FBS-ResMusica-mégaBannière

La Conférence des oiseaux de Michaël Levinas par Lilo Baur

La Scène, Opéra, Opéras

Champigny-sur-Marne. Centre culturel Olivier Messiaen. 6-III-2018. Michaël Levinas : La Conférence des oiseaux, mélodrame lyrique pour soprano, comédien, récitant, ensemble instrumental et sons fixés, d’après le conte persan du poète Farid Al-Din Attar. Livret : Michaël Levinas. Mise en scène : Lilo Baur. Costumes : Agnès Falque. Lumières : Gilles Gentner. Réalisation informatique musicale : Max Bruckert. Raquel Camarinha, soprano, La Huppe ; Lucas Hérault, comédien, Les Oiseaux ; Hervé Pierre, comédien, Le Narrateur. Ensemble 2e2m, direction : Pierre Roullier

La Conférence des oiseaux Hervé Pierre & Raquel Camarinha_2e2m-IMG_5310La Conférence des oiseaux est le premier ouvrage lyrique de , créé en 1985 et enregistré dans la foulée (disque Accord). Il est donné en avant première au Centre culturel Olivier Messiaen de Champigny-sur-Marne, dans une nouvelle production signée . Plus de trente ans après sa création, l’ouvrage n’a pas pris une ride, rejoignant, par sa conception visionnaire de l’espace et du temps, la quête mystique dont il est question dans le célèbre conte persan de Farid Al-Din Attar.

Allégorie du Maître soufi conduisant ses élèves à l’illumination, La Conférence des oiseaux est l’histoire de trente créatures ailées, exhortées par la Huppe à partir à la recherche de leur roi, le mythique Simorgh. Beaucoup hésitent à partir. D’autres meurent en chemin. Au terme du voyage éprouvant, les survivants découvrent que le Simorgh n’est autre qu’eux-mêmes. « Le soleil de ma majesté est un miroir. Celui qui se voit dans le miroir y voit son âme et son corps » dit en substance le poète persan. écrit son propre livret à partir de l’adaptation en français de Jean-Claude Carrière.

Les huit musiciens de l’, dont deux percussionnistes bruiteurs, sont sur la scène, dirigés à jardin par et tous partie prenante de l’histoire aux côtés de la soprano (La Huppe) et du comédien incarnant les différents oiseaux. Le Narrateur, , déambule, des rangs du public au plateau, ouvrant un livre irradié de lumière pour dérouler le fil du récit et relater les étapes significatives de l’aventure.

, dont c’est la deuxième collaboration avec Michaël Levinas (après Le Petit Prince vu à Lille) imagine une scénographie sans décors sur scène, si ce n’est quelques oiseaux de papier blanc fichés sur des tiges flexibles et mis en lumière. Quelques attributs (plumages, pattes d’oiseaux…) et des gestes stylisés (une sorte de chorégraphie-oiseau qu’assument également les musiciens) suffisent au jeu de l’excellent .

La Conférence des oiseaux Lucas Herault (c)2e2m_IMG_5331

dans son rôle de leader intransigeant (La Huppe) n’est pas moins impressionnante, donnant de la voix parlée, déclamée, voire hurlée, lorsqu’elle est relayée par l’électronique, avec cette clarté d’élocution qu’elle sait préserver dans chaque situation. Elle prête aussi aux chants d’oiseau (rossignol, perruche, paon, etc.) sa voix de soprano flexible et merveilleusement timbrée, qui se mêle parfois aux mots du comédien dans des joutes de volatiles très savoureuses. Les percussionnistes bruiteurs y participent activement, avec sifflets, appeaux, tuyaux et autres petites percussions colorées, au sein d’une partition foisonnante qui ménage de beaux interludes. Non percutée, la caisse claire avec timbre est en phase avec le jeu du cor – très sollicité – pour résonner en sympathie avec ce cuivre doux et amener l’hybridation du son qu’appelle de ses vœux Michaël Levinas. Une partie électroacoustique importante interagit également avec les instruments sur scène, tandis que les effets de réverbération et spatialisation sont réalisés en direct – et aux manettes – pour « sculpter acoustiquement la salle de théâtre » nous dit Levinas. Cette mise en tension d’un espace mouvant dans lequel s’immerge le spectateur décuple la dimension théâtrale, lui donnant tout à la fois son souffle, sa profondeur et son élévation.

Crédit photographique : © 2E2M

 

Banniere-clefdor1-aveclogo

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.