira Goro, David Grewcock, Garth Johnson, Hannes Langolf, Sean Marcs, Vivien Wood, Andi Xhuma. Chorégraphie: Lloyd Newson et les danseurs. Compagnie DV8 Physical Theatre.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.