Bannière-Web-ResMusica-728x90

Metropolis de Gottfried Huppertz dans toute sa gloire musicale

À emporter, CD, Musique et cinéma, Musique symphonique

Gottfried Huppertz (1887-1937) : Metropolis, musique du film de Fritz Lang (1927). Rundfunk-Sinfonieorchester Berlin, direction : Frank Strobel. 1 coffret 2 CD Pan Classics. Enregistré les 11-12, 14-15, 28 juin et 21 septembre 2010 à la Haus des Rundfunks, Saal 1, Berlin. Notice bilingue (allemand, anglais). Durée : 2:24:00

 

panclassics_huppertz_metropolis_strobelAssisté du label d’origine suisse Pan Classics, le chef d’orchestre munichois , spécialisé avec un réel bonheur dans la restauration, l’édition et la direction de musiques originales de films muets, nous comble enfin avec cette édition musicale complète du Metropolis de  (1887-1937).

Lors d’une précédente chronique consacrée à la musique du film de Fritz Lang Die Nibelungen (1924), nous regrettions que celle de Metropolis (1927) publié par Capriccio ne soit pas intégrale. Ce regret n’a plus lieu d’être aujourd’hui, grâce à cette édition Pan Classics sous forme de beau petit coffret.

Après avoir étudié au Conservatoire de Musique de Cologne,  débute en 1910 à Cobourg en tant que chanteur et acteur. Il composa une dizaine de musiques de film, dont les deux plus connues sont associées aux films de Fritz Lang Die Nibelungen et Metropolis. Si ce dernier est actuellement considéré comme l’un des plus purs chefs-d’œuvre du cinéma, en particulier du cinéma muet, et universellement admiré, ce fut loin d’être le cas lors de la décevante première le 10 janvier 1927 au UFA-Palast am Zoo de Berlin, où la critique ne fut pas tendre, et dont la recette atteignit péniblement 1,5 % du coût du film… Pour tenter de récupérer cette perte financière désastreuse, le film subit divers montages successifs qui le raccourcirent et le dénaturèrent.

Le processus inverse allait se produire bien après. Dès 1968, la Staatliches Filmarchiv de la RDA fit la première tentative de reconstruction du film ; une autre eut lieu à la fin des années 1990, qui améliora la qualité de l’image par utilisation de matériel principalement négatif, et conduisit à la version 2001 du film, restant néanmoins toujours incomplète. L’imposante musique de Gottfried Huppertz, rendue inutilisable depuis toutes ces métamorphoses, était remplacée le plus souvent par de la musique pop ou rock… C’est ce qu’on appelle l’authenticité !…

capriccio_huppertz_metropolis_strobelMais la copie 16 mm miraculeusement retrouvée en 2008 au Museo Del Cine de Buenos Aires a fondamentalement changé la donne en permettant une version virtuellement complète du film et, partant, de réutiliser enfin la musique de Huppertz. Mieux – et fait très rare en musique de film –, le compositeur ayant écrit une grande partie de sa musique pendant le tournage en notant scrupuleusement aux endroits précis de la partition de nombreuses informations de script et de synchronisation, la partition elle-même servit de base précieuse pour reconstituer la suite correcte des séquences du film.

Gottfried Huppertz peut donc être considéré comme le père de la musique de film symphonique, puisqu’il influença Erich Wolfgang Korngold (1897-1957) jusqu’à John Williams (né en 1932), par son style opulent, épique et néoromantique, basé sur le leitmotiv wagnérien, mais qui ne dédaigne pas de temps à autre certains emprunts au jazz. La musique de Metropolis est très réussie, et cette publication intégrale de Pan Classics est une véritable bénédiction pour les « fans » ; il faut signaler toutefois qu’elle comporte des longueurs et redondances, bien compréhensibles lorsqu’elles sont associées au film, mais superflues lors d’une écoute sans le support de l’image. Les deux publications (Capriccio et Pan Classics) sont donc absolument bienvenues – toutefois l’édition Capriccio, sous forme de grande suite symphonique de 77 minutes concoctée par le chef d’orchestre  en personne, suffira à la plupart des mélomanes.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.