À emporter, CD, Musique d'ensemble

Les territoires sonores de Luca Antignani

Plus de détails

Luca Antignani (né en 1976) : Trio del sogno e del gabbiano, pour violon, violoncelle et piano ; Étude sur « La Vie », pour cymbalum, flûte, clarinette, violon, alto et violoncelle ; Azulejos, pour harpe ; Nix et nox, pour flûte, clarinette, violon et violoncelle ; Due interludi, pour cymbalum ; Les murs de Jean, pour flûte, clarinette, violon, alto, violoncelle, harpe et piano ; Cante d’infanzia, version pour harpe, cymbalum, alto et clarinette. Cyril Dupuy, cymbalum ; Aurélie Bouchard, harpes ; Ensemble Les Temps modernes ; direction : Fabrice Pierre. 1 CD Continuo classics. Enregistré en janvier 2017 au Château Saint-Bernard (01). Notice bilingue (français/anglais). Durée : 72′.

 

CD-AZULEJOS-AntignaniRésidant à Lyon, le compositeur italien est aujourd’hui professeur d’orchestration au Conservatoire Supérieur de cette même ville. Il est également co-directeur de l’ensemble lyonnais , qui a enregistré les sept pièces de cet album monographique. Trois d’entre elles font appel au cymbalum, un instrument qu’affectionne le compositeur pour la qualité de sa résonance et son lien avec une tradition populaire.

Ce désir de remonter aux sources de la musique populaire s’entend dès la première pièce de l’album, Trio del sogno e del gabbiano (Trio du rêve et de la mouette), pour violon, violoncelle et piano. Selon un processus familier au compositeur qui regarde vers l’improvisation, l’œuvre s’origine sur un geste instrumental unique, répété puis déployé dans l’espace sous l’action du rythme, et d’une complexité croissante. Émergent alors les nervures rythmiques d’un tango que rien ne laissait prévoir auparavant. C’est le cymbalum et son timbre spécifique qui confèrent ses premières couleurs à l’Étude sur « La vie », un sextuor inspiré par les études préparatoires de Picasso lors de la conception de son tableau intitulé « La vie ». Musique nomade, traversant différents paysages sonores, elle est conduite par le cymbalum – exemplaire – qu’Antignani soumet à différents modes de jeu pour en hybrider le son et la résonance.

Pour cymbalum seul, Due interludi met à l’œuvre un matériau très économe dans un espace intimiste et onirique où le timbre se voile et la sonorité se fragilise. Espace que l’on retrouve dans Canto d’infanzia où s’inscrit le profil du chant populaire. Les cloches des dernières pages de la partition ont un parfum très stravinskien. Azulejos pour harpe seule – impériale – qui donne son titre à l’album, a été écrit pour le concours 2014. On y retrouve la liberté du geste de l’improvisateur et le travail spécifique sur la résonance cher au compositeur. Programmatique, Nix et nox pour flûte, clarinette, violon et violoncelle s’appuie sur la trame littéraire du roman de Victor Hugo, L’homme qui rit. C’est à travers le timbre et ses alliages subtils qu’Antignani fait surgir l’évocation. Les murs de Jean, sans doute la pièce la plus convaincante, enchaîne cinq miniatures répondant au format des Alla Breve de France Musique. Ligne ciselée, geste incisif, fragilité du timbre, vision floutée et poétique : autant de constantes dans l’écriture de la pièce qui définissent la manière de . Le talent des musiciens autant que la qualité de l’enregistrement en restituent pleinement la singularité.

Plus de détails

Luca Antignani (né en 1976) : Trio del sogno e del gabbiano, pour violon, violoncelle et piano ; Étude sur « La Vie », pour cymbalum, flûte, clarinette, violon, alto et violoncelle ; Azulejos, pour harpe ; Nix et nox, pour flûte, clarinette, violon et violoncelle ; Due interludi, pour cymbalum ; Les murs de Jean, pour flûte, clarinette, violon, alto, violoncelle, harpe et piano ; Cante d’infanzia, version pour harpe, cymbalum, alto et clarinette. Cyril Dupuy, cymbalum ; Aurélie Bouchard, harpes ; Ensemble Les Temps modernes ; direction : Fabrice Pierre. 1 CD Continuo classics. Enregistré en janvier 2017 au Château Saint-Bernard (01). Notice bilingue (français/anglais). Durée : 72′.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.