Mot-clef : Antoine Tamestit

Les scintillements de Let me tell you d’Abrahamsen à la Philharmonie

Les scintillements de Let me tell you d’Abrahamsen à la Philharmonie

Soirée "supers-orchestrateurs" à la Philharmonie. L'Orchestre de Paris et Daniel Harding donnaient deux partitions distendues dans l'espace-temps, mais reliées par la puissance de leur écriture orchestrale et la lumière qui les traverse : Let me tell you (2013), œuvre multi-plébiscitée du Danois Hans Abrahamsen, et le "tube" d'Hector Berlioz Harold en Italie (1834). Inspiré par des extraits de l'ouvrage homonyme de Paul Griffiths, Let me tell you ("Laisse moi te dire") ...
gardiner richardot

Berlioz romantique et révolutionnaire à La Côte Saint-André

Berlioziens autant que fidèles de La Côte Saint-André, les deux chefs François-Xavier Roth et John Eliot Gardiner, à la tête de leur phalange respective, investissent la scène du Château Louis XI avec des programmes ambitieux, donnant à la pensée et la musique du génie romantique sa résonance universelle. François-Xavier Roth, dirigeant son orchestre Les Siècles ainsi qu'un double chœur d'hommes (Spirito et choeurs lyonnais), a mis à l'affiche Le Temple universel, ...
Au Louvre, le Trio Zimmermann revisite les Variations Goldberg

Au Louvre, le Trio Zimmermann revisite les Variations Goldberg

Affluence des grands soirs à l’Auditorium du Louvre pour ce concert très attendu du Trio Zimmermann, dans un programme rare convoquant Schoenberg et Bach, qui donne au public parisien l’occasion d’écouter, en première audition mondiale, les célèbres Variations Goldberg de Bach revisitées par les Zimmermann dans une transcription de leur propre cru. Une mise en miroir passionnante, originale et contrastée où la déconstruction du Trio de Schoenberg répond à la rigueur ...
daniel_harding_odp_4julian_hargreaves

Daniel Harding inconstant dans Mahler

Jörg Widmann et Gustav Mahler seront au centre de la tournée que l’Orchestre de Paris doit entreprendre dans les prochains jours. Le concert de ce soir prend valeur de test avant le départ. Créé en 2015 par Paavo Järvi avec les mêmes interprètes, dans cette même salle, dédié à Antoine Tamestit, le Concerto pour alto de Jörg Widmann est une œuvre surprenante relevant plus de la performance scénique que du concerto ...
tamestit

Antoine Tamestit donne voix à l’alto

Avec l'album Bel Canto, Antoine Tamestit magnifie la voix de l'alto. Louons d’abord une prise de son qui exacerbe la beauté du timbre de l’alto, servi par une programmation éclectique mais toute au service de l'instrument. Le jeu d’Antoine Tamestit d’une pureté et d’une chaleur remarquables magnifie des partitions séduisantes, à défaut de se positionner parmi les chefs-d’œuvre de la musique classique. Au premier chef, il défend superbement trois partitions du compositeur ...
alexanderliebreich_3_sammy-hart1

Week-end très éclectique au festival Musica de Strasbourg

Pour sa 34e édition, Musica de Strasbourg donne un coup de projecteur sur les musiques de support dites électroacoustiques, en affichant une nouvelle œuvre du vétéran de l'art des sons fixés, Pierre Henry. Invités également, le Groupe de Recherches Musicales (GRM) et son instrument de diffusion, l'acousmonium, ont investi la Salle de la Bourse pour deux concerts retraçant 50 ans de recherche et de création (1958-2008) initiées par Pierre Schaeffer. ...
zimmermann-mozart-2-5-hanssler

Concertos de Mozart par Frank Peter Zimmermann, les vertus du classicisme maîtrisé

Frank Peter Zimmermann conclut en beauté son intégrale des concertos pour violon de Mozart ; accompagné par les impeccables musiciens de la radio bavaroise et magnifiquement secondé par Antoine Tamestit dans la symphonie concertante, il montre combien une approche purement classique de ces œuvres peut leur rendre pleinement justice, sans excentricité mais avec pureté. Cette intégrale des concertos pour violon de Mozart se situe dans la lignée des grandes versions classiques ...
orgue philharmonie de paris1

Inauguration de l’orgue Rieger de la Philharmonie de Paris

Comme désormais cela devient une habitude avec la Philharmonie de Paris, ce qui n’est pas encore achevé est tout de même inauguré ! En effet, les premières notes du grand orgue du nouveau temple parisien de la musique symphonique se sont fait entendre mercredi 28 octobre dans une salle pleine à craquer pour un concert entre improvisation, création et répertoire. Car la présence d’un orgue au sein du grand projet architectural qu’est ...
antoine tamestit

Berlioz transcrit par Liszt, un sommet pour alto et piano

Un programme romantique pour piano et alto, avec l'extraordinaire transcription de Harold en Italie par Liszt. Dans le répertoire pour alto, même une sonate comme celle de Vieuxtemps, qui ne prétend pas aller au delà d'une élégante virtuosité, est une pièce de quelque importance. On a pourtant presque du mal à en percevoir la haute difficulté technique, car Antoine Tamestit semble se jouer de tous les obstacles. La brève Élégie ...
08-02-11165-Tamestit03

Une viole d’amour et un alto pour l’hommage à Luigi Nono

Deux altos et un violon sur la scène de l'Amphithéâtre Bastille et autant d'oeuvres sollicitant ces instruments (huit au total dont deux créations mondiales), s'inscrivaient dans le cycle des concerts en hommage à Luigi Nono initié par le Festival d'Automne 2014. Cinq pièces aussi courtes que contrastées se succédaient dans une première partie invitant les interprètes en soliste ou en duo. Antoine Tamestit et Garth Knox « ouvraient le bal » avec Paraphernalia ...
hindemith_tamestit

Un Hindemith plus attachant que jamais

Le moins que l’on puisse avancer est que Hindemith ne bénéficie pas d’une grande attention de la part du public général. Son positionnement historique complique son classement précis, prisonnier de l’histoire de la musique entre un postromantisme mourant et usé et une modernité galopante dont les places d’honneur reviennent à d’autres. On jouera la facilité en précisant qu’il fut un des représentants du néoclassicisme mais ce vocable accepte tellement de ...
Bruno_Mantovan© C Daguet  Editions Henry Lemoine

Le Quintette à cordes de Mantovani en création mondiale

Ajouter l'excellence à l'excellence, voilà qui avait de quoi motiver le public de l'Auditorium du Louvre qui faisait salle comble lors d'une soirée particulièrement réussie où le compositeur et chef d'orchestre Bruno Mantovani, aujourd'hui à la tête du CNSM de Paris, coudoyait Mozart dans un programme qui mettait à l'affiche la création mondiale de son Quintette à cordes. Côté interprètes, le fabuleux altiste Antoine Tamestit, familier de l'écriture mantovanienne puisqu'il a ...
fanny_clamagirand6

Festival Enesco II : deux français en territoire autrichien

Alors que les membres du gouvernement roumain, premier soutien du Festival Enesco, se rendent régulièrement aux concerts de cette manifestation, la venue de deux jeunes solistes français jouer du Mozart avec pas moins que les Wiener Philharmoniker – tout un symbole – n’a pas le moindre du monde dérangé le service culturel de l’ambassade de France ou le Centre culturel français de Bucarest. Pourtant la prestation de Fanny Clamagirand et Antoine ...
Multiples éclats

Bruno Mantovani & Pascal Rophé : Multiples éclats

C’est le troisième disque monographique de Bruno Mantovani qui sort sous le label Aeon. Les trois pièces de cet enregistrement - incluant l’impressionnant Concerto pour deux altos (38’) - sont écrites entre 2005 et 2008, cette période de quatre années qui séparent la conception des deux opéras du compositeur. «J’ai besoin d’un certain nombre de pièces-laboratoire pour pouvoir ensuite synthétiser tout ça» dit-il au sujet de Finale en pensant à ...
Au gré de la saison

Au gré de la saison

La saison de l’Orchestre de Paris se poursuit. Pour le Concerto en ré mineur, Paavo Järvi retrouve Janine Jansen, qu’il avait accompagnée au disque pour Decca, et il met à sa disposition un orchestre dont un récent War Requiem a montré les affinités avec Britten. L’entrée de la violoniste est superbe de douceur impérieuse, mais, bien vite, face à une partie très tendue, son énergie naturelle prend des allures d’expressionnisme ...
D’un Tchaïkovski brillant aux rêveries d’Harold

D’un Tchaïkovski brillant aux rêveries d’Harold

Les premières pages du Concerto de Tchaïkovski ont installé d’emblée une atmosphère énergique et vigoureuse. Paavo Järvi a su conserver une sonorité ample jusque dans les éclats ou climax orchestraux, avec une plénitude rare. Il a laissé s’épanouir chaque individualité dans l’orchestre, sans nuire en rien à l’homogénéité. Denis Matsuev quant à lui a tout de suite imposé sa «patte» : son entrée n’est pas passée inaperçue, avec les couleurs brillantes ...
Pour un Mozart apollinien

Pour un Mozart apollinien

Chef-d’œuvre absolu du corpus chambriste mozartien, le Divertimento K. 563 est une pièce qui demande une connivence parfaite entre ses interprètes. Or, les trios à cordes régulièrement constitués sont relativement rares. Celui formé par Zimmermann / Temstit / Poltéra se réunit un ou deux fois par an mais donne l’impression de jouer ensemble au quotidien depuis de longues années tant l’alchimie entre ces musiciens de talent est parfaite. Armé d’instruments d’exception ...
Joie de la mélancolie

Joie de la mélancolie

En dehors de rares interprétations sur l’instrument original et des tentatives d’acclimatation les plus diverses, du trombone au violon, la Sonate pour arpeggione est devenue la propriété des violoncellistes. L’alto fait pourtant jeu égal avec le violoncelle, offrant même plus d’homogénéité entre la douceur des graves et la limpidité des aigus. Maître du timbre exceptionnellement lumineux d’un Stradivarius de 1672, Antoine Tamestit réussit à atteindre la mélancolie la plus raffinée ...
Une brillante soirée de clôture

Une brillante soirée de clôture

Festival international de Besançon L’édition 2009 du Festival de Besançon, version longue puisqu’elle accueillait cette année le 51ème concours international de Jeunes chefs d’orchestre, s’achevait ce samedi 23 Septembre par un concert de très haute tenue donné par l’orchestre National de Lyon sous la direction précise autant que passionnée de leur chef Jun Märkl. Au programme et pour débuter la soirée, le triptyque Omen (Présage), une des plus belles pages orchestrales ...
Mozart dans la dentelle

Langrée Capuçon Tamestit, Mozart dans la dentelle

Encore un CD sur Mozart ! Mais Mozart est tellement agréable à écouter que l’on ne s’en lasse pas ! Et quand il est joué par l’un des meilleurs virtuoses français, même si le choix n’est pas vraiment original, on est ravi de l’avoir dans sa discothèque, ne fut-ce que pour comparer avec les autres… et admettre que tout compte fait les concertos pour violon de Mozart ne sont pas si faciles ...
Présent sur tous les fronts

Présences 2009 présent sur tous les fronts

Après Dijon, après Metz, retour à Paris du festival Présences qui a débuté en ces mêmes lieux (Radio-France) en octobre dernier pour la saison 2008/09. Ce quatrième de cinq week-ends consacrés à la musique de nos jours a eu son lot de surprises, plutôt bonnes cette fois. Premier acte le 6 mars. Michaël Lévinas confirme ses talents de pianiste virtuose avec deux Etudes pour piano de Ligeti, entrées d’un concert qui ...
Schumann à deux, c’est encore mieux !

Schumann à deux, c’est encore mieux !

Après un album en solo salué ici même, le pianiste Éric Le Sage poursuit son intégrale de la musique pour piano et de chambre de Robert Schumann avec ici une grande majorité de duos pour piano et un autre instrument et également une série de pièces en trio. Le premier CD de ce double album nous propose tout d’abord des pièces pour hautbois et piano, clarinette et piano, violoncelle et piano ...
Un programme audacieux

Un programme audacieux

Festival de l’Empéri : la fin du temps Les soirées musicales du Festival de l’Empéri tiennent cette année encore leurs promesses : instants de complicité musicale partagés, joie de faire de la musique ensemble offerte au public, et ce en toute simplicité. Pourtant, le programme de cette soirée avait de quoi dérouter l’auditoire : proposer dans une même soirée Fauré et Messiaen était déjà un pari intéressant, mais ajouter à cela Boccherini et Molino, ...
Tamestit ose Dieu et le Diable…

Tamestit ose Dieu et le Diable…

Ligeti a eu beau se défendre de n’avoir fait aucune référence à Bach dans sa Sonate pour alto, Antoine Tamestit n’a pas hésité, pour son premier disque solo, à faire cohabiter ce chef-d’œuvre aux accents diaboliques avec la rigueur divine de la Partita n°2 du Cantor… L’association est d’ailleurs loin d’être absurde, Ligeti ayant recours tout comme Bach à différentes danses populaires pour la structure de sa sonate, notamment ...

La Victoire de la Nouvelle Star

Victoires de la Musique classique 2007 8, 6% de part d’audience, malgré un décapage salutaire qui a permis à cette cérémonie d’être moins une soirée d’auto-congratulation entre amis que de par le passé, les Victoires de la Musique classiques ne pèsent rien face à la Nouvelle Star, qui a raflé 1/5ème des téléspectateurs ce mercredi 28 février au soir. France-Télévision s’est fait concurrence à elle-même puisque la 2 présentait PSG-Sochaux – ...
Un bien bel anniversaire…

Un bien bel anniversaire avec Antoine Tamestit

Festival « Il est né le divin Mozart » Il est certains concerts qui vous laissent quelque peu mélancoliques, conscients d’avoir vécu une expérience musicale exceptionnelle, expérience qui ne sera pas égalée avant longtemps. Le concert donné par l’Orchestre Philharmonique de Liège ce vendredi comptait parmi ces soirées. Le festival s’était ouvert avec des concerts d’une grande qualité, mais la performance livrée par Langrée et ses troupes lors de ce concert ...