Audio, Musique symphonique, Parutions

Sir Mark Elder et le Hallé poursuivent leur voyage Vaughan Williams

Plus de détails

Ralph Vaughan Williams (1872-1958) : Job, a mask for dancing ; Songs of Travel (orchestration complétée par Roy Douglas). Neal Davies, baryton-basse ; Hallé Orchestra, direction : Mark Elder. Enregistré du 2 au 4 juillet 2019 au Bridgewater Hall, Manchester. 1 CD Hallé. Durée : 70:16

 

Après avoir enregistré les symphonies, quelques pièces célèbres et la très rare version intégrale de The Wasps, Sir et son poursuivent leur exploration de l’oeuvre de Ralph Vaugham Williams avec les trop méconnus Job et Songs of Travel.

Ralph-Vaughan-Williams_Mark-Elder_HalléS’il n’est presque jamais interprété en France, tient toujours une place importante dans les programmes anglo-saxons, tant au disque qu’au concert. C’est donc tout naturellement que le de Manchester continue, sur son propre label et avec son directeur musical Sir , à enregistrer le compositeur.

Après une version intégrale de The Wasps (Les Guèpes) en 2006, ouvrage essentiellement connu par son ouverture ou sa courte suite, les musiciens en présence se sont concentrés sur les symphonies, livrées en CD séparés pendant une décennie, tandis que The Lark Ascending rejoignait un album intitulé English Landscapes. Des très beaux Songs of Travel, objet du présent enregistrement seuls les trois premiers furent d’abord retenus par l’éditeur Boosey & Co et orchestrés par Vaughan Williams lui-même. Afin de pouvoir donner le cycle complet en version orchestrale deux ans après la mort du compositeur, son plus proche collaborateur, Roy Douglas, acheva de manière très élégante les six autres chants, maintenant le même effectif fait d’un orchestre symphonique avec harpe et percussions.

Aujourd’hui, la seule version identifiable de l’ouvrage restait celle de Sir Simon Rattle, avec son Birmingham Symphony Orchestra et un Thomas Allen d’une splendide chaleur. C’est donc avec une vraie satisfaction que l’on accueille cette nouvelle proposition, plus retenue, comme souvent avec Elder, mais dans la pleine tradition anglo-saxonne de chants à la limite du Folksong, avec un parfum schubertien pour aborder ce parcours du voyageur. The Vagabond introduit le chemin altier grâce à la voix pleine du baryton-basse , avec un subtil travail des pizzicati aux cordes graves, avant d’offrir des interventions de la fanfare, soutenue par la caisse claire. Let Beauty Awake apporte les couleurs solaires de la pointe du jour, toujours magnifiées ici par les équilibres et les vents de la formation mancunienne. L’œuvre alterne ensuite sur les mêmes routes et paysages, jusqu’à l’épilogue, initié par le thème introductif du premier chant, cette fois beaucoup plus doux et mélancolique, pour un texte toujours très bien porté par Davies.

Job, sous-titré «mask for dancing » (masque à danser), fait tout aussi figure de rareté dans nos contrées, bien que Sir Adrian Boult en ait offert de nombres versions tout au long de sa carrière, et que quelques enregistrements soient apparus ces vingt dernières années, dont celles à notre avis trop rapides de Sir Andrew Davis (Apex puis Chandos) ou David Loyd-Jones (Naxos), à placer après la superbe réalisation de Robert Haydon Clark (Alto). Écrit à l’initiative de Geoffrey Keynes à partir de 1927 pour honorer le centenaire de la mort de William Blake, l’ouvrage d’une quarantaine de minutes et huit parties prend appui sur les dessins de ce génie réalisés d’après l’épisode biblique de Job. La Sarabande présente les superbes cordes du Hallé, que l’on retrouve encore plus méditatives dans le quatrième épisode, Job’s Dream, quand ressort ensuite de Youth and Beauty un premier violon à la sonorité contemplative. Les passages sataniques se montrent plus dynamiques, à l’instar de Galliard of the Sons of the Morning, tandis que des bois se démarquent les flûtes et les interventions bien calibrées des saxophones.

L’Épilogue clôt, dans la même veine, Job et cette très belle parution. Deux partitions à découvrir ou redécouvrir, comme le reste de la musique d’un qu’on espère entendre un jour résonner dans les salles françaises.

(Visited 291 times, 1 visits today)

Plus de détails

Ralph Vaughan Williams (1872-1958) : Job, a mask for dancing ; Songs of Travel (orchestration complétée par Roy Douglas). Neal Davies, baryton-basse ; Hallé Orchestra, direction : Mark Elder. Enregistré du 2 au 4 juillet 2019 au Bridgewater Hall, Manchester. 1 CD Hallé. Durée : 70:16

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.