À emporter, CD, Musique d'ensemble

Les concerti da camera de Vivaldi par Il delirio fantastico

Plus de détails

Antonio Vivaldi (1678-1741) : concerti da camera (RV99, RV108, RV88, RV104, RV94, RV96, RV107). Il delirio fantastico ; Vincent Bernhardt, clavecin, orgue et direction. Enregistré à Lyon du en octobre et novembre 2015. 1 CD Calliope. Durée : 63:05

 

Concerti-da-CameraAprès un premier enregistrement consacré aux Concerti da Parigi de Vivaldi, et son  poursuivent ici leur exploration du corpus instrumental du Prêtre Roux et nous proposent sept concerti da camera.

Parmi près de cinq cents concertos recensés écrits par Vivaldi, une vingtaine ne font appel qu’à des instruments solistes qui dialoguent entre eux, accompagnés par le continuo. Dans ces concerti da camera, pas d’opposition tutti orchestral/soliste comme dans un concerto classique ; chaque instrument a un rôle de soliste et les vents (flûte, hautbois, et basson) sont omniprésents auprès du violon. On ne connaît pas les circonstances liées à la composition de ces concertos. Peut-être étaient-ils destinés aux jeunes musiciennes de la Pietà de Venise, comme une grande partie du corpus de Vivaldi. Mais on peut aussi y voir l’influence de la cour allemande de Mantoue, où Vivaldi fut maître de chapelle durant trois années entre 1718 et 1720. C’est d’ailleurs parce que les musiciens allemands se sont appropriés ce répertoire que les parties de flûte ont progressivement été jouées par une flûte traversière, alors qu’elles étaient originellement écrites pour flûte à bec. C’est ce choix plus italien qu’a fait , qui a réalisé d’autre part un travail approfondi sur les sources manuscrites pour une restitution au plus juste de ces musiques. S’il est très injuste de dire que Vivaldi a écrit cinq cents fois le même concerto, il est avéré que le compositeur n’hésitait pas à réemployer certaines de ses compositions d’un concerto à l’autre comme c’était l’usage à l’époque et comme le faisait son contemporain Haendel. Ainsi, le concerto RV 104, intitulé « La Notte« , est publié sous forme d’un concerto « classique » dans l’opus 10 du compositeur, forme sous laquelle il a accédé à une grande notoriété. Mais quel plaisir de l’entendre ici dans sa version « chambriste » !

Les musiciens qui forment l’ensemble lyonnais Il delirio fantastico sont issus des grands conservatoires de Lyon, Paris, Bâle et Fribourg. Leur interprétation pleine d’allant et de sensibilité rend un parfait hommage à l’écriture subtile de ces concertos. Une mention particulière est à noter pour l’extraordinaire virtuosité de la flûtiste Virginie Botty. La musique de Vivaldi laisse place à une grande liberté de la part des interprètes. C’est cette liberté dont s’emparent avec talent les excellents musiciens d’Il delirio fantastico, dont la fantaisie ne cède rien à la rigueur.

Plus de détails

Antonio Vivaldi (1678-1741) : concerti da camera (RV99, RV108, RV88, RV104, RV94, RV96, RV107). Il delirio fantastico ; Vincent Bernhardt, clavecin, orgue et direction. Enregistré à Lyon du en octobre et novembre 2015. 1 CD Calliope. Durée : 63:05

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.