Concertos de Mozart par Frank Peter Zimmermann, les vertus du classicisme maîtrisé

À emporter, CD

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concertos pour violon et orchestre n° 2 K 211 et n° 5 K 219 ; Symphonie concertante pour alto, violon et orchestre. Frank Peter Zimmermann : violon ; Antoine Tamestit : alto. Orchestre de chambre de l’orchestre symphonique de la radio bavaroise, direction : Radoslaw Szulc. 1 CD Hänssler classic. Enregistré en juin 2015 à la Herkulesaal de la résidence de Munich. Notice bilingue (anglais, allemand). Durée : 74’54.

 

zimmermann-mozart-2-5-hanssler conclut en beauté son intégrale des concertos pour violon de Mozart ; accompagné par les impeccables musiciens de la radio bavaroise et magnifiquement secondé par dans la symphonie concertante, il montre combien une approche purement classique de ces œuvres peut leur rendre pleinement justice, sans excentricité mais avec pureté.

Cette intégrale des concertos pour violon de Mozart se situe dans la lignée des grandes versions classiques de ces pages. Classique n’a jamais signifié ennuyeux ou dénué d’imagination, juste pudique et équilibré. Bien secondé par les merveilleux musiciens issus de l’orchestre de la radio bavaroise, Zimmermann déploie la magie de son timbre lumineux dans une lecture respectueuse des textes. Certes il n’a pas la folle imagination de l’intégrale Kremer-Harnoncourt, sans doute la plus ébouriffante version de ces dernières années, mais cette vision impeccable séduit à chaque écoute nouvelle, ce qui n’est pas si mal. Et le complément de la symphonie concertante avec l’alto splendide d’ est la cerise sur le gâteau d’un tel CD. Sans jamais chercher à mettre en avant la virtuosité, pourtant évidemment maîtrisée, des partitions, Zimmermann en restitue la réelle richesse d’inspiration sous des atours trop facilement qualifiés de galants. Bel exercice de style qui confirme d’une part que Zimmermann et Tamestit comptent bien parmi les meilleurs musiciens du moment, d’autre part que Mozart s’accommode d’une interprétation sans excentricité mais capable de dépasser la perfection formelle pour atteindre au cœur des œuvres.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.