Livestream, Musique d'ensemble

Sonates italiennes aériennes par l’ensemble Le Consort à l’Auditorium du Louvre

Plus de détails

Paris. Auditorium du Louvre. 30-XI-2020. Œuvres de Giovanni Battista Reali (1681-1751), Antonio Vivaldi (1678-1741), Tomaso Albinoni (1671-1751), Giorgio Gentili (1669-1737). Le Consort. Théotime Langlois de Swarte et Sophie de Bardonnèche, violons. Victor Julien-Laferrière, violoncelle. Justin Taylor, clavecin
Concert sans public, diffusé en direct sur la chaîne YouTube du musée du Louvre

Dans l’atmosphère ouatée de l’Auditorium du Louvre à Paris, l’ensemble fait résonner en gloire un florilège de sonates en trio vénitiennes. Sans public mais avec la même ambiance, la même urgence propre au concert, ces quatre jeunes musiciens enchantent leur auditoire, au delà des distances.

127604944_3216403261802896_5175572675717159984_o
Faisant partie de la programmation des concerts « Livestream » retransmis depuis l’Auditorium du Louvre à Paris, l’ensemble se présente devant un public virtuel pour une heure de Sonates en trio vénitiennes au centre desquelles trône la figure emblématique de Vivaldi. Pour autant le choix judicieux d’autres compositions moins connues montre combien l’activité musicale était foisonnante dans cette ville en cette fin du XVIIᵉ siècle. On remarquera que ces œuvres sont en majorité des Opus 1. La sonate da camera prend dès lors ses marques pour offrir une alternance harmonieuse de mouvements lents et rapides. Quelques rapprochements apparaissent parfois tout au long du discours : Giovanni Reali semble inspiré par Corelli pourtant éloigné de Venise, par son côté jubilatoire rappelle quelques élans haendéliens.

Au début les musiciens saluent la salle vide et se lancent dans ces trios sensuels et fluides. Ce sont des trios à cordes joués à quatre avec la présence indispensable du clavecin dans son rôle d’orchestrateur continuiste. La situation actuelle oblige ce genre de situation de concerts captés à distance, même si bien sûr rien ne peut remplacer le contact direct avec les artistes. Cependant il faut chercher ici d’autres compensations, dont une image vidéo qui nous rapproche encore plus des intervenants. On apprécie alors les jeux de regards, la complicité au millimètre des archets, les respirations, silences et attentes, jusqu’à la jubilation qui montrent combien les musiciens sont heureux de jouer ensemble. La prise de son rapprochée avec une acoustique limitée permet de saisir chaque détail des textes et du discours, riche en rebondissements rhétoriques. Par contre il est un peu dommage que le clavecin ait été un peu oublié dans la balance sonore pour ne faire qu’un rôle de figurant d’arrière-plan.

Le concert se termine par les variations sur La Folia de Vivaldi. Ce thème né au Portugal fit le tour de l’Europe comme un tube international, disserté par la plupart des compositeurs, Bach compris… L’inventivité de Vivaldi est grande, tant ce thème est simple et pourrait vite devenir monotone. Au contraire par des jeux de contrastes, de lumières et de rythmes croisés, l’auteur parvient à installer une frénésie d’une rare intensité. La sicilienne trouve sa place au centre des variations concentrées sur l’ambiance de Venise.

Les divers solistes sont parfaits dans leur rôle, chacun à sa place, au travers d’une technique sur instruments anciens tout à fait maitrisée et de grande musicalité. La fraicheur de la jeunesse portée par une sensualité à fleur de peau rendent pleinement justice à un répertoire qui, grâce à eux, se dévoile un peu plus.

Crédit photographique : © Le Consort

(Visited 354 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Auditorium du Louvre. 30-XI-2020. Œuvres de Giovanni Battista Reali (1681-1751), Antonio Vivaldi (1678-1741), Tomaso Albinoni (1671-1751), Giorgio Gentili (1669-1737). Le Consort. Théotime Langlois de Swarte et Sophie de Bardonnèche, violons. Victor Julien-Laferrière, violoncelle. Justin Taylor, clavecin
Concert sans public, diffusé en direct sur la chaîne YouTube du musée du Louvre

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.