Danse , La Scène, Spectacles Danse

100 % jeunesse à La Villette

Plus de détails

Paris. Grande Halle de La Villette. 28-III-2019.
Suave. Direction artistique : Alice Ripoll. Assistant à la direction artistique, technicien son : Alan Ferreira. Direction musicale funk : Dj Vinimax. Costumes : Paula Stroher. Lumières : Andrea Capella. Production : Rafael Fernandes. Danseurs : Tiobil Dançarino Brabo, Kinho JP, VN Dançarino Brabo, Nyandra Fernandes, May Eassy, Romulo Galvão, Sanderson Rei da Quebradeira, Thamires Candida, GB Dançarino Brabo, Ronald Sheik
Queen Blood. Chorégraphe : Ousmane Sy. Assistante chorégraphe : Odile Lacides. Lumières : Xavier Lescat. Son et arrangements : Adrien Kanter. Costumes : Hasnaa Smini. Danseuses : Allauné Blegbo, Nadia Gabrieli-Kalati, Linda Hayford, Nadiah Idris, Anaïs Imbert-Cléry, Odile Lacides, Cynthia Lacordelle, Audrey Minko, Stéphanie Paruta

Ousmane Sy_Queen Blood_photo (c) Willow EvannDans le cadre du Festival 100 % Villette, , une nouvelle chorégraphe brésilienne, fait ses premiers pas en France avec Suave. Dans la Grande Halle, c’est et sa crew 100 % féminine qui renouvellent les danses urbaines dans Queen Blood

Il existe de la danse brute, comme il y a de l’art brut. , la Brésilienne, a rassemblé dans Suave une tribu hétéroclite et sensuelle de danseurs, à l’image du Brésil. De cet attelage foutraque, mais tout en énergie, sort parfois un duo ou un trio plus écrit, plus contemporain. Mais l’essentiel du spectacle est mené à un rythme de samba, avec une forte influence du carnaval. Pendant un moment, le spectacle se déroule sans fil conducteur apparent, seulement mû par l’alternance des morceaux musicaux débridés, concoctés par Adrien Kanter. Parfois, un nouvel interprète entre en jeu, venu du premier rang ou des coulisses.

Véritable sensation au Brésil, Alice Ripoll n’a peur de rien, d’aucune démesure ou d’aucun ridicule, faisant surgir ses danseurs en justaucorps et tutu noir ou cachés par des masques d’animaux et invitant les gens à danser sur le plateau. Ils se prennent au jeu, les danseurs amateurs étant parfois plus doués que les interprètes eux-mêmes.

Quelques minutes plus tard, la crew 100 % féminine d’ déferle sur le plateau de la Grande Halle de La Villette pour un spectacle sophistiqué baptisé Queen Blood. Neuf filles, excellentes danseuses, chacune dans leur spécialité. La chorégraphie s’appuie à la fois sur la virtuosité technique de chacune et sur leurs identités, uniformisées par les costumes noirs aux tops féminins, des coiffures recherchées, et un maquillage discret. La dramaturgie est conduite par la bande-son, qui enchaîne elle aussi différents styles. Très maîtrisé, le spectacle n’apporte pas une vision personnelle ou un regard nouveau sur ce style de danse, mais rend impeccablement justice à la qualité d’interprétation d’une génération de danseuses qui ont fait leurs premiers pas de break sur une dalle et sont allées très loin.

Il y a différentes couleurs dans ce spectacle, des moments de douceur et des moments d’énergie intense, certains mélancoliques et d’autres plus joyeux. C’est le pendant civilisé, presque policé et lisse d’Alice Ripoll.

Crédits photographiques : © Peter Hinnemann ; © Willow Evann

Plus de détails

Paris. Grande Halle de La Villette. 28-III-2019.
Suave. Direction artistique : Alice Ripoll. Assistant à la direction artistique, technicien son : Alan Ferreira. Direction musicale funk : Dj Vinimax. Costumes : Paula Stroher. Lumières : Andrea Capella. Production : Rafael Fernandes. Danseurs : Tiobil Dançarino Brabo, Kinho JP, VN Dançarino Brabo, Nyandra Fernandes, May Eassy, Romulo Galvão, Sanderson Rei da Quebradeira, Thamires Candida, GB Dançarino Brabo, Ronald Sheik
Queen Blood. Chorégraphe : Ousmane Sy. Assistante chorégraphe : Odile Lacides. Lumières : Xavier Lescat. Son et arrangements : Adrien Kanter. Costumes : Hasnaa Smini. Danseuses : Allauné Blegbo, Nadia Gabrieli-Kalati, Linda Hayford, Nadiah Idris, Anaïs Imbert-Cléry, Odile Lacides, Cynthia Lacordelle, Audrey Minko, Stéphanie Paruta

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.