À emporter, Audio, Musique symphonique

Khatia Buniatishvili délicieusement romantique dans Rachmaninov

Plus de détails

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Concerto pour piano n° 2 en do mineur, op. 18 ; Concerto pour piano n° 3 en ré mineur, op. 30. Khatia Buniatishvili, piano ; Orchestre philharmonique tchèque, dir. Paavo Järvi. 1 CD Sony Classical 889854 024123. Enregistré salle Dvořák, Prague, les 11 et 12 novembre 2016. Notice trilingue : anglais, allemand et français. Durée : 70’21

 

Bunia_jarvi_rachmaninov_sonyLa musique de ne se résume pas à ce merveilleux programme qui cependant porte haut la gloire inébranlable du maître russe. Le trio gagnant – Buniatishvili, , – nous en administre sans faiblesse la démonstration.

Cet enregistrement inspiré magnifie la virtuosité incontestée du piano et l’orchestrateur puissant dans un registre d’où sourd une émotion à fleur de peau et un romantisme à la fois sincère, candide et opulent. Les intervenants observent un dosage idéal, chacun jouant son rôle tout en magnifiant ses partenaires et surtout les œuvres dans leur identité spécifique. La prise de son brillante et harmonieuse contribue manifestement au charme de l’ensemble. touche un piano au timbre chaud et coloré ; elle réussit ses attaques et ses intonations avec précision, semble jouir de sonorités gouleyantes et ardentes tout en embrassant, sans mièvrerie aucune, l’univers onirique de Rachmaninov. Une nouvelle fois témoigne de l’étendue de sa palette et de son respect des œuvres défendues face à un remarquable par l’homogénéité et la beauté de ses pupitres. Embelli par de tels artistes le Concerto n° 2, un des plus célèbres de l’histoire de la musique occidentale, créé en octobre 1901 par le compositeur à Moscou sous la direction de son cousin, le célèbre Siloti, marqua le retour triomphal du maître après trois ans de dépression et de silence créateur. Huit ans plus tard paraissait sous ses doigts le vaste Concerto n° 3, à New York, cette fois dirigé par Walter Damrosch, avant de connaître un destin éclatant avec son écriture soliste particulièrement foisonnante et virtuose.

Même si l’entreprise, profondément habitée, ne vise aucunement l’originalité et la découverte, elle brille de mille feux et se positionne au point culminant de la discographie.

Plus de détails

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Concerto pour piano n° 2 en do mineur, op. 18 ; Concerto pour piano n° 3 en ré mineur, op. 30. Khatia Buniatishvili, piano ; Orchestre philharmonique tchèque, dir. Paavo Järvi. 1 CD Sony Classical 889854 024123. Enregistré salle Dvořák, Prague, les 11 et 12 novembre 2016. Notice trilingue : anglais, allemand et français. Durée : 70’21

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.