À emporter, Audio, Musique symphonique

Chtchedrine et Respighi par Mariss Jansons et l’Orchestre symphonique de la Radio bavaroise

Plus de détails

Rodion Chtchedrine (né en 1932) : Carmen-Suite, ballet pour orchestre à cordes et percussions d’après l’opéra éponyme de Georges Bizet. Ottorino Respighi (1879-1936) : Pini di Roma, poème symphonique. Orchestre symphonique de la Radio bavaroise ; direction : Mariss Jansons. 1 CD BR Klassik. Enregistré live à la Philharmonie im Gasteig de Munich du 13 au 17 novembre 2017 (Chthedrine) et dans l’Herkulesaal de Munich du 15 au 17 mai 2019 (Respighi). Notice bilingue : allemand-anglais. Durée : 66:09

 

Le label BR Klassik poursuit son hommage posthume à avec ce nouvel album où le chef apparaît dans un répertoire assez inhabituel pour lui, associant la Carmen-Suite de et les Pins de Rome d’.

Chtchedrine_Respighi_Mariss Jansons_Orchestre de la Radio bavaroise_BR KlassikEn associant sur le même CD, deux compositeurs unanimement reconnus pour leur maîtrise de l’orchestration, deux œuvres parfaitement représentatives de ce savoir-faire, une phalange prestigieuse et un chef déjà légendaire, bien que récemment disparu, on ne s’étonnera pas de la qualité éblouissante de la prestation.

Composée en 1967 par , sur la demande de son épouse, la danseuse , la Carmen-Suite est sans doute une des œuvres les plus représentatives du génie du compositeur russe par son expressivité saisissante, comme par l’économie des moyens employés, n’utilisant que cordes et percussions. Elle se décline en treize mouvements suivant au plus près la dramaturgie de la Carmen de Bizet. Seule l’introduction originale se singularise par ses cloches, unique empreinte de slavitude orthodoxe dans cette œuvre nourrie d’accents hispaniques. Tout au long de sa narration, donne, ensuite, beaucoup de relief à son interprétation, avivant contrastes et nuances dans une progression dynamique soutenue, parfaitement maîtrisée et équilibrée entre pupitres de cordes et ceux de percussions de l’, opposant le lyrisme et le legato des somptueuses cordes à la théâtralité incisive des percussions. Cette association haute en couleurs, tantôt sensuelle, tantôt menaçante, mais toujours haletante, est encore magnifiée par une texture orchestrale claire et une mise en place tirée au cordeau qui mettent immédiatement au jour toute la richesse en timbres (percussions) d’un instrumentarium pourtant limité.

Point de réserves non plus concernant les Pins de Rome d’, composé en 1924, qui offrent successivement quatre évocations de paysages romains. Dans une vision plus impressionniste, Mariss Jansons y déploie un phrasé très descriptif avec des Pins de la Villa Borghese qui séduisent par ce subtil mélange de joie enfantine, d’agitation et de dissonances (trompette) auxquels font suite, dans un surprenant contraste, les Pins près d’une catacombe qui impressionnent par leur immobilité sombre et mystérieuse, plus méditative que lugubre, soutenus par un grand crescendo subtilement dosé, porté par des vents exemplaires. Plus mélancoliques, les Pins du Janicule élèvent leur sereine cantilène sur un émouvant solo de clarinette évoquant l’aube du monde, avant de disparaître dans un souffle (célesta, harpe) et de laisser place aux Pins de la Via Appia encadrant une marche lointaine, inexorable et martiale, qu’on imagine chargée d’une armée qui progressivement s’avance, scandée par les vents (cuivres, petite harmonie, cor anglais) et conclue par une « montée triomphale du Capitole ».

Voilà un nouvel album, original dans l’imposante discographie de Mariss Jansons, qui peut aisément s’inscrire parmi les versions de référence, comme celle de Pletnev (DG) et Rojdestvensky (Melodia) pour Chtchedrine, ou Pappano (Warner) et Antal Dorati (Mercury) pour Respighi.

Plus de détails

Rodion Chtchedrine (né en 1932) : Carmen-Suite, ballet pour orchestre à cordes et percussions d’après l’opéra éponyme de Georges Bizet. Ottorino Respighi (1879-1936) : Pini di Roma, poème symphonique. Orchestre symphonique de la Radio bavaroise ; direction : Mariss Jansons. 1 CD BR Klassik. Enregistré live à la Philharmonie im Gasteig de Munich du 13 au 17 novembre 2017 (Chthedrine) et dans l’Herkulesaal de Munich du 15 au 17 mai 2019 (Respighi). Notice bilingue : allemand-anglais. Durée : 66:09

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.