À emporter, CD, Musique d'ensemble

Melancholia, ou le bonheur d’être triste avec Les Cris de Paris

Plus de détails

John Willbye (1574-1638) : Draw on, Sweet Night ; O wretched man. William Byrd (1543-1623) : Tristitia et anxietas ; Come to me grief forever ; Lullaby, my sweet little baby. Cesare Tudino (c. 1530-1591) : Altro che lagrimar. Carlo Gesualdo (1566-1613) : O vos omnes ; Mercè grido piangendo ; Tristis est anima mea. Pomponio Nenna ( 1556-1608) : La mia doglia s’avanza. Orlando Gibbons (1583-1625) : What is our life ? Luca Marenzio (1553-1599) : Crudele acerba inesorabil’ morte ; Solo e pensoso. Luzzasco Luzzaschi (1545-1607) : Quivi sospiri. Thomas Weelkes (c. 1576-1623) : O Care, thou wilt despatch me. Thomas Tomkins ( 1572-1656) : Too much I once lamented. Les cris de Paris, direction : Geoffroy Jourdain. 1 CD Harmonia Mundi. Enregistré du 25 au 30 juin 2017 à l’Abbaye de Sylvanès. Notice bilingue (français, anglais). Durée : 67:00

 

81u9HBzD0UL._SL1200_C’est une mélancolie douce-amère qui marque la première collaboration discographique des Cris de Paris avec le label Hamonia Mundi.

Un « carnet de voyage nocturne » à vertus thérapeutiques afin de se libérer de la mélancolie. Voilà comment présenter au mieux ce nouveau projet discographique de la compagnie dédiée à l’art vocal, même si quelques instrumentistes se comptent dans leurs rangs (violes, cornet muet et serpent). « Une invocation à la muse de la musique fera réapparaître la lumière à la fin de notre odyssée nocturne » annonce ainsi dans le livret qui dirige .

Sur une trentaine d’années de la fin de la Renaissance, ces madrigaux et motets du répertoire « musica reserata » ou « musica secreta » ont été savamment sélectionnés avec d’abord la nuit comme refuge (Draw on, Sweet Night, ), mélancolique (O vos omnes, ) ou idées noires obsédantes (Tristitio et anxietas, ) et des cauchemars incessants (Quivi sospiri, ) se délectent, la solitude y étant exacerbée (Tristis est anima mea, ) présageant d’une mort prochaine (Mercè, grido ; Czrlo Gesualdo) ou d’une folie apparente (Crudele acerba, ). La musique comme un exutoire, et cela dès la deuxième moitié du XVIe siècle.

Dans l’interprétation de Cris de Paris, la méditation fait foi, enveloppante tant la douceur d’une homogénéité sans faille de ces dix chanteurs est éclatante, sans monotonie aucune tant la tendresse des effets est d’une suavité jouissive. Le chant est sublimé par une parfaite prise de son dans une Abbaye de Sylvanès idéale à la profusion des voix et de ces instruments anciens. Quand l’harmonie pleine fusionne avec une audace pétillante, ne sont jamais bien loin comme nous le prouve ce « Melancholia » créé sur scène à Épinal et qui parcourt désormais la France en tournée.

Plus de détails

John Willbye (1574-1638) : Draw on, Sweet Night ; O wretched man. William Byrd (1543-1623) : Tristitia et anxietas ; Come to me grief forever ; Lullaby, my sweet little baby. Cesare Tudino (c. 1530-1591) : Altro che lagrimar. Carlo Gesualdo (1566-1613) : O vos omnes ; Mercè grido piangendo ; Tristis est anima mea. Pomponio Nenna ( 1556-1608) : La mia doglia s’avanza. Orlando Gibbons (1583-1625) : What is our life ? Luca Marenzio (1553-1599) : Crudele acerba inesorabil’ morte ; Solo e pensoso. Luzzasco Luzzaschi (1545-1607) : Quivi sospiri. Thomas Weelkes (c. 1576-1623) : O Care, thou wilt despatch me. Thomas Tomkins ( 1572-1656) : Too much I once lamented. Les cris de Paris, direction : Geoffroy Jourdain. 1 CD Harmonia Mundi. Enregistré du 25 au 30 juin 2017 à l’Abbaye de Sylvanès. Notice bilingue (français, anglais). Durée : 67:00

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.