À emporter, CD, Musique symphonique

Symphonie n°2 de Rachmaninov idéale par Rojdestvenski

Plus de détails

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Symphonie n° 2 en mi mineur, op. 27. Andrew Marriner, clarinette. London Symphony Orchestra, direction : Guennadi Rojdestvenski. 1 CD Alto. Enregistré les 10 et 11 mars 1988 en l’All Saints Church, Tooting, Londres. Notices en anglais. Durée : 66:13

 

alto_rachmaninov_symphony_no2_rojdestvenskiLa réédition bienvenue chez le label Alto de la Symphonie n° 2 en mi mineur op. 27 de par le chef d’orchestre russe , décédé récemment le 16 juin 2018, est toute indiquée pour rendre hommage à ce dernier, et nous rappeler quels immenses musiciens ils étaient tous deux.

Paru initialement sous labels IMP Classics et MCA Classics en 1988, sur celui de l’orchestre même LSO Live en 2005, puis sous licence chez Regis et enfin sous label super-budget Alto, cet enregistrement ne semble pas avoir été remasterisé au fil des éditions, vu les durées absolument identiques de l’une à l’autre, mais cela importe peu, car la qualité reste excellente tant au niveau artistique que du son.

Il fut un temps, d’ailleurs pas si lointain, où de l’œuvre relativement abondante de (1873-1943), la plupart des mélomanes semblaient se limiter à deux de ses quatre concertos pour piano et à quelques autres pages pianistiques. Or ses œuvres vocales ou purement orchestrales sont au moins d’égale qualité, et de ses trois symphonies, la Symphonie n° 2 en mi mineur op. 27 est devenue populaire, tout au moins grâce à l’enregistrement : depuis sa toute première gravure en mai 1928 par l’Orchestre de Cleveland sous la baguette de Nikolaï Sokoloff (1886-1965), la Symphonie n° 2 a connu, selon MusicWeb International, près de 110 enregistrements (!) dont beaucoup publiés en CD. Les premiers enregistrements étaient toutefois défigurés par de nombreuses coupures, jusqu’en août 1967 où (1900-1973) ose la délivrer (dans les deux sens du terme !), intègre et intégrale avec l’Orchestre de la Suisse Romande chez Decca. À partir de cette date, divers chefs parmi lesquels (EMI / Warner) ou (Decca) suivent son exemple, mais ne respectent pas encore la reprise de l’exposition du premier mouvement.

Le 11 mars 1988, il revient alors à , né en 1931, d’être le premier à nous la restituer enfin telle que nous la présente la partition, avec la reprise observée. Tout cela est bien beau, mais ne serait rien si l’interprétation n’était pas à la hauteur de l’œuvre. Or Rojdestvenski – que l’on n’attendait pas précisément dans ce répertoire, lui l’ardent défenseur de Prokofiev, Chostakovitch, Denisov, Goubaïdoulina, Schnittke – nous gratifie d’une exécution transcendante de cette œuvre d’inspiration nettement romantique, de teinte sombre et de caractère foncièrement russe. Le grand chef évite intelligemment tout excès et montre un Rachmaninov bien plus qu’un post-romantique passionné. Sous une exécution précise et efficace, Rojdestvenski dévoile les aspects plus méditatifs de l’œuvre, sa profondeur exprimée avec sobriété, ce qui n’empêche évidemment pas le déchaînement de fulgurances lorsque nécessaire dans les passages grandioses. Et le , particulièrement en forme et inspiré, lui répond comme s’il était transformé en une phalange russe !

Paradoxalement, en plus de son interprétation de haut vol, par le respect total de la structure et de la logique de cette symphonie, par son évidence aussi, Rojdestvenski parvient à nous en donner une impression de moindre longueur que celle des versions amputées. Nous tenons donc là une des versions les plus recommandables de cette symphonie, et cela pour un prix dérisoire.

Plus de détails

Sergueï Rachmaninov (1873-1943) : Symphonie n° 2 en mi mineur, op. 27. Andrew Marriner, clarinette. London Symphony Orchestra, direction : Guennadi Rojdestvenski. 1 CD Alto. Enregistré les 10 et 11 mars 1988 en l’All Saints Church, Tooting, Londres. Notices en anglais. Durée : 66:13

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.