À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Richard Egarr nous livre une version très incarnée de Sweelinck

Plus de détails

Jan Pieterszoon Sweelinck (1562-1621): Fantasias, Toccatas et Variarions. Richard Egarr, clavecin. Enregistré à Haarlem en janvier 2018. 1 CD Linn. Durée 76:13

 

Deux ans après son disque consacré à Byrd, c’est au maître d’Amsterdam que le claveciniste anglais rend hommage dans une sélection de ses pièces de clavecin favorites.

Sweelinck_Egarr_LinnLe plus prestigieux représentant de l’école d’orgue hollandaise est trop souvent interprété avec une certaine rigidité. Il est vrai que les contrepoints savants n’engagent pas à la fantaisie. Mais rien dans la vie et l’œuvre de « l’Orphée d’Amsterdam » ne laisse à penser qu’il fut quelqu’un d’austère. Les témoignages concernant ses improvisations sur des thèmes populaires en sont une preuve. Son poste d’organiste de la Oude Kerk était plus séculaire que religieux, en ces temps où la frontière entre sacré et profane était plus mince qu’aujourd’hui. La musique pour clavecin de Sweelinck reflète la diversité de la vie musicale à Amsterdam à une époque particulièrement vibrante. C’est cet aspect-là que a souhaité mettre en avant en soulignant le caractère expressif de ce répertoire.

Les pièces choisies pour cet enregistrement permettent d’appréhender toutes les formes de l’écriture pour clavier de Sweelinck : quatre grandes fantaisies, chefs-d’œuvre contrapuntiques, quatre toccatas plus libres qui annoncent le stylus fantasticus, et trois séries de variations sur un thème profane. On admire le toucher du claveciniste et sa belle diction, favorisée par l’utilisation judicieuse des doigtés anciens. Richard Egarr sculpte chaque phrase et rend très expressif le contrepoint le plus rigoureux. Le tempérament mésotonique de son beau clavecin, copie de Rückers par Joel Katzman, permet d’apprécier toutes les saveurs de la Fantaisie Chromatique, qui se termine par d’incroyables guirlandes de notes. L’autre sommet de ce répertoire, ce sont les célèbres variations sur Ma jeune vie a une fin, qui porte l’expression du compositeur du côté de l’introspection, comme le fera plus tard Froberger. Dans cet enregistrement, Richard Egarr donne véritablement chair au grand Sweelinck.

Plus de détails

Jan Pieterszoon Sweelinck (1562-1621): Fantasias, Toccatas et Variarions. Richard Egarr, clavecin. Enregistré à Haarlem en janvier 2018. 1 CD Linn. Durée 76:13

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.