Histoire naturelle et concert turbulent de l’ensemble 2e2m

Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Paris. Auditorium Marcel Landowski. 10-III-2016. Dong-Myung Kim (né en 1985) : Flower blossom with waving pour soprano et ensemble (création mondiale) ; Maura Lanza (né en 1975) / Andrea Valle (né en 1974) : Regnum animale pour trio à cordes et objets électromécaniques ; Johannes Kreidler (né en 1980) : Die « sich sammelnde Erfahrung, (Benn) » : der Ton pour ensemble et vidéo ; Bernard Cavanna (né en 1951) : Karl Koop Konzert, comédie pompière, sociale et réaliste, version pour accordéon et ensemble de dix musiciens (création mondiale). Youmi Kim, soprano ; Pascal Contet, accordéon ; Ensemble 2e2m ; direction Pierre Roullier.

2e2m 33Paysage bigarré et carambolage sonore sont au programme d’un concert 2e2m plutôt turbulent où se poursuit la résidence du binôme Lanza / Valle exposant dans son « cabinet des Merveilles » d’autres morphologies sonores hybridées.

Jeune compositeur coréen, est le lauréat du concours organisé par 2e2m en partenariat avec l’Institut français, l’ensemble TIMF et la maison d’édition parisienne Universal. Flower blossom with waving (Une fleur épanouie dans l’agitation) est écrit sur un poème en coréen de Do Jong-Hwan et met sur le devant de la scène , dont la superbe voix de soprano enchante ce début de concert. Au côté d’un ensemble instrumental un rien profus et tapageur, Kim ménage une très belle partie vocale, inspirée de la technique traditionnelle du Pansori, où la voix flexible autant que puissante de laisse s’épanouir un timbre somptueux.

Comme pour Regnum vegetabile, Regnum animale (le premier du cycle imaginé par et ) sollicite un dispositif scénique particulier. Ici le trio à cordes (complices Suzanne Marie, Hélène Dessaint et Élise Huteau) est encerclé par une population d’espèces bizarres (couteaux électriques posés sur des plats métalliques, presse-agrumes, radio-réveil, électrophones…), autant d’objets trouvés qui vont s’animer sous l’action électromécanique contrôlée en direct par . Plus anecdotique et moins poétique que le règne végétal, plus fragmentaire également (28 espèces de 44 secondes chacune), l’œuvre-installation de nos deux artistes n’étonne pas moins à l’écoute de ces petits monstres bruiteux nés de l’interaction sonore des cordes préparées (pâte à fixe) et du dispositif électromécanique.

Plus chahuteuse encore et intrigante (sinon convaincante) est la pièce vidéo-musicale Die « sich sammelnde Erfahrung » (Benn) : der Ton (difficilement traduisible !) de l’Allemand : « L’œuvre est un chaos organisé de bribes de musiques et de splash sonores générés à l’aide d’algorithmes » prévient le compositeur. Le plus spectaculaire est la partie de piano de où sources acoustique et électronique se confondent dans un jeu virtuose d’illusions sonores. La vidéo tout aussi insolite procède par flux d’images intermittentes jouant notamment sur la démultiplication infinie des clichés.

Très attendue ce soir, la nouvelle version pour dix instruments et accordéon de Karl Koop Konzert de est donnée en création mondiale sous la ferme direction de . L’œuvre est dépouillée de son habillage orchestral foisonnant mais arbore toujours les mêmes couleurs, celles d’autant plus saillantes de la cornemuse, du clavecin et de l’accordéon soliste. Dédicataire de l’œuvre, joue un accordéon musette comme celui du grand-père de Cavanna, Karl Koop, dont il faut absolument aller voir les photos sur le site très écologique du compositeur. On retrouve dans Musette, le premier des quatre mouvements, l’hétérophonie joyeuse emmenée par le mouvement perpétuel de l’accordéon et les interventions généreuses de la cornemuse. Le contraste est abyssal dans Sans flon-flon, où le soliste reprend l’accordéon de concert. Menaçantes et obsessionnelles, les sonorités presque funèbres nous glacent le dos. Mais Le Galop pompier, sous l’ironie cavanienne, ramène l’accordéon musette, plus déjanté encore et terrifiant parfois sous les scansions militaires de la grosse caisse. La volée de cloches à la fin du bal sonne comme un glas !

Crédit photographique : © E. Kongs

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.