Flash info

Réalité augmentée à Genève

 

Placée sous le signe de la réalité augmentée, puisqu’à l’opéra fiction et réalité se côtoient de près, la saison 2020-21 devait s’ouvrir au Grand Théâtre de Genève par Turandot dans une mise en scène de associé au collectif tokyoïte Team Lab, spécialiste des technologies numériques et des effets visuels de pointe. Mais, pour cause de pandémie, cette production est reportée. A sa place, La Cenerentola, annulée en mai dernier, fera l’ouverture de la saison, dans une mise en scène de , en effectif réduit. Avec port du masque optionnel dans la salle, le spectacle sera donné avec une jauge réduite à 800 places, en espérant, si la situation sanitaire le permet, passer à 1000 pour la deuxième production mi-octobre (Le Messie par Robert Wilson, juste après Paris), pour une jauge habituelle de 1500 personnes. Au menu de cette deuxième saison d’ à Genève, 10 productions lyriques dont L’Affaire Makropoulos pour la première fois au Grand Théâtre, Pelléas et Mélisande pour un rapprochement opéra-danse avec une chorégraphie signée , Didon et Enée par les artistes du collectif danse-théâtre Peeping Tom, un opéra en création mondiale à destination du jeune public (Le Soldat de plomb de ), un nouvelle production de Parsifal signée Michael Thalheimer avec Jonathan Nott à la direction et côté ballet, notamment, une création mondiale du jeune chorégraphe sud-africain Fana Tshabalala. (NF)

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.