À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Les couleurs de l’orgue français avec Gaëtan Jarry à Versailles

Plus de détails

Louis Marchand (1669-1732) : Grand dialogue en Ut. Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : Les Boréades, deux contredanses ; La Livri ; Les Sauvages. Jean-François Dandrieu (1682-1738) : Offertoire pour le jour de Pâques « O Filii ». François Couperin (1668-1733) : Premier Kyrie en taille de la Messe à l’usage des paroisses. Nicolas de Grigny (1672-1703) : Récit de tierce en taille. Jean-Baptiste Lully (1632-1687) : Ouverture d’Atys ; Passacaille d’Armide ; Le Sommeil d’Atys. Michel Corrette (1707-1795) : Concerto n° 2 op. 26 en la majeur. Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) : Prélude du Te Deum H 146. Henry Purcell (1659-1695) : La Mort de Didon. Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : L’Arrivée de la reine de Sheba, extrait de Solomon HWV 67. Gaëtan Jarry à l’orgue Robert Clicquot Jean-Loup Boisseau Bertrand Cattiaux de la chapelle royale de Versailles. 1 CD Château de Versailles Spectacles. Enregistré en juin 2019. Livret trilingue français anglais allemand. Durée totale : 65:19

 

Ce quatrième volume de la collection versaillaise consacrée à l’âge d’or de l’orgue classique français, nous offre avec Gaëtan Jarry, après un premier disque de Noëls, une sorte de « best of » réunissant parmi les plus belles pièces du répertoire baroque parsemé de quelques surprises.

Le-Grand-jeu-Gaëtan-Jarry_Château-de-Versailles-SpectaclesUne nouvelle fois on retrouve avec bonheur la belle ambiance de la Chapelle royale de Versailles pour un récital d’orgue donné par Gaëtan Jarry, familier d’un répertoire qui fait toujours les heures de gloire de ce type d’instrument. Il a largement étudié ce style auprès de ses maitres Olivier Latry, Frédéric Desenclos et Michel Bouvard, ces deux derniers étant eux-mêmes titulaires de l’orgue royal versaillais. Le programme nous offre en grande partie des œuvres composées par des auteurs de la cour qui de près ou de loin se rapportent à l’orgue.

Louis Marchand écrit une musique solaire avec son Grand Dialogue en Ut majeur en cinq parties, que lui même fit sans doute retentir en ces lieux. François Couperin et Jean-François Dandrieu furent eux aussi organiste à cette tribune, chacun à sa manière : Le plein Jeu avec plain chant en taille de Couperin reste une merveilleuse ouverture pour l’office divin, et les variations sur l’hymne pascal « O filii et filiae » nous montrent tout l’art virtuose et inventif de Dandrieu. Jean-Baptiste Lully ne fut pas organiste mais sa présence à Versailles est omniprésente, y compris ici au travers de transcriptions d’extraits célèbres tirés de ses opéras. Certaines furent même rédigées par des collègues comme Jean-Henry d’Anglebert avec la fameuse Passacaille d’Armide.

Marc-Antoine Charpentier est présent avec les accents de son Te Deum, témoin une nouvelle fois de la solennité de la cour. Michel Corrette est l’un des derniers grands musiciens de l’Ancien Régime et se fit particulièrement remarquer au Concert Spirituel qui se réunissait dans une salle de l’ancien palais des tuileries à Paris et qui renfermait un orgue, vraisemblablement construit par le facteur Jean-Baptiste Micot. Corrette écrivit plusieurs concertos pour orgue et orchestre et Gaëtan Jarry nous propose le deuxième, tout empli du style italien et galant à souhait. Jean-Philippe Rameau est présent dans ce florilège au travers de quelques transcriptions puisque bien qu’organiste, il ne subsiste aucune pièce pour son instrument. Deux hors sujets surprise terminent ce concert avec la passacaille qui termine l’opéra Didon et Énée de Henry Purcell et l’arrivée de la reine de Sabah du Salomon de Georg Friedrich Haendel, une belle Sinfonia conclusive.

Avec un tel programme, la plupart des mélanges de jeux de l’orgue classique français sont présentés au travers de textes de premier choix. Le jeu de Gaëtan Jarry est profondément maitrisé afin d’apporter un équilibre au niveau de l’abord du clavier en fonction des climats et des timbres. Chaque mélange se touche différemment, ce qui en fait toute la subtilité. Afin de parfaire son approche, l’interprète nous explique dans le texte d’accompagnement qu’il n’a pas hésité à utiliser certaines techniques moderne d’enregistrement dont le montage ou la superposition, afin de rendre plus orchestrales encore les diverses couleurs ainsi que le rendu général de l’orgue. C’est une bonne idée que permet le disque, au service d’un résultat qui seul compte et qui est une réussite.

Comme pour les précédents volumes de la collection, la prise de son est particulièrement belle, profonde, aérée et pourtant à la fois tout aussi précise. On la doit à Camille Frachet qui a assuré également la direction artistique. D’autres volumes sont annoncés, on les attend avec impatience, tant les vibrations de cette chapelle et de son orgue historiquement retrouvé réjouissent l’auditeur à chaque fois.

Lire aussi :

Ton Koopman éclaire l’orgue de la chapelle royale de Versailles

Premier volet Dandrieu par Jean-Baptiste Robin à Versailles

(Visited 353 times, 1 visits today)

Plus de détails

Louis Marchand (1669-1732) : Grand dialogue en Ut. Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : Les Boréades, deux contredanses ; La Livri ; Les Sauvages. Jean-François Dandrieu (1682-1738) : Offertoire pour le jour de Pâques « O Filii ». François Couperin (1668-1733) : Premier Kyrie en taille de la Messe à l’usage des paroisses. Nicolas de Grigny (1672-1703) : Récit de tierce en taille. Jean-Baptiste Lully (1632-1687) : Ouverture d’Atys ; Passacaille d’Armide ; Le Sommeil d’Atys. Michel Corrette (1707-1795) : Concerto n° 2 op. 26 en la majeur. Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) : Prélude du Te Deum H 146. Henry Purcell (1659-1695) : La Mort de Didon. Georg Friedrich Haendel (1685-1759) : L’Arrivée de la reine de Sheba, extrait de Solomon HWV 67. Gaëtan Jarry à l’orgue Robert Clicquot Jean-Loup Boisseau Bertrand Cattiaux de la chapelle royale de Versailles. 1 CD Château de Versailles Spectacles. Enregistré en juin 2019. Livret trilingue français anglais allemand. Durée totale : 65:19

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.