À emporter, CD, Opéra

Emmy Destinn, une gloire du chant passé

Plus de détails

Charles Gounod (1818-1893) : Faust (Margarethe), opéra en cinq actes (chanté en allemand) sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré, basé sur le drame de Johann Wolfgang von Goethe. Emmy Destinn (Margarethe), Karl Jörn (Faust), Paul Knüpfer (Mephistopheles), Desider [Dezsö] Zádor (Valentin), Arthur Neudahm (Brander), Marie Götze (Siebel), Ida von Scheele-Müller (Martha). Chor der Königlichen Hofoper Berlin, Grammophon-Orchester Berlin, direction : Bruno Seidler-Winkler. Appendice – Der Fliegende Holländer, Lohengrin, Tannhäuser, Mignon, Il Trovatore, Aïda, Madama Butterfly, Dalibor, Hubička (Le Baiser) : airs chantés par Emmy Destinn. 1 double CD Marston. Enregistré entre février et mai 1908 à Berlin ; airs enregistrés entre 1906 et 1909. ADD. Notices unilingues (anglais) excellentes avec riche iconographie. Durée : 69’35 et 78’10.

 

marston_gounod_faust_emmy_destinnFaust de Gounod fut créé le 19 mars 1859 au Théâtre-Lyrique de Paris. Sous cette appellation, l’œuvre reçoit sa première représentation en allemand à Darmstadt le 15 février 1861, mais pour les représentations ultérieures dans les pays de langue allemande, le titre est changé en Margarete ou Margarethe, pour distinguer l’opéra du chef-d’œuvre vénéré de Goethe, mettant l’accent sur la soprano héroïne plutôt que sur le ténor.

Voici donc un Faust enregistré acoustiquement qui ne fera probablement pas l’unanimité chez les mélomanes francophones, car effectivement il est chanté… en allemand ! Et de fait il est particulièrement perturbant pour nous d’entendre cet opéra si connu et célèbre dans une autre langue que le français. Néanmoins, ce Faust a pour particularité d’être le tout premier enregistrement (quasi) intégral de l’œuvre, réalisé à Berlin entre février et mai 1908, et ensuite il a l’immense atout d’avoir dans le rôle-titre la soprano tchèque Emílie Pavlína Věnceslava Kittlová, dite (1878-1930).

Considérée comme enfant prodige, cette magnifique chanteuse tout aussi admirable comédienne fit ses études à Prague, sa ville natale, avec Maria Loewe-Destinn dont elle adopta le nom, et dès juillet 1898 elle débute en Santuzza de Cavalleria Rusticana à Berlin où elle connaît le triomphe avec en première son interprétation renversante de Salomé de Richard Strauss le 5 décembre 1906, sous la direction du compositeur. En 1901, elle est invitée par Cosima Wagner à Bayreuth où elle est acclamée en Senta de la toute première production dans cet illustre théâtre du Vaisseau fantôme, où elle le chante jusqu’en 1914. Et c’est alors la consécration internationale : à Covent Garden de 1904 à 1919 avec notamment la première londonienne de Madama Butterfly le 18 juillet 1905, avec comme partenaire ; au Metropolitan Opera de New York de 1908 à 1921, où elle débute en Aïda le 16 novembre 1908 avec rien moins que et sous la baguette d’… C’est avec cet illustre quatuor que Puccini aura la chance d’assister à la première mondiale de La Fanciulla del West le 10 décembre 1910.

Enfin, patriote convaincue jusqu’au bout des cordes vocales, défendra jusqu’à la fin de sa vie les œuvres de compositeurs tchèques : La Fiancée vendue (notamment à New York le 19 février 1909, sous la baguette de Gustav Mahler), Dalibor, Libuše, Le Baiser, Le Secret, Le Mur du Diable (Smetana), Le Jacobin, Rusalka (Dvořák), et Jenůfa (Janáček).

Marston avait déjà à son actif le Faust acoustique Pathé de 1912 (53007-2), gravé dans le cadre de cette vaste et folle entreprise intitulée « Le Théâtre chez soi » qui ne comprenait pas moins de 11 œuvres lyriques intégrales, mais il est assez édifiant de constater que la gravure allemande Gramophone de mai 1908 lui est incomparablement meilleure techniquement, fait évidemment accentué par l’excellence coutumière des transferts de Ward Marston, très nettement supérieurs à ceux de l’édition tchèque Ultraphon – Supraphon. Ce remarquable musicien – ingénieur du son achève ainsi son exploration des opéras gravés par Emmy Destinn, puisqu’il avait déjà transféré en CD (52022-2) la Carmen de l’illustre cantatrice tchèque, également tout premier enregistrement quasi intégral (en allemand…) d’octobre-novembre 1908.

Signalons toutefois que ces enregistrements, historiquement essentiels mais remontant aussi loin que 1908, ne satisferont probablement que les mélomanes au courant de la technique de gravure acoustique qui implique un orchestre passablement réduit, et de laquelle il est évidemment illusoire de s’attendre à de la « Haute-Fidélité » !

Plus de détails

Charles Gounod (1818-1893) : Faust (Margarethe), opéra en cinq actes (chanté en allemand) sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré, basé sur le drame de Johann Wolfgang von Goethe. Emmy Destinn (Margarethe), Karl Jörn (Faust), Paul Knüpfer (Mephistopheles), Desider [Dezsö] Zádor (Valentin), Arthur Neudahm (Brander), Marie Götze (Siebel), Ida von Scheele-Müller (Martha). Chor der Königlichen Hofoper Berlin, Grammophon-Orchester Berlin, direction : Bruno Seidler-Winkler. Appendice – Der Fliegende Holländer, Lohengrin, Tannhäuser, Mignon, Il Trovatore, Aïda, Madama Butterfly, Dalibor, Hubička (Le Baiser) : airs chantés par Emmy Destinn. 1 double CD Marston. Enregistré entre février et mai 1908 à Berlin ; airs enregistrés entre 1906 et 1909. ADD. Notices unilingues (anglais) excellentes avec riche iconographie. Durée : 69’35 et 78’10.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.