À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Une soirée chez M. de Blancrocher par le claveciniste Pierre Gallon

Plus de détails

Blancrocher-L’Offrande. Œuvres de Louis Couperin (ca.1626-1661), François Dufaut (ca.1604-1672), Johann Jakob Froberger (1616-1667), Denis Gaultier (1603-1672), Charles Fleury de Blancrocher (ca.1605-1652). Pierre Gallon, clavecins. Diego Salamanca, luth. 1 CD L’Encelade. Enregistré en janvier 2019 à Alfortville. Livret français/anglais. Durée : 78:00

 

Nous sommes à Paris en 1652. Autour du luthiste Charles Fleury, sieur de Blancrocher, est réunie la fine fleur des luthistes français et deux éminents clavecinistes : le jeune et le déjà très célèbre .

cv_pigaoffr-01df

C’est cette rencontre imaginaire, tant amicale que musicale, que a choisi d’illustrer pour son troisième enregistrement en solo, dans un programme dont nous avions déjà eu un avant-goût au festival de La Roque d’Anthéron en juillet dernier.

Du luthiste Charles de Blanrocher (ou Blancheroche), on ne connait qu’une seule pièce, intitulée L’offrande, qui donne son titre au programme choisi par . Il est cependant resté à la postérité grâce aux hommages posthumes rendus par ses contemporains sous forme de Tombeaux pour luth ou clavecin. Le Tombeau, genre typique du XVIIᵉ siècle français, est une composition musicale ou littéraire écrite en hommage à une personnalité estimée. Le présent enregistrement nous en propose quatre, deux écrits pour le luth (par François Dufaut et Denis Gaultier) et deux pour le clavecin (par et ). Deux suites pour luth sont également transcrites ici pour le clavecin par Pierre Gallon, pratique très courante à l’époque et qui permet d’apprécier les similitudes d’écriture entre les répertoires des deux instruments. Pour clore le programme, il cède la place au luth de Diego Salamanca pour l’unique pièce qui nous est parvenue de .

Les hommages croisés ne résident pas seulement dans la pratique des Tombeaux, mais aussi dans les emprunts stylistiques et thématiques auxquels se livrent les compositeurs entre eux. Ainsi Froberger, qui écrit des Toccate et des Canzone dans le style italien de son maître Frescobaldi, rapporte de ses séjours parisiens la pratique de la Suite à la française ainsi que l’ont inventée les luthistes, imités par les clavecinistes. Et Louis Couperin ne sera pas en reste, avec l’écriture d’un « Prélude à l’imitation de M. Froberger« , admirable prélude non-mesuré très développé, riche en chromatismes et audaces harmoniques à l’italienne, qui comprend en son centre une section de polyphonie mesurée rappelant les Fantaisies du maître allemand. Cette grande pièce très complexe est admirablement servie par la liberté d’interprétation dont fait preuve Pierre Gallon. Quant aux Tombeaux dédiés au luthiste Blancrocher, c’est celui de Froberger qui est le plus frappant par les figuralismes employés pour illustrer le souvenir de son ami : on y entend sonner le glas dans la basse du clavier, avant qu’une gamme descendante n’évoque, pour conclure la pièce, la chute mortelle de Blancrocher dans l’escalier. Le même effet de carillon est également présent dans le Tombeau écrit par Louis Couperin, magnifique d’expressivité douloureuse.

Pierre Gallon a choisi de faire entendre deux clavecins très différents dans ce disque : un clavecin d’esthétique italienne fait par Philippe Humeau, et un clavecin français d’Émile Jobin qui rend au mieux la polyphonie du répertoire de luth. Le toucher de l’interprète est somptueux, parfaitement mis en valeur par une prise de son très soignée, comme toujours chez L’Encelade, qui donne beaucoup de présence aux instruments.

Plus de détails

Blancrocher-L’Offrande. Œuvres de Louis Couperin (ca.1626-1661), François Dufaut (ca.1604-1672), Johann Jakob Froberger (1616-1667), Denis Gaultier (1603-1672), Charles Fleury de Blancrocher (ca.1605-1652). Pierre Gallon, clavecins. Diego Salamanca, luth. 1 CD L’Encelade. Enregistré en janvier 2019 à Alfortville. Livret français/anglais. Durée : 78:00

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.