Flash info

L’activité se poursuit à l’Opéra de Paris, fragilisé par la crise

 

Dans un point presse ce matin, la direction de l’Opéra de Paris a donné quelques précisions sur la continuité de l’activité artistique, qui se poursuit donc à huis clos, en dépit des nombreuses annulations depuis le début de la saison. Des dépistages réguliers et systématiques sont effectués dans le cadre d’un protocole sanitaire très strict. En ce moment ont lieu les répétitions d’Aida pour une diffusion en direct le 18 février sur Arte concert, puis sur la plateforme l’Opéra chez soi. L’équipe de Faust est également au travail depuis la semaine dernière, le spectacle sera diffusé en direct le 25 mars sur Culturebox et dans les salles de cinémas quand celles-ci pourront rouvrir. La reprise de Tosca est maintenue, tout comme le Viol de Lucrèce aux Bouffes du nord, la Dame de Pique à Bastille, la création du Soulier de satin puis la Clémence de Titus.

En ce qui concerne la danse, en décembre dernier le calendrier de l’avent a présenté chaque jour et dans un ordre chronologique les répétitions de La Bayadère sur le compte Instagram du Ballet, auquel de nombreux internautes se sont inscrits. La diffusion le 15 décembre du ballet en direct, suivi de la nomination de Paul Marque comme danseur étoile a rencontré un large succès. Avec 13 372 billets vendus, soit 5 fois l’Opéra Bastille, le ballet a été vu plus de 60 000 fois sur la plateforme L’Opéra chez soi, dont les premiers résultats sont prometteurs. Le Gala a été capté et diffusé le 27 janvier et 30 janvier. Enfin, le programme Créer aujourd’hui, filmé par Louise Narboni, a rassemblé 300 000 téléspectateurs sur France 5 le 29 janvier lors de sa diffusion en prime time. Les répétitions du programme Jeunes danseurs et du Parc, qui fera l’objet d’une longue série, se poursuivent. La danseuse étoile Eleonora Abbagnato y aura peut-être l’occasion de faire ses adieux. Pendant ce temps, les ateliers costumes travaillent sur les 400 costumes de la prochaine production du Rouge et le Noir, sur une chorégraphie de Pierre Lacotte. Des captations du Parc et de Notre-Dame de Paris sont prévues au printemps, pour une diffusion sur France TV Culture box, sans diffusion en direct, et éventuellement au cinéma lors de leur réouverture. L’activité pédagogique et vie quotidienne de l’Ecole de danse se poursuit. Une captation des démonstrations a été réalisée, pour une diffusion à la fin du printemps et les répétitions du spectacle annuel sont en cours.

Depuis son ouverture la plateforme L’Opéra chez soi a reçu 385 000 visites pour 79 vidéos mises en ligne (payantes et gratuites). 20 000 accès ont été vendus et 335 000 vidéos ont été visionnées.

Si la diffusion en ligne permet une réponse à la fermeture des salles, à la fois pour les artistes et pour le public, le modèle économique de l’institution est fortement impacté par cette crise qui se prolonge, au delà de ce qui était prévu (l’opéra tablait sur une reprise même partielle dès janvier) et qui fragilise l’institution sur la durée. D’autant qu’une grande part du mécénat repose beaucoup sur le spectacle en salle avec public. Or sur le budget de 230 millions d’euros (41% de subvention de l’Etat), les charges fixes sont très importantes et des investissements structurels doivent être réalisés dans les années à venir sur le bâtiment en lui-même. L’année 2020 enregistre déjà un perte de 10 millions d’euros et les perspectives sur 2021 prévoient de 30 à 40 millions de pertes supplémentaires, des pertes qui se prolongeraient ensuite en 2022. Ainsi sur l’ensemble des 3 années, 90 millions de pertes cumulées sont envisagées, 60 millions seront compensés par l’Etat et 30 millions ne seront pas couverts. Selon Martin Ajdari, le directeur adjoint de l’Opéra, le redressement des recettes n’est ainsi entrevu qu’à l’horizon 2022-2023. D’ici là des rééquilibrages financiers sont à prévoir, c’est dans ce but qu’avait été commandé fin 2020 le rapport Hirsch-Tardieu par la ministre de la Culture. Son contenu n’a pas été rendu public.

Quant à la négociation pour le recrutement du nouveau directeur musical, elle est toujours en cours, avant validation par le Ministère de la Culture, précise Alexander Neef.

(NF, DG)

Lire aussi :

À l’Opéra de Paris, la Flûte de Robert Carsen en livestream

 

(Visited 269 times, 1 visits today)
 
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.