À emporter, CD, Musique d'ensemble

L’ensemble Stile Antico explore l’Espagne du Siècle d’or

Plus de détails

Tomas Luis de victoria (1548-1611) : O magnum Mysterium. Francisco Guerrero (1528-1599): Beata Dei genitrix Maria. Alonso Lobo (1555-1617) : Missa Beata Dei genitrix Maria. Mateo Fletcha « El Viejo » (ca1481-1553) : El Jubilate. Pedro Rimonte (1565-1627) : De la piel de sus ovejas. Cristobal de Morales (ca1500-1553) : Cum natus esset Jesus. Ensemble Stile antico. 1 CD Harmonia Mundi. Enregistré à Londres en mars 2019. Livret en français et anglais. Durée : 64:17

 

L’ensemble anglais a construit le programme de ce disque autour de la Missa Beata Dei genitrix Maria d’, qui fut maître de chapelle à la cathédrale de Tolède. Entre les différentes parties de cette messe s’intercalent motets polyphoniques et villancicos traditionnels sur le thème de Noël.

A Spanish Nativity_Stile AnticoDeux mondes se rencontrent dans cet enregistrement: entre musique sacrée savante et musique profane populaire, le contraste est saisissant. Le programme s’ouvre par le plus planant des motets de O magnum Mysterium, dans le pur style polyphonique tel que Palestrina le lui enseigna à Rome. Vient ensuite le motet de qui servira de thème à la messe-parodie d’ et qui déploie une polyphonie savante à six voix, riche en chromatismes. Avec les villancicos, ces chants de Noël en langue vernaculaire,construits à partir de chansons profanes et de danses, c’est un tout autre monde qui s’offre à l’auditeur. est un maître du genre au milieu du seizième siècle. Ce style populaire culmine dans ses ensaladas ( littéralement « salades », un mélange humoristique aux rythmes endiablés, où se côtoient différents dialectes). On en entend ici un bel exemple avec El Jubilate, qui commence comme un motet savant avant de céder la place à une musique débridée.

Autant l’ est, comme toujours, magistral dans la grande polyphonie, autant les chanteurs anglais ont du mal à lâcher la bride pour rendre tout le sel des villancicos, comme si les élans populaires espagnols étaient trop éloignés d’eux. Les voix, surtout les voix de femmes, sont trop « jolies », et cette pureté que l’on admire dans les pièces polyphoniques ne convient guère pour rendre toute la verdeur des musiques populaires. Le programme est néanmoins parfaitement construit pour évoquer la célébration de la Nativité dans l’Espagne de la Renaissance, où coexistaient ces deux versants de la musique sacrée.

Plus de détails

Tomas Luis de victoria (1548-1611) : O magnum Mysterium. Francisco Guerrero (1528-1599): Beata Dei genitrix Maria. Alonso Lobo (1555-1617) : Missa Beata Dei genitrix Maria. Mateo Fletcha « El Viejo » (ca1481-1553) : El Jubilate. Pedro Rimonte (1565-1627) : De la piel de sus ovejas. Cristobal de Morales (ca1500-1553) : Cum natus esset Jesus. Ensemble Stile antico. 1 CD Harmonia Mundi. Enregistré à Londres en mars 2019. Livret en français et anglais. Durée : 64:17

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.