À emporter, CD, Musique symphonique

Instructive excursion dans la musique symphonique suédoise

Plus de détails

Bengt Wilhelm Hallberg (1824-1883) : Ouverture de concert n° 2 en fa majeur ; Symphonie en fa majeur. Joseph Dente (1838-1905) : Symphonie en ré mineur. Orchestre symphonique de Malmö, direction : Per Engström. Orchestre symphonique de la Radio suédoise, direction : Ola Karlsson. 1 CD Sterling. Enregistré en juin 1984 (Hallberg) et février 1992 (Dente). Notice bilingue : suédois et anglais. Durée : 55:04

 

Le label suédois Sterling s’est forgé une spécialité en enregistrant un répertoire appartenant à la période romantique peu ou pas fréquenté.

71ZDW55DrGL._SS500_C’est dire si d’innombrables trésors, jamais ou rarement enregistrés, enrichissent ce travail remarquable, au risque parfois de ressusciter des musiques à l’intérêt plutôt musicologique. Deux symphonistes suédois, deux maîtres d’envergure régionale au XIXe siècle, et bien oubliés depuis, ont été sélectionnés pour illustrer cette esthétique qui apparaîtra, vu les dates de composition, très en retard stylistiquement par rapport au reste de l’Europe.

Du premier, , organiste, chanteur, pédagogue, ayant suivi un enseignement privé auprès du célèbre Franz Berwald, nous découvrons la Symphonie en fa majeur écrite vers 1870 dans laquelle il affiche l’intention de servir docilement une esthétique traditionnelle sans jamais oser ambitionner de s’en affranchir. Du second, , réputé pour son engagement pédagogique, organiste, violoniste et chef d’orchestre à la cour, également bénéficiaire du savoir du même Franz Berwald, nous découvrons sa Symphonie en ré mineur de 1887.

Ces deux symphonies sont correctement exécutées, mais sans fougue, par les orchestres de Malmö et de la radio suédoise qui délivrent leurs traits communs fait du respect de la forme sonate, leurs mouvements rapides, robustes, vifs et bien organisés, leurs mouvements lents délicatement et sobrement rêveurs. Ils soulignent à propos leurs similitudes mais aussi quelques originalités instrumentales comme cet Adagio de la symphonie d’Hallberg introduit par trois trombones.

Ce volet révélé d’une époque bien délaissée fait revivre des musiques, certes soumises aux modèles du genre et du temps, mais néanmoins d’un intérêt artistique et historique incontestable.

Plus de détails

Bengt Wilhelm Hallberg (1824-1883) : Ouverture de concert n° 2 en fa majeur ; Symphonie en fa majeur. Joseph Dente (1838-1905) : Symphonie en ré mineur. Orchestre symphonique de Malmö, direction : Per Engström. Orchestre symphonique de la Radio suédoise, direction : Ola Karlsson. 1 CD Sterling. Enregistré en juin 1984 (Hallberg) et février 1992 (Dente). Notice bilingue : suédois et anglais. Durée : 55:04

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.