À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Jean-François Heisser et l’Espagne, l’invention plutôt que le sang

Plus de détails

Œuvres de Isaac Albéniz (1860-1909), Enrique Granados (1867-1916), Manuel de Falla (1876-1946), Joaquin Turina (1882-1949), Federico Mompou (1893-1987). Jean-François Heisser, piano. Orchestre de Chambre de Lausanne, direction : Jesus Lopez-Cobos. 6 CD Erato. Enregistré de 1989 à 1996. Notice trilingue français, anglais, allemand. Durée : 7:10:00

 

Heisser erato espagneErato réédite en un coffret le voyage entre Catalogne et Andalousie de .

De 1989 à 1996, réalisa pour Erato une anthologie du piano espagnol aussi  inattendue que surprenante. Commencée par un album de Falla où éclatait une Fantaisie bétique aride à laquelle s’opposaient des suites de ballet stylisées, jouées d’un clavier orchestral, cette aventure devait trouver son acmé dans une version sans Espagne des Danses de Granados, intériorisées, jouées sans folklore, avec quelque chose de quasiment schumanien : harmonies profondes, polyphonies ombreuses. Cette manière unique se prolongeait dans des Scènes romantiques poétisées avec une discrétion qu’Alicia de Larrocha n’aurait pas désavouée même si elle les jouait à l’exact opposé, brillantes, lyriques, fantasques : leurs manières si divergentes allaient également au cœur du cahier le plus secret de son auteur.

L’idée de regrouper cet ensemble patiemment construit souligne à quel point sa première Iberia était vraiment vue de Paris : Chabrier et Debussy ne sont jamais loin, et la modernité du langage d’Albéniz passe avant ses singularités géographiques. Repentir ? Jean-François Heisser revenant dix-sept ans plus tard à Iberia pour un très beau livre disque (Acte Sud Harmonia Mundi) y mettra bien plus d’Espagne, abrasant son clavier. Ici c’est le génie de l’invention qui parle avant celui du sang.

Unique, comme l’album Mompou, silencieux, intense, secret, qui culmine dans des Cants magics fascinants. Le disque avec orchestre laisse toujours perplexe, Noches sans  mystères, des Albéniz de toute façon mineurs joués aussi bien que possible, dont une solaire Raspodia sinfonica de Turina vous remboursera peut-être. Mais commencez votre voyage dans cette anthologie singulière par les Goyescas, maitrisées, un rien hautaines, refusant les charmes pour mieux saisir le tragique (quelle Sérénade du spectre !), amère jusque dans un El pelele sans éclat, joué tenu, à l’égal d’un Fandango del candil majestueux et implacable. Et si Jean-François Heisser revenait aujourd’hui à ce cycle majeur ?

Plus de détails

Œuvres de Isaac Albéniz (1860-1909), Enrique Granados (1867-1916), Manuel de Falla (1876-1946), Joaquin Turina (1882-1949), Federico Mompou (1893-1987). Jean-François Heisser, piano. Orchestre de Chambre de Lausanne, direction : Jesus Lopez-Cobos. 6 CD Erato. Enregistré de 1989 à 1996. Notice trilingue français, anglais, allemand. Durée : 7:10:00

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.