À emporter, CD, Musique d'ensemble

Le Japon dans toute sa splendeur célébré par les Percussions de Strasbourg

Plus de détails

Rains. Toshio Hosokawa (né en 1955) : Regentanz. Malika Kishino (née en 1971) : Sange. Yoshihisa Taïra (1937-2005) : Hiérophonie V. Tōru Takemitsu (1930-1996) : Rain Tree. Les Percussions de Strasbourg, direction artistique : Minh-Tâm Nguyen. 1 CD Percussions de Strasbourg. Enregistré les 24 et 25 janvier 2019 au Théâtre de Hautepierre à Strasbourg. Notice trilingue (français-anglais-japonais). Durée : 66:13

 

C’est un programme envoûtant que proposent Les avec ce disque Rains consacré à quatre compositeurs représentant trois générations de musique contemporaine japonaise. Sur le thème de la pluie sont réunies des œuvres de Tōru Takemitsu, , et , la plus jeune d’entre eux.

Rains_Les Percussions de StrasbourgCréé en 2018, Regentanz, « danse de la pluie » écrite par pour six percussionnistes, ouvre ce grand voyage par un dialogue très fin entre son et silence. L’auditeur pénètre dans un long rituel qui s’achève par la transe d’un fourmillant ostinato rythmique. Plus encore marqué par le silence et les surgissements de la matière sonore, Sange (2016), de , évoque une cérémonie bouddhiste au cours de laquelle une pluie de pétales de fleurs de lotus est déversée par les prêtres en hommage aux disparus. Partie du quasi-vide, la pièce en forme d’arche y revient en conclusion. C’est le souvenir de Yoshimi Taïra qui y est évoqué, décédé une dizaine d’années plus tôt, qui fut le professeur de la compositrice. L’œuvre de ce dernier Hiérophonie V (1975) s’enchaîne alors en miroir, cette mise en parallèle constituant le cœur du programme. Là intervient le cri, le corps hurlant des percussionnistes se met en scène avec leurs instruments. La physicalité la plus directe saisit l’auditeur. Au centre de la pièce, en creux, un quasi-silence absolu, à peine parcouru de frémissements de percussions, puis c’est un immense galop final puissant et irrésistible qui clôture. Enfin, Rain Tree (1981), une œuvre plus intime de Tōru Takemitsu pour trois percussionnistes seulement, clôture le disque. Elle évoque un arbre qui a la faculté de retenir l’eau et de goutter encore bien après la pluie quand tous les autres sont secs. L’image poétique est admirablement évoquée par une musique aux mille scintillements.

Ce disque est enregistré avec un grand soin et l’auditeur est plongé au cœur d’une matière sonore extrêmement colorée dont le spectre et la spatialisation sont parfaitement restitués. Comme une longue cérémonie, ce programme bien pensé et équilibré est mené avec brio par Les , une institution qui, depuis 1962, a réussi à se réformer continuellement pour s’imposer encore et toujours au cœur de la création contemporaine. Une réussite indéniable.

Plus de détails

Rains. Toshio Hosokawa (né en 1955) : Regentanz. Malika Kishino (née en 1971) : Sange. Yoshihisa Taïra (1937-2005) : Hiérophonie V. Tōru Takemitsu (1930-1996) : Rain Tree. Les Percussions de Strasbourg, direction artistique : Minh-Tâm Nguyen. 1 CD Percussions de Strasbourg. Enregistré les 24 et 25 janvier 2019 au Théâtre de Hautepierre à Strasbourg. Notice trilingue (français-anglais-japonais). Durée : 66:13

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.