Mot-clef : Bernarda Fink

180073

Jakub Hrůša et les Bamberger Symphoniker décevants dans Mahler

Dans le cadre du week-end thématique consacré à Gustav Mahler par la Philharmonie de Paris, les Bamberger Symphoniker dirigés par leur nouveau directeur musical Jacub Hrůša peinent à convaincre dans une Symphonie n° 3 en pointillé. En dehors de leurs origines communes (l’orchestre fut constitué après la Seconde Guerre mondiale par des musiciens germanophones tchèques passés à l’Ouest), il faut rappeler les affinités tenues qui unissent le compositeur autrichien et la ...

Création de l’Académie Orsay-Royaumont

La Fondation Royaumont et le Musée d’Orsay s’associent dans la création d’une Académie (Orsay-Royaumont) à compter de la saison 2018/2019.  Consacrée à la mélodie et au Lied, la première édition sera encadrée par des interprètes confirmés : Véronique Gens et Susan Manoff, Stéphane Degout et Simon Lepper, Bernarda Fink et Roger Vignoles, Christian Immler et Helmut Deutsch.  Quatre jeunes chanteurs/teuses accompagnés de pianistes ont été retenus pour la saison qui se déroulera ...
LSO Pelléas Rattle

Superbe Pelléas et Mélisande de Simon Rattle pour LSO Live

Donné au Barbican Center par le nouveau directeur du London Symphony Orchestra, Pelléas et Mélisande sous la direction de Simon Rattle confirme en CD la qualité de deux concerts exceptionnels. Cette référence moderne bénéficie d’une distribution au français impeccable, dont se démarquent par leur puissance le Golaud de Gerald Finley et l’Arkel de Franz-Josef Selig. L’anniversaire des cent ans de la mort de Claude Debussy n’était pas la raison de la ...
Rheinmadchen_Pichon

Rheinmädchen, nouvelle réussite de Raphaël Pichon

A l’occasion du 10e anniversaire de son Ensemble Pygmalion, Raphaël Pichon se lance dans une trilogie d’enregistrements choraux consacrés à du répertoire profane en langue allemande des XIXe et XXe siècles, en mettant notamment l’accent sur l’utilisation de la forme canon (ici à l’époque romantique, chez Schubert, Schumann, Brahms et Wagner). Loin donc du répertoire avec lequel il s’est fait connaître, surtout baroque et au premier chef JS. Bach et ...
BPhil_perf_pelleas_1215_4

Pelléas à Berlin, pour Peter Sellars

Depuis quelques années, l’Orchestre Philharmonique de Berlin travaille en collaboration avec le metteur en scène Peter Sellars pour des spectacles qui ne sont certes pas pleinement scéniques, mais tirent tout le parti scénique possible des vastes espaces de la Philharmonie. Les deux passions de Bach ainsi "ritualisées" sont disponibles depuis quelques années en DVD (Clef d'Or 2012 pour la Saint-Mathieu), et Pelléas et Mélisande filmé en cette fin d’année 2015 ...
Peri

Nouvelle version du Paradis et la Péri de Schumann

Les concerts donnés en début d’année par Simon Rattle et le London Symphony Orchestra avaient enchanté le public. L’enregistrement discographique qui en résulte confirme la qualité exceptionnelle de cette belle interprétation. Reflet d’une série de concerts donnés en janvier 2015 à Londres et à Luxembourg, ce CD pourra se hisser sans problème au sommet d’une discographie curieusement assez peu fournie. Des gravures conduites autrefois par Sinopoli, Gardiner, Harnoncourt ou Armin Jordan, ...
bp schubert harnoncourt

Harnoncourt+Berlin = Schubert !

Le label du Berliner Philharmoniker publie un magistral coffret dédié à Franz Schubert sous la baguette de Nikolaus Harnoncourt. Ce coffret  mérite un double éloge. Tout d’abord, l’objet éditorial est absolument exceptionnel. En effet, outre la beauté plastique du coffret, l’offre éditoriale est unique car, en plus des 8 CD, ce coffret audiophile comporte les interprétations sur un blu-ray audio et un voucher pour télécharger les fichiers audio en haute résolution. ...
sally matthews

Au Paradis avec la Péri de Sally Matthews

A la Philharmonie Luxembourg, dans un environnement de rêve, Sally Matthews emmène au paradis une distribution triée sur le volet. L’ouvrage, assez rarement donné de nos jours, n’est pas forcément des plus abordables. L’ésotérisme d’un livret particulièrement alambiqué, tiré d’une romance orientalisante de l’Irlandais Thomas Moore, serait plutôt en contradiction avec une musique franche et directe qui sait toucher l’âme et aller droit au cœur. Et si le message discrètement chrétien ...
simon_rattle4

Le Philharmonique de Berlin fête la chute du mur à Varsovie

L’Orchestre philharmonique de Berlin fait une tournée courte mais à forte portée symbolique à l’occasion du 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin, avec Varsovie le 12 novembre, le lendemain du jour de l’indépendance de la Pologne, ce qui donnait un caractère particulier à l’évènement. Les autres villes choisies étaient Halle, Budapest et Prague, trois villes d’Europe centrale témoins de la grande transformation des régimes communistes en démocraties. Hommage au ...
Requiem de Mozart - Mariss Jansons

Requiem de Mozart de référence par Mariss Jansons

La discographie du Requiem de Mozart, l'archi-tube de la musique religieuse qui remplit n'importe quelle église qui la programme, était arrivé dans une situation paradoxale : alors que Mozart est le musicien qui a réalisé à l'état suprême la synthèse de la musique de son temps, il n'y avait pas de version récente réalisant la synthèse des différentes écoles d'interprétation et touchant (ou du moins tendant) à l'universel. Non que la ...
DVD_Arthaus_Jansons_Brahms2_Janacek_Glagolitic

Trois concerts exemplaires de Mariss Jansons avec le Bayerischen Rundfunks

Le label Arthaus Musik nous livre dans une même fournée la captation vidéo de trois concerts de Mariss Jansons à la tête de son excellent Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise, enregistrés en 2011 dans la salle de la Philharmonie am Gasteig de Munich pour les deux premiers et en 2012 à Lucerne pour le troisième. Disponible aussi bien en DVD qu’en Blu-Ray, avec une image et un son plus ...
giovanni antonini

Il Giardino Armonico, Bach et l’Italie

Dans le cadre de sa 5e Biennale d’art vocal, la Cité de la Musique recevait Il Giardino Armonico, qui accompagnait deux chanteuses dans du répertoire italien recopié, revu ou parodié par Johann Sebastian Bach. C’est pourtant le célèbre ensemble milanais qui fit la plus forte impression lors de ce concert, notamment à travers les compléments de programme. Corelli tout d’abord, et un concerto grosso da chiesa (d’église) tiré de l’opus 6. ...
Jansons signe un Mahler de luxe et de qualité

Jansons signe un Mahler de luxe et de qualité

En décembre 2009 nous rendions compte du concert donné à Paris par les mêmes interprètes (au chœur près) que nous retrouvons sur ce double SACD enregistré quelques jours plus tôt à Amsterdam. Ainsi ceux qui n’avaient pu assister à ces concerts pourront se rattraper dans d’excellentes conditions sonore, SACD oblige. Et même, grâce à un DVD bonus, assister au concert complet du 3 décembre, que certains ont pu voir sur ...
Quel bel orchestre !

Staatskapelle de Dresde et Georges Prêtre, quel bel orchestre !

Quelques jours après Lorin Maazel, le Théâtre des Champs-Elysées accueillait un autre fringant octogénaire en la personne du plus internationalement connu de nos chefs français, Georges Prêtre. Comme son collègue américain il dirigeait une formation allemande, le célèbre et historique Orchestre de la Staatskapelle de Dresde. Et si le programme n’était pas spécialement original il était fort alléchant et en plein cœur du répertoire traditionnel de cet orchestre. La première partie ...
Les douze travaux d’Harding

Les douze travaux d’Harding

La personnalité de Daniel Harding continue de diviser et d’agiter les conversations dans le milieu. Jeté très jeune dans la marmite des stars des podiums, le musicien, qui a très rapidement accumulé les invitations prestigieuses, a certainement multiplié des enregistrements parfois peu aboutis des chefs d’œuvre du grand répertoire, d’où un certain désamour avec la critique et les commentateurs. Directeur actuel de l’orchestre symphonique de la radio suédoise, le chef ...
Berliner Barock Solisten…et la musique fut

Berliner Barock Solisten…et la musique fut

A la Cité de la Musique, l’avant-dernier concert des Berliner Philharmoniker ne fut pas le moindre. C’est au tour des Berliner Barock Solisten d’entrer en scène : l’ensemble est réuni, presque en famille, au naturel, tous les violons debout. Les musiciens, en communion de cœur et d’âme, échangent, se regardent, vivent totalement la musique qu’ils jouent. A son écoute, elle semble la plus harmonisante pour l’Etre. Le programme commence par le somptueux ...
Le Mahler Project du Concertgebouw passait par Paris

Le Mahler Project du Concertgebouw passait par Paris

C’était sans doute un des concerts les plus attendus de la saison musicale, puisque complet depuis un bon moment, chose assez rare en ces temps de crise économique où indécis et autres distraits ont encore la possibilité d’acheter leurs billets au dernier moment. Mais pas cette fois-ci pour la venue, il est vrai, d’un orchestre, le Concertgebouw, et d’un chef, Mariss Jansons, tous deux candidats bien officieux au titre tout ...
Portrait d’une douleur ineffable

Portrait d’une douleur ineffable par Il Giardino Armonico et Bernarda Fink

Le programme présenté par l’ensemble Il Giardino Armonico et la mezzo-soprano Bernarda Fink est un florilège des pratiques musicales de la Semaine Sainte dans l’Italie des XVIIe et XVIIIe siècles. Dans leurs œuvres liturgiques ou para-liturgiques, les compositeurs italiens choisissent souvent de nous faire voir la Passion du Christ à travers les yeux de sa Mère. Le choix n’est pas anodin car, dans la tradition chrétienne, elle est celle qui a ...
Idomeneo revisité

Idomeneo revisité par René Jacobs

Mozart considérait Idomeneo comme son meilleur opéra. René Jacobs est du même avis et cet enregistrement est là pour prouver ce que le chef d’orchestre avance. Jacobs «raconte» le drame d’Idoménée comme jamais personne ne l’a fait jusqu’ici. Très inspiré, il mène son orchestre avec un allant extraordinaire. Soignant les timbres de ses pupitres à l’extrême, on assiste à une suite d’orages et d’éclaircies superbes. Adaptant ses tempos plutôt aux ...
Une Péri qui mène au Paradis…

Une Péri qui mène au Paradis…

Robert Schumann écrit lui-même le livret de son oratorio Das Paradies und die Perie op. 50 d’après le fameux Lalla Rookh de Thomas Moore. La première, en 1843, fut une réussite : Mendelssohn vint d’ailleurs le féliciter. Comme le compositeur l’a confié, c’est «un oratorio, pas pour l’église, mais pour les gens joyeux.» La joie et l’enthousiasme sont en effet au rendez-vous de cette version dynamisante et fluide de Nikolaus Harnoncourt. L’homogénéité ...
Pas de calme après la tempête

Pas de calme après la tempête

Idomeneo Au programme des deux dernières représentations de la saison de l’opéra de Madrid, cette coproduction d’Idomeneo a déjà fait parler d’elle, pour s’être successivement arrêtée entre les murs de la Scala puis entre ceux du Palais Garnier. La production de Luc Bondy est d’une grande sobriété, pour ne pas dire pauvreté. Côté cour et côté jardin, du bleu. Au fond, une toile peinte, bleue, qui se modifie lentement par moments ...
Bach/Harnoncourt : c’est Noël à Pâques !

Bach/Harnoncourt : c’est Noël à Pâques !

On ne le dira jamais assez : l’Oratorio de Noël n’est pas un cycle de six cantates mais plutôt une histoire cohérente (et quelle histoire !) divisée en six parties. Il n’empêche que cette œuvre suit le calendrier des six fêtes de Noël (25–26–27 décembre et 1er–2–6 janvier), que c’est ainsi qu’elle a été jouée la première fois en 1734-35 et que chacune des six parties ressemble furieusement aux cantates « habituelles ...
Une étoile est née !

Lawrence Brownlee, une étoile est née !

Tancredi à Pleyel Il serait logique que les mélomanes parisiens se rendent dans la première salle d’opéra de France pour entendre les voix nouvelles, les stars de demain et d’aujourd’hui. Or, tandis qu’à l’ONP on peut entendre l’inusable Christine Schäfer en Traviata ou la sempiternelle Mireille Delunsch en Elsa, c’est salle Pleyel qu’il faut aller pour assister dans la même semaine aux débuts parisiens de Janice Baird ou du ténor rossinien ...
Brahms amoureux

Brahms amoureux par Bernarda Fink

Voilà le critique bien embêté. On pourrait commencer par : « Nouveau récital de Bernarda Fink, nouveau succès » ; bonne accroche, très coup de poing, un peu publicitaire, peut-être. Oui, mais voilà qui sentirait le parti pris, le côté « j’ai pas écouté, mais c’est très bien », ce qui pourrait ternir cette image d’objectivité sourcilleuse avec laquelle on ne rigole pas, à ResMusica. Mais parler d’un tel disque … rude tâche ! Comment décrire une ...
Mozart, La Clemenza di Tito

La Clemenza di Tito par René Jacobs

Longtemps restée en marge des autres opéras de Mozart, La Clémence de Titus suscite désormais un intérêt presque démesuré. Les principaux détracteurs de cette œuvre s’en prenaient aux récitatifs, qu’ils attribuaient à Süssmayr ; l’unique présence de copies, parfois corrigées de la main du maître de Salzbourg, ne fait que confirmer la faiblesse de cette hypothèse. Une autre incertitude réside dans le fait que Mozart aurait bâclé l’œuvre en moins de ...
Tout est bon chez Dvorak !

Tout est bon chez Dvořák!

Des grands compositeurs, Dvorak est certainement celui dont la richesse et l’étendue de l’œuvre sont les plus sous-estimées. Essentiellement connu pour une triplette de symphonies, son quatuor américain et ses danses slaves, il est pourtant un compositeur des plus multiformes, explorant avec succès et dans les configurations les plus variées tous les genres possibles, de la musique religieuse à l’opéra, de la musique de chambre à la symphonie. En cela, ...
Cahin-caha

La Clemenza di Tito par Jacobs cahin-caha

Un grand opéra de Mozart, une star du mouvement baroque, belge de surcroît, à la direction, des chœurs et un orchestre parmi les plus réputés, une distribution de premier choix, et surtout, une seule représentation, tous les ingrédients d’un succès de billetterie étaient réunis, et effectivement, le Palais des Beaux Arts était rempli ce soir. A la tête de cette soirée, René Jacobs, qui a obtenu ses galons de grand mozartien ...
Haydn : Symphonies n°91 & 92 « Oxford »

Haydn : Symphonies n°91 & 92 « Oxford » par René Jacobs

L’automne passé, Les Saisons de Haydn sous la baguette de René Jacobs placé à la tête de ce même Orchestre baroque de Freiburg in Breisgau suscitaient un unisson de louanges (lire l’article). Chaque parution de la phalange allemande est un réel bonheur, à l’instar — également — de ce CD de concerti du protégé des Esterházy, concerti par ailleurs défendus merveilleusement par Andreas Staier et Gottfried von der Goltz (lire l’article). La ...
Zacharias sublime Beethoven

Zacharias sublime Beethoven

Orchestre de Chambre de Lausanne C’est la mezzo-soprano Bernarda Fink qui devait offrir quelque vingt minutes de rêve avec lesWesendonk-lieder de Richard Wagner à ce concert d’abonnement de l’Orchestre de Chambre de Lausanne. Grippée, elle a déclaré forfait. Le Concerto pour piano et orchestre n° 1 en ut majeur op. 15 de Ludwig van Beethoven a remplacé l’œuvre wagnérienne. Devait-on s’en plaindre? Avec l’impermanence de la musique, on peut en douter car, ...
Dvořák, vous avez dit Dvořák ?

Dvořák, vous avez dit Dvořák ?

L’année 2004 est entre autre celle de la commémoration du centenaire de la disparition du compositeur tchèque Antonín Dvořák. A cette occasion, les parutions de ses œuvres se multiplient ; récemment la maison Harmonia Mundi nous a gratifié d’un somptueux enregistrement de lieder interprétés par la mezzo argentine Bernarda Fink accompagnée du pianiste Robert Vignole (Lire l’article). La maison d’édition suisse Papillon n’est pas en reste en publiant une biographie ...