Carmen-banniere-728x90

Peeter Cornet, génial organiste des Flandres espagnoles

À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Organ works. Peeter Cornet (ca. 1570-1633) : Fantasia noni toni, Salve Regina, Courante, Tantum ergo, Toccata noni toni, Fantasia secundi toni, Regina Caeli, Fantasia ottavi toni, Fantasia ottavi toni, Aria del Granduca, Fantasia primi toni. Arnaud Van de Cauter, orgue. 1 CD Paraty. Enregistré à Orp-le-Grand (Belgique) en septembre 2016. Livret en anglais, français, néerlandais. Durée : 79:23

 

fnu9ojesu05yb_300C’est sur le bel orgue Dominique Thomas d’Orp-le-Grand (2009) que l’organiste belge a choisi d’enregistrer une sélection d’œuvres pour orgue de , après nous en avoir proposé l’intégrale sur des orgues historiques en 2009. On peut se réjouir que ce compositeur trop peu joué soit mis en avant, mais cette interprétation à la métrique imperturbable nous laisse un peu sur notre faim.

Organiste de la chapelle du grand-duc Albert à Bruxelles au début du XVIIe siècle, a laissé une œuvre pour orgue d’une très grande qualité, comparable à celles de Sweelinck, Correa de Arauxo ou Frescobaldi à la même époque. Le programme de ce CD est bâti autour de trois grandes Fantaisies d’une admirable structure contrapuntique. Outre les versets du Salve Regina et du Regina Caeli (qui mériteraient une alternance avec les versets chantés), a choisi de plus courtes pièces qui permettent de mettre en valeur les jeux de détails de l’orgue. On remarquera une admirable Fantasia du huitième ton déroulant un récit volubile de la main gauche joué sur la voix humaine, qui est en tous points semblable à un tiento de mano izquierda de Correa ou Heredia, contemporains espagnols du Flamand Cornet. On sait que la cour de Bruxelles était à la croisée des influences espagnoles, italiennes, françaises et anglaises, ce que reflète avec panache l’écriture de Peeter Cornet.

Arnaud Van de Cauter, professeur d’orgue au conservatoire de Liège et organiste de Notre-Dame du Sablon à Bruxelles, connait parfaitement le répertoire de cette époque. Son toucher irréprochable est au service du contrepoint rigoureux de Cornet. On pourrait toutefois souhaiter plus de souplesse dans les tempi et d’inventivité dans les registrations pour rendre à cette musique tout son éclat. Les grandes Fantaisies, particulièrement, paraissent un peu arides, jouées principalement sur les jeux de fond. Cette musique très savante demande une part de liberté dans l’interprétation pour révéler tout ce qu’il y a en elle de fulgurances.

L’orgue d’Orp-le-Grand permet une parfaite lisibilité du contrepoint, et son accord mésotonique offre à l’harmonie des couleurs sonores incomparables. Sa position au sol, au fond du chœur, entraîne une acoustique un peu sèche, impression qu’accentue une prise de son très rapprochée. Notons l’excellente initiative de nous indiquer le détail des registrations dans le livret.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.