Carmen-banniere-728x90

Sibelius et Rautavaara : somptueux concertos pour violon du XXe siècle

À emporter, CD, Musique symphonique

Einojuhani Rautavaara (1928-2016) : Concerto pour violon. Jean Sibelius (1865-1957) : Concerto pour violon en ré mineur, op. 47. Tobias Feldmann, violon. Orchestre philharmonique royal de Liège, direction : Jean-Jacques Kantorow. 1 CD Alpha. Enregistré à la salle philharmonique de Liège en avril 2017. Notice trilingue : français, anglais, allemand. Durée : 58:28

 

Les Clefs ResMusica

713q8I6SBvL._SS500Le violoniste allemand , bien qu’encore jeune dans la carrière de virtuose, nous paraît plus que prometteur. Pour preuve, ses prouesses lors de concours internationaux, ses premiers enregistrements discographiques, et cette vision magnifique des concertos de (1905) et (1978).

La réussite de ce travail doit également au très honorable , fondé en 1960 seulement, et au chef, invité régulier de l’orchestre, le violoniste français , qui a une formidable carrière derrière lui.

Issu d’une grande famille de musiciens finlandais et décédé il y a presque deux ans déjà, Rautavaara a élaboré un catalogue immense et exceptionnel au sein duquel chaque genre ou esthétique abordé et cultivé s’est soldé par une réussite époustouflante, le plaçant au pinacle de la création musicale de son temps. Sur les recommandations de Sibelius, âgé alors de 90 ans, il obtint en 1955 une bourse d’études aux États-Unis. Plus tard, dans les années 1976-77, il acheva à New York ce Concerto pour violon, une partition sans doute plus conventionnelle que ses autres productions, mais en rien démodée ou passéiste. À l’écoute de ses deux mouvements, Tranquillo et Energico, l’intérêt ne faiblit jamais : le compositeur passe avec expertise de la cantilène étirée à l’agitation effrénée, des abandons romantiques et mélancoliques aux turbulences pointillistes, de la mélodie attachante aux échappées virtuoses. Un chef-d’œuvre à n’en point douter.

L’inoubliable Concerto de Sibelius, toujours aussi séducteur et séduisant, gravé de manière indélébile dans nos consciences et mémoires, reçoit lui aussi une exécution de premier ordre, capable d’entrer en concurrence frontale avec les plus fameux albums qui l’ont précédée. Ces deux singularités esthétiques témoignent de la vivacité et de la diversité créatrices du monde musical finlandais.

dispense de part en part une sonorité chaleureuse, des traits jaillissants et une technique magistrale embellissant tous les registres de l’instrument largement sollicités. Un virtuose souverain qui ne devrait pas manquer de nous impressionner encore.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.