Carmen-banniere-728x90

Concert de gala de l’Académie de l’Opéra de Paris

La Scène, Opéra, Opéras

Paris. Palais Garnier. 16-I-2019. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) extraits de der Schauspieldirektor, Cosi fan tutte, Zaide, Don Giovanni. Gaetano Donizetti (1797-1848) extraits de la fille du Régiment, l’elisir d’amore. Jules Massenet (1797-1848) extraits de Manon, Werther. Gioacchino Rossini (1792-1858) extrait d’il Barbiere di Siviglia. Georges Bizet (1838-1875) extrait de Djamileh. Charles Gounod (1818-1893) extrait de Roméo et Juliette. Johann Strauss (1825-1899) extrait de die Fledermaus. Avec Angélique Boudeville, Marianne Croux, Liubov Medvedeva, Sarah Shine, sopranos ; Farrah El Dibany, Jeanne Ireland, mezzo-sopranos ; Maciej Kwaśnikowski, Jean-François Marras, ténors ; Danylo Matviienko, Timothée Varon, Alexander York, barytons. Orchestre de l’Opéra National de Paris. Direction : Jean Deroyer

Studio_J_Adore_Ce_Que_Vous_Faites__-CROUX-Marianne-1---Studio-JACQVF--800pxL’Académie de l’Opéra de Paris, fondée en 2015, est encore un peu nouvelle pour nous laisser de jolis souvenirs, mais on se souvient avec gratitude que l’institution précédente, l’Atelier lyrique, nous a fait découvrir bien avant leur percée médiatiques des chanteurs tels que Marianne Crebassa, Alexandre Duhamel, Florian Sempey, Cyrille Dubois, et on en passe…

C’est pourquoi il est aussi important qu’agréable d’assister à ce genre de concert de gala, pour découvrir des voix parfois un peu vertes, parfois pas trop assurées, mais qui seront peut-être les vedettes de demain.

Après l’ouverture de Der Schauspieldirektor, qui montre l’attention du chef à ses équipes, les choses sérieuses commencent avec un’aura amorosa, par . Ce serait déjà une gageure de commencer ainsi à froid dans un air aussi redoutable pour un chanteur confirmé, mais malgré un trac palpable et quelques aigus étranglés, le ténor polonais s’en sort avec les honneurs.

S’en suit une charmante Zaide, fraîche et fruitée, par , puis place à Donizetti avec une Marie de la fille du régiment par , aux aigus glorieux, à l’abattage certain, et, malgré une diction soignée, comme d’ailleurs l’ensemble de la troupe, une façon agaçante de prononcer « réHiment ». Le duo « venti scudi » de L’Elisir d’amore montre et parfaitement capables de faire vivre un récitatif et de libérer leur tempérament comique.

La première partie se clôt sur la scène du cours la Reine du Manon de Massenet, avec des dialogues forts bien dits et une plus que prometteuse , dans le rôle-titre. Cette jeune cantatrice, qu’on avait déjà remarquée dans Reigen et lors du concours Nadia et Lili Boulanger en 2017, fait montre d’un timbre riche et d’une présence radieuse. De son côté, le baryton ukrainien incarne une Lescaut plein d’autorité scénique.

concert academie onp19

La seconde partie commence par Mozart et la donna Anna d’, voix conséquente mais bizarrement placée dans les sinus, et un peu trop brutale dans ses intentions. en Guglielmo est quand à lui encore trop vert.

Suit le duo « all’idea di quel metallo » du Barbier de Séville, plus que correct, par , qui a retrouvé son aplomb, et , décidément à l’aise dans les rôles de caractère. La rare Djamileh de propose une joli timbre de mezzo, et une technique encore à parfaire.

La musique de Massenet peut être crucifiante pour les jeunes interprètes, non pas tant de sa difficulté technique, mais par le pathos qu’il faut être capable d’y déployer. est techniquement tout à fait au point dans l’air des lettres de Werther, il lui reste à acquérir le frémissement de l’âme. Cela viendra, on lui fait confiance.

Après le grand duo d’amour de Roméo et Juliettede Gounod, plutôt mal apparié, la soirée se termine dans la bonne humeur, avec le finale de l’acte II de la Chauve-souris, qui réunit tous les protagonistes.

Crédits photographiques : ;  concert de gala 2019 ©  Studio j’adore ce que vous faites ! – Opéra national de Paris

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.