À emporter, CD, Musique symphonique

Le saxophone norvégien dans un exercice de crossover heureux

Plus de détails

Martin Romberg (né en 1978) : The Tale of Taliesin ; Torstein Aagaard-Nilsen (né en 1964) ; Kjell Habbestad (né en 1955) : Bør : Un rêve norvégien. Ola Asdahl Rokkonen, saxophone ; The St. Petersbourg Northern Sinfonia, direction : Fabio Mastrangelo. 1 CD LAWO. Enregistré au Studio Lendok à Saint-Pétersbourg (Russie) en novembre 2016. Notice en anglais. Durée : 71:41

 

norwegian_saxophoneLa musique norvégienne contemporaine ne nous parvient qu’au compte-gouttes. Une occasion nous est offerte de faire connaissance avec trois compositeurs d’aujourd’hui dans leurs œuvres pour saxophone alto et orchestre.

Le saxophoniste norvégien Ola Asdahl Rokkones (né en 1983) apparaît comme le maître d’œuvre de ces enregistrements parfaitement réussis sur le plan technique et passionnants à plus d’un titre en regard de l’esthétique. Actif à la fois dans le domaine classique et celui du jazz, il défend avec adresse trois partitions en première gravure mondiale. Son jeu rigoureux et flexible, ses timbres chaleureux et lascifs, ses rythmes contrôlés et entraînants s’allient parfaitement aux belles qualités sonores du  (fondé en 2016) dirigé avec assurance et savoir-faire par , chef italien éduqué à Bari, sa ville natale, puis à Genève et Londres. La réputation du Studio Lendok n’est jamais mise en doute dans ces enregistrements succulents.

La partition de Martin Romberg, le Récit de Taliensi, d’après une ancienne légende celtique, écrit en 2009, domine le programme par la beauté des sonorités du saxophone et de l’orchestre, les langoureuses longueurs de ses passages contemplatifs et l’abord aisé de son discours. Sans doute s’agit-il là d’un puissant exemple de ce que peut offrir le meilleur esprit du crossover.

Bør (Fardeau) de (2012) inspiré par le poème existentialiste de Stein Mehern (1935-2017) se divise en trois sections dessinant une atmosphère spécifique passant d’abord par « … le poids de cette lumière » caractérisé par des mouvements d’expansion-rétraction et aussi par des phrases improvisées. Ensuite le paragraphe noté  « … que toutes les étoiles scintillent » nourrit l’inspiration du musicien avant que l’ultime subdivision « … l’énigme n’est ni le temps ni l’espace » aux accents dramatiques ne finissent par se résoudre à exprimer la tranquillité.

Un Rêve norvégien (Draumkvedet), fameux poème médiéval et visionnaire du XIIIe siècle conduit Kjell Habbestadd à opter pour une orchestration traditionnelle proche du romantisme tardif, d’autant que parsemée d’éléments folkloriques. Écrits en 2002 et révisés en 2015, ses trois mouvements Rêve, Béatitude et Vision adoptent tour à tour des éléments improvisés, des mesures jazzy, des climats apaisés ; ils constituent une invitation à la réflexion sur le sens de l’existence.

Plus de détails

Martin Romberg (né en 1978) : The Tale of Taliesin ; Torstein Aagaard-Nilsen (né en 1964) ; Kjell Habbestad (né en 1955) : Bør : Un rêve norvégien. Ola Asdahl Rokkonen, saxophone ; The St. Petersbourg Northern Sinfonia, direction : Fabio Mastrangelo. 1 CD LAWO. Enregistré au Studio Lendok à Saint-Pétersbourg (Russie) en novembre 2016. Notice en anglais. Durée : 71:41

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.